Laurent Robert :  » Magpie before it was cool  »


Laurent-Robert_full_diapos_large

La  » French Connection  » que connait Newcastle, ne passe pas inaperçue. Le club du Nord-Est de l’Angleterre compte dans ses rangs pas moins de dix français (en excluant Medhi Abeid et Romain Amalfitano prêtés ainsi que le jeune Olivier Kemen jouant avec les U17), et en tout 12 francophones (en ne comptant pas le suisse Kévin Mbabu). Depuis 2011, beaucoup de français ont posé leurs valises à Newcastle mais ça n’a pas toujours été le cas. Avant cette période  » seulement  » une dizaine de joueurs sont passés par le club avec peu de succès à l’image des Stéphane Guivarc’h, Fabrice Pancrate, Franck Dumas, Alain Goma ou encore le passage assez oublié de Louis Saha. Cependant certains ont réussi à s’imposer et réaliser de belles performances, le premier exemple venant d’un certain David Ginola (premier français à évoluer pour Newcastle) toujours aussi populaire, Sylvain Distin, Antoine Sibierski, Laurent Robert et actuellement Yohan Cabaye.

Parmi eux, c’est sur Laurent Robert que MyPremierLeague se penchera pour un petit rétro zoom sur le français qui a le plus porté le maillot des Magpies à l’heure actuelle avec à son actif 163 matchs et quelques 32 buts.

  • 1. Présentation

Tour d’abord, commençons par les présentations. Né le 21 mai 1975 à la Réunion, ce milieu de terrain d’1m76 évolué à l’époque des jeunes milieu offensif voire attaquant grâce à sa formidable frappe pied gauche. Repéré par le Brest Armorique FC (ancien nom du Stade Brestois) lors de ses matchs avec les jeunes cadets de la sélections réunionnaise, il quitte donc son île natale pour rejoindre le vieux continent et ainsi débuter sa carrière. Suite à la faillite du club breton, c’est finalement à Montpellier qu’il se dirige afin de parfaire sa formation.

  • 2. Ses débuts

LOLOBOBhelsing

C’est en 1994 qu’il commence réellement sa carrière professionnelle au Montpellier HSC, toujours à un poste de milieux offensif ou d’attaquant, il se met en évidence et tape dans l’œil du Paris-Saint-Germain avec qui il s’engagera en 1999 après cinq saisons passées dans le Sud de la France et plus d’une centaine de matchs sous le maillot Montpelliérain. Sa première saison dans la capitale le verra exploser, il enchaîne les bonnes performances, Paris finit sur la deuxième place du podium à la fin de l’excercie et il se voit appelé pour ses premières sélections avec Les