Portrait : Ward-Prowse ou le futur des Three Lions


Ces dernières années, les choses n’ont jamais vraiment été faciles pour les Three Lions, la sélection anglaise, certainement beaucoup trop attendue dans les compétitions internationales. Cependant, une nouvelle génération de jeunes joueurs est en train de mûrir et d’éclore. Les clubs anglais possèdent des centres académiques et de formation compétents, qui cherchent avant tout à développer des jeunes joueurs talentueux. Southampton en est un très bon exemple: cette équipe du sud de l’Angleterre a formé, au fil des années, des joueurs tels que Gareth Bale, Oxlade Chamberlain ou encore Theo Walcott. Après une saison très satisfaisant sous la botte de Mauricio Pochettino, de nouveaux joueurs ont quitté le club pour tenter l’aventure ailleurs, dans de plus grosses écuries: Luke Shaw, Calum Chambers, Adam Lallana. Toutefois, quelques-uns sont restés, malgré une bonne saison en 2013-2014 et c’est le cas de James Ward-Prowse.

2

Une pépite à l’avenir radieux 

Né à Portsmouth le 1er Novembre 1994, James Michael Edward Ward-Prowse a intégré le club de Southampton à huit ans, bien que les membres de sa famille supportent les ennemis jurés des Saints, les Pompeys de Portsmouth. Il a débuté avec l’équipe A de Southampton à l’âge de 16 ans lors d’un match de la coupe de la Ligue contre Crystal Palace. Ward-Prowse compte aujourd’hui 76 apparitions toutes compétitions confondues, mais n’a marqué qu’un seul but pour le club: c’était lors de sa seconde titularisation en FA Cup. Contrairement à d’autres jeunes talents dans le football moderne, « Prowsey » n’a jamais été prêté à un autre club. L’entraineur des Saints de l’époque, Nigel Adkins, l’a fait débuter en Premier League lors de la saison 2012-13, assez souvent comme remplaçant. Le jeune prodige a utilisé cette saison pour accumuler de l’expérience et du temps de jeu. N’ayant vu qu’un seul club, il n’avait en effet jamais joué en Premier League ou en Championship. Désormais, il est l’un des éléments clés de l’équipe de Ronald Koeman. Ses statistiques sont également flatteuses, puisqu’il compte déjà six passes décisives cette saison.

Whoscored

James Ward-Prowse est polyvalent. Avec Nigel Adkins et Mauricio Pochettino, Southampton évoluait la plupart du temps en 4-2-3-1. Il formait souvent avec Morgan Schneiderlin, Jack Cork ou Victor Wanyama le duo juste devant la défense. Cependant, il n’a pas le même style que ces trois joueurs: il n’est pas aussi défensif et n’a pas le gabarit de  Cork et Wanyama et il n’a pas l’activité d’un box to box midfielder comme Schneiderlin. Dans cette configuration là, il avait plus le profil d’un meneur de jeu en retrait. C’est un passeur très compétent (plus de 85% de passes réussies lors de ses deux premières saisons) et il a une très bonne vision de jeu. Cela lui est utile pour créer des occasions: c’est un joueur avec un très bon « footballing brain ». Avec l’arrivée du technicien hollandais Koeman, et les départs de beaucoup de joueurs (surtout celui d’Adam Lallana vers Liverpool), Prowsey s’est vu attribué un rôle un peu différent avec le 4-3-3 ou le 4-2-3-1 de Koeman. Il a été testé à beaucoup de postes.

Maître artificier

1

Nous avons évoqué ses capacités à faire des passes correctement lorsqu’il joue dans l’axe, Ward-Prowse est également un très bon centreur. A plusieurs reprises, il a débuté sur le côté droit où il compense son manque de vitesse par des centres afin de créer des occasions. Par ailleurs, lorsqu’il débute à droite, c’est parce que Dusan Tadic est dans le XI de départ. Ronald Koeman donne de la liberté particulièrement à ces deux joueurs: ils permutent donc beaucoup et cela permet à Ward-Prowse d’apporter toutes ses qualités dans le jeu de Southampton.

Mais la qualité qui prime sur les autres reste les coups de pied arrêtés. Il possède une très bonne technique de tirs, mais ce qui impressionne le plus au-delà de son aisance, c’est la régularité dans la qualité de ces derniers. Il est très rare que ses coups de pied arrêtés ne soient pas dangereux.

A 20 ans, il n’a jamais été convoqué par Roy Hodgson en sélection nationale. Il fait cependant partie depuis 2013 des U21, et y est un élément très important (13 sélections pour 3 buts). Lors du tournoi de Toulon 2014, il a marqué contre le Brésil d’un de ses fameux coups francs à tel point que ce but a été élu plus beau but du tournoi. A l’allure dont il progresse en ce moment, ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il fasse définitivement partie de la sélection anglaise « senior ». Au jeu des pronostics, nous pouvons nous risquer à dire que Ward-Prowse sera rapidement un élément clé de l’Angleterre pour les années à venir. La réussite pourrait bien passer par lui.

 Crédits: Zimbio/FA pour les photos, WhoScored pour les données chiffrées. 

@Tyo_EFC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :