Gabriel Paulista: le lien manquant à Arsenal


Alors qu’Arsenal connait des problèmes relativement conséquents concernant sa stabilité défensive, la seule et unique recrue des Gunners cet hiver a été Gabriel Paulista. Le Brésilien est arrivé en provenance de Villarreal pour une somme avoisinant les 15M€.

Gabriel offre en premier lieu une solution quantitative supplémentaire puisqu’Arsenal a débuté la saison avec seulement 3 défenseurs centraux de métier (dont Chambers, 19 ans, qui n’avait que peu d’expérience professionnelle). Les différents pépins physiques de Koscielny ont conduit Wenger a faire jouer ses latéraux dans l’axe : Monreal a tenu ce rôle neuf fois, Debuchy deux fois.

Si le nouveau venu arrive comme troisième défenseur, il s’agit également de s’intéresser à son style de jeu. Pour l’instant, il n’a joué que 5 rencontres (3 en tant que titulaires dont 1 en FA Cup) mais son profil a déjà montré qu’il pourrait apporter une alternative à l’équipe.

Koscielny et Gabriel : une base de travail solide

Quand Koscielny est arrivé à Arsenal en 2010, il était presque inconnu de tous. L’Angleterre l’a rapidement découvert et après des débuts difficiles, le Français s’est imposé comme un des meilleurs défenseurs du championnat. A force de travail, il a su corriger les défauts du début de son aventure à Londres.

Gabriel ressemble beaucoup à Koscielny. Tous les deux ont des capacités similaires et il est difficile de le voir comme un frein, mais plutôt comme une paire capable d’être compatible. Le profil de Gabriel est plus profitable à Arsenal, sa vitesse, sa justesse technique bien qu’inférieure à celle de Koscielny et surtout sa capacité à bien se positionner sont des atouts non-négligeables pour Arsenal.

L’arrivée de Gabriel pourrait être positive pour Arsenal mais également pour le titulaire indiscutable de la défense : Laurent Koscielny. Si l’on prend les dernières rencontres des Gunners, l’équipe a tendance à outrageusement dominer l’adversaire en première mi-temps et d’avoir une plus ou moins grande période difficile en seconde période. L’influence de Gabriel stabilise la défense, le défenseur français compris. Malgré les assauts adverses, la défense a affiché une relative sérénité.

De plus, pour instaurer un pressing collectif, Koscielny et Gabriel sont les parfaits éléments pour construire une base. Plus à même de tenir une ligne rigide, ils disposent des attributs techniques et tactiques pour éviter de nuire à l’équipe. En cela, les deux joueurs marquent individuellement les adversaires et disposent d’une bonne pointe de vitesse pour défendre correctement.

Gabriel+Paulista+Newcastle+United+v+Arsenal+6OJTy-BFaxyl
Crédits : zimbio.com

L’incompatibilité de Mertesacker

A l’inverse, malgré son statut de capitaine (vice-capitaine en réalité, mais Arteta est souvent blessé), Mertesacker est loin  de faire l’unanimité. La preuve,  Wenger l’a laissé sur le banc contre Everton et Newcastle. On peut également penser que la blessure de Gabriel contre QPR lui a permis de jouer.

L’incompatibilité de Mertesacker réside dans l’antithèse que son jeu représente par rapport aux attentes de Wenger. Certes moins qu’avant, Arsenal joue haut – que ce soit au niveau du pressing ou de la ligne défensive. Deux nuances néanmoins sur ce point : d’abord, Arsenal a beaucoup de mal à trouver l’équilibre et a rester constant. Ensuite, il y a eu une mutation importante récemment contre les équipes de plus gros calibres.

Toutefois, les errances de Mertesacker ont montré certaines limites qu’Arsenal se doit de corriger. A plusieurs reprises, l’Allemand s’est retrouvé dans la moitié de terrain adverse, parfois plus haut que les milieux de terrain. En conséquence, Arsenal s’est totalement ouvert à l’adversaire par exemple contre Monaco. Quand son rôle doit être de mener la défense, son incapacité à le faire pose automatiquement problème. Contrairement à lui, Gabriel ne reste pas en retrait, il défend en allant de l’avant et cherche à mettre une pression immédiate sur l’attaquant. En récupérant le ballon ainsi,  il permet de construire l’attaque de derrière.

Au-delà du « cliché », la lenteur de Mertesacker ne permet pas de jouer comme Arsenal le souhaiterait. Plus vif et discipliné, Gabriel propose une solution différente. Sur les matchs qu’il a disputés, on a pu voir sa capacité à lire le jeu : il réalise largement plus d’interceptions (6 contre 2 par tranche de 90 minutes). Aussi, avec le même système de calcul, il a le meilleur taux de l’équipe en termes de duels remportés avec 73%. Gabriel remporte même plus de duels aériens que le géant allemand (4.8 contre 2.9).

Les performances défensives de Gabriel contre Everton et Newcastle - StatsZone
Les performances défensives de Gabriel contre Everton et Newcastle – StatsZone

En définitive, il sera intéressant de voir la suite des événements pour Arsène Wenger et ses joueurs. Maintenant que le manager dispose d’une autre solution (certainement meilleure), il se pourrait qu’il continue à associer Gabriel à Koscielny. Une fois que Gabriel aura « dépassé la barrière de la langue » comme le joueur le dit lui-même, il ne pourra qu’être meilleur. A 24 ans, Arsenal a décidé d’investir pour préparer l’avenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :