Everton : sauver le travail accompli ces dernières années


My Premier League donne aujourd’hui la parole à un grand supporter des Toffees d’Everton qui est également un admirateur de Southampton et surtout de James Ward-Prowse et ses coups de pieds arrêtés. Vous pouvez le retrouver sur Twitter @Tyo_EFC. Le club traverse une période difficile bien loin des attentes de pré-saison et des résultats de la saison passée. A travers cette équipe, nous passerons en revue ces problèmes en nous efforçant de proposer des explications. Postulat pris, à vous. 

Pour les « Evertonians », la saison 2013-14 fut magique. En réalité, au début, l’arrivée de Roberto Martinez en provenance de Wigan n’inspirait pas toujours confiance à l’unanimité chez les supporters. Lors de la saison précédente, l’Espagnol n’était pas parvenu à sauver Wigan Athletic de la relégation, bien qu’il ait réussi l’exploit de remporter la FA Cup, en battant Manchester City (voir notre article : Comment Wigan a remporté la FA Cup ?).

Il a néanmoins réussi à gagner la confiance des supporters d’Everton très rapidement. Les résultats sont stupéfiants dès la première saison : 5ème au classement final de la PL, record du nombre de points battus, qualifié pour la Ligue Europa (pour la première fois depuis 5 ans),  style de jeu très attirant (oui, il est quand même espagnol). Ces résultats auraient été suffisants pour obtenir la 4ème place lors d’une autre saison « lambda », celle qui qualifie l’équipe pour le barrage de la C1. Pas de chance pour Everton, la saison dernière a été particulièrement compétitive et les records de points n’ont cessé de tomber.

Everton1

Malheureusement, cette saison 2014-15 n’est pour l’instant pas une réussite pour les hommes de Martinez, après 21 journées, les « Toffees » ne comptent seulement 22 points, et ne sont que 12ème au classement. Essayons de voir qui ce qui a pu se passer pour en arriver là.

  • Equipe vieillissante

Everton n’a pas joué de compétition européenne depuis la saison 2009-10, et il faut se le dire clairement, l’équipe n’a pas eu énormément de nouvelles recrues, principalement à cause de budgets très limités. Le club a tout de même investi beaucoup d’argent sur des jeunes talents prometteurs, tels que James McCarthy et Romelu Lukaku, ce qui prouve l’ambition d’Everton. Cependant, David Moyes a laissé à Martinez une équipe vieillissante: Phil Jagielka, Sylvain Distin, Leighton Baines, Leon Osman, Tim Howard sont des membres indiscutable de l’équipe mais qui se rapprochent doucement de la fin de carrière – d’autres moins que d’autres, certes. L’arrivée de Gareth Barry, aussi important qu’il soit pour Everton, n’arrange pas ce coté vieillissant de l’équipe.

Ceci ne s’est pas trop vu la saison dernière, car ils n’ont pas joué de compétition européenne, mais cette saison, ils doivent très souvent enchaînér trois matchs en l’espace de huit jours, et les joueurs que j’ai cité précédemment peinent à être dans une condition optimale sur chaque rencontre. Martinez met la Ligue Europa très en valeur, et les conséquences se voient très clairement en championnat.

Date Match Score Compétition
18/09/2014 Everton vs VfL Wolfsburg 4-1 (V) Ligue Europa
21/09/2014 Everton vs Crystal Palace 2-3 (D) Premier League
02/10/2014 Krasnodar vs Everton 1-1 (N) Ligue Europa
05/10/2014 Manchester United vs Everton 2-1 (D) Premier League
23/10/2014 Lille vs Everton 0-0 (N) Ligue Europa
26/10/2014 Burnley vs Everton 1-3 (V) Premier League
06/11/2014 Everton vs Lille 3-0 (V) Ligue Europa
09/11/2014 Sunderland vs Everton 1-1 (N) Premier League
27/11/2014 VfL Wolfsburg vs Everton 0-2 (V) Ligue Europa
30/11/2014 Tottenham vs Everton 2-1 (D) Premier League

Une seule victoire lors de la rencontre suivant un match de la phase de poules de l’Europa League pour les Blues…  Si les résultats en Europe sont plus que satisfaisants, « l’Europa League hangover » se sent très clairement.

  • Les joueurs sont-ils en manque de confiance?

