Portrait : qui es-tu Massimo Luongo ?


Alors que l’Australie accueille pour la première fois l’édition 2015 de la Coupe d’Asie, Massimo Luongo devient petit à petit une pièce maitresse des Socceroos. Il a été élu homme du match lors de la rencontre contre Koweit, a marqué un but et a délivré deux passes décisives sur les deux premières rencontres. Mais qui est réellement ce joueur qui joue en League One, troisième division anglaise, à Swindon Town ?

« Mass » Luongo est né à Sydney et à seulement 22 ans, sa carrière pourrait être à un tournant décisif. Mais revenons avant toute chose sur le début de son parcours. Il commence par faire ses gammes dans un club de la banlieue de Sydney, fondé par des immigrés italiens. En 2011 il fait un essai à Tottenham et le club décide finalement de lui faire signer un contrat. Il joue avec les équipes de jeunes des Spurs puis le club le prête dans un premier temps à Ipswich l’année suivante. Cette expérience n’est pas franchement une réussite pour le joueur et il revient dans son club propriétaire quelques mois plus tard.

Dans le courant de l’année 2013, Luongo est de nouveau prêté en division inférieure, cette fois-ci en 3e division, à Swindon Town. Dans son nouveau club il obtient du temps de jeu régulier ce qui lui permet de progresser et de se former au football anglais. A la fin de la saison, Swindon décide de le conserver définitivement et le signe pour à peu près 500.000€.

Un nouveau départ après l’échec à Tottenham 

Mass 2

La saison 2013/2014 lance définitivement sa carrière : il joue 53 rencontres toutes compétitions confondues dont 44 en championnat. Ainsi, il devient un élément principal de l’équipe qui ne finira que 8e cette saison-là. Luongo épate son entraineur et le club est contraint de repousser plusieurs offres d’autres clubs le concernant : il restera au club quoi qu’il advienne.  2014 est également un succès pour lui au niveau nationale : alors qu’auparavant il n’avait que très peu joué avec la sélection U20 de l’Australie, il obtient sa première sélection avec l’Australie en mars contre l’Equateur et fait partie du groupe des 23 au mondial brésilien. Cependant, il ne prend part à aucune rencontre. Pour le dernier match de préparation de l’Australie avant la Coupe d’Asie, il est titulaire contre le Japon et confirme qu’il est un nouvel élément clé des Socceroos.

L’épisode actuel est beaucoup plus réussi pour Swindon Town qui, à l’heure où nous bouclions ces lignes, venait de s’emparer de la première place en championnat. Alors que la moitié de la saison vient de s’achever, Luongo a déjà disputé 21 rencontres, marqué 3 buts et donné 5 passes décisives. Mais en ce moment, Mass Luongo est en Australie son équipe nationale.

Nous l’avons dit, il réalise un excellent début de compétition. En quelques mois seulement il est devenu une pièce maîtresse du système tactique d’Ange Postecoglou, le sélectionneur. Dans le 433 du tacticien, il joue en position de #8 et sa faculté à faire le lien entre la défense et l’attaque est une aubaine pour l’équipe. Mais Postecoglou le savait avant le lancement de la Coupe d’Asie : Luongo était déjà ressorti du lot contre la Belgique et l’Arabie Saoudite quelques mois plus tôt, en amical.

2014, année riche qui coïncide avec une intégration internationale 

Mass 1

Les 12 derniers mois ont été marquants pour celui qui aurait pu choisir l’Italie (par son père) ou l’Indonésie (par sa mère). C’est très simple : il reçoit des louanges de partout. Son entraîneur à Swindon, Mark Cooper, met en avant son implication et sa volonté constante de bien faire. En début de saison, ce dernier a reconnu que « la liste des prétendants voulant le faire signer ne faisait que de s’élargir ». Avant de reprendre de manière élogieuse : « Quand je vois des milieux de terrain je me dis qu’il pourrait certainement concurrencer ceux de Premier League. S’il continue ainsi, il pourra jouer où il veut, pour moi il n’y aucun doute qu’il pourra jouer au plus haut niveau. » La Premier League justement, il ne l’a connu qu’une seule fois avec Tottenham, mais c’était il y a quelques années. Depuis, il a beaucoup évolué.

Les commentaires fusent également de la sélection nationale. D’abord, Ange Postecoglou qui, il y a quelques mois disait de lui : « Je le vois grandir et exceller en tant que footballeur international, mais nous devons lui donner les opportunités nécessaires. » Il y a quelques jours, après sa performance d’homme du match, il est revenu sur la performance de « Mass » : « C’est un de ceux qui a eu son baptême du feu sur les 14 derniers mois. Un de ceux avec qui nous avons travaillé, persévéré et mis dans des situations compliqués. C’est un danger devant le but pour l’adversaire, qu’il marque ou qu’il crée le but. » Enfin, c’est ses coéquipiers qui le mettent sur le devant de la scène. Tim Cahill a tenu à dire tout le bien qu’il pensait de son coéquipier : « Massimo sait que je suis son plus grand fan, mais le seul moyen pour les joueurs de s’affirmer sur la scène international c’est d’être régulier. Le match contre le Koweit était un match où quelqu’un devait saisir sa chance de sortir du lot et il l’a fait. » Enfin, c’est Bresciano qui montre qu’il n’est pas rancunier d’avoir dû céder sa place : « C’est un gamin pour lequel j’ai toujours eu beaucoup d’estime. J’ai toujours su que c’était un excellent passeur. Il l’a montré sur le terrain et ce n’est pas une surprise pour moi. »

Face à tous ces compliments, il y a toutefois la nécessité de garder les pieds sur terre. Luongo a prouvé qu’il savait rester humble, notamment sur la dernière année et il devra encore confirmer pour s’affirmer. S’il ne joue qu’en 3e division, il aura sans doute de passer à l’étape supérieure dès cet été. A ce moment-là, nous saurons vraiment s’il a l’étoffe d’un futur grand joueur.

Crédits: Goal, Fourfourtwo, SBS, Transfermarkt et Flic Wiltshire.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s