Aucune autre équipe n’a fait plus d’erreurs qui ont conduit directement à un but adverse (le fameux « Mistakes leading to goals ») qu’Everton. Les Toffees en ont fait 10 cette saison (les deuxièmes sont Sunderland et Liverpool, et ils en ont fait 6).

Défensivement, les hommes de Martinez semblent avoir perdu les bonnes habitudes de la saison dernière. Ils avaient 15 « clean sheets » sur toute la saison. A ce jour, cette saison, ils n’en ont que 3 sur 21 matchs. Idem pour le nombre de buts concédés, 34 (seuls les QPR ont concédé plus de buts), contre 39 sur toute la saison dernière.

Sur les buts qu’Everton a concédé, ce sont souvent les bases de la défense au football qui ne sont pas bien appliquées. Par exemple le troisième but de Newcastle:

Everton2

Les quatre défenseurs (Coleman, Alcaraz, Distin et Garbutt) sont entourés en noir. Deux choses ne vont pas ici:

  • Une trop grande distance entre Coleman et Alcaraz permet à Colback de faire un appel dans le dos de Barkley.
  • Les quatre défenseurs ne forment pas du tout une ligne, Alcaraz est fautif.

Evidemment, un meilleur contrôle de balle de Ross Barkley aurait pu empêcher le but, mais la charnière ne fait pas ce qui lui est demandé.

Le positionnement de la charnière centrale est également remis en cause pour le deuxième but d’Hull City.

Everton3

Cette fois-ci, Martinez aligne une défense à trois, comme il avait l’habitude de faire avec Wigan. Une charnière composée de Phil Jagielka, Antolin Alcaraz et Gareth Barry. De même que précédemment, la ligne défensive est inexistante, Jagielka qui s’avance trop, et Barry qui couvre Jelavic.

Ce sont des erreurs défensives rudimentaires qu’Everton n’a pas commis la saison dernière, où les traces de David Moyes (défense disciplinée) se voyaient encore sans doute.

  • Martinez a-t-il quelque chose à se reprocher ?

Everton joue exactement de la même manière que la saison dernière: Martinez privilégie la possession de balle et un jeu attractif, avec notamment beaucoup de passes courtes dans les trente premiers mètres. Les défenseurs axiaux, Jagielka, Stones, Distin et Alcaraz touchent ainsi beaucoup plus le ballon comparé au style de David Moyes. Mais le fait de jouer tout le temps avec le même style souligne le manque de flexibilité du tacticien espagnol. Les autres équipes savent ainsi comment poser des difficultés à cette équipe, qui joue avec une tactique très peu variée. Résultat, sur beaucoup de matchs cette saison, Everton passe beaucoup de son temps à faire des passes dans son propre camp (4ème « meilleure » équipe dans cette catégorie !). La réticence de Martinez à jouer un style plus direct fait qu’Everton devient très prévisible. Ils ont moins créé et tiré par rapport à l’année dernière.

Everton4

(traduction des termes: Shots = tirs ; chances created = occasions crées ; successful passes = passes réussies ; successful passes in own half = passes réussies dans sa moitié de terrain)

Les fans se sont également posés des questions concernant le choix de certains onze de départ cette saison. On a vu Baines jouer en 10, ainsi qu’en milieu défensif. Personnellement, je ne l’ai trouvé pas si mal que ça au milieu de terrain. En revanche, aligner Samuel Eto’o, Ross Barkley et Steven Naismith tous en même temps présente très peu d’intérêt, puisque les trois joueurs préfèrent jouer dans l’axe. Dans certaines rencontres, le jeu des Toffees est affecté, il manque de largeur.

                Malgré tous ces problèmes rencontrés par Everton depuis le début de la saison, Martinez sait surement où et sur quoi il faut agir. Les deux dernières performances, contre Manchester City et West Ham, montrent déjà d’énormes signes d’améliorations. On peut implicitement et intuitivement se demander si ce ne sont pas les joueurs qui ont demandé à Roberto Martinez de jouer un style de jeu plus direct. Une autre chose que nous ne pouvons pas retirer de cette équipe d’Everton est la totale implication de l’ensemble des joueurs, qui travaillent dur pour le bien de l’équipe et de leur supporters… « The People’s Club » a des ressources et nous allons voir s’ils peuvent réagir avant qu’il ne soit trop tard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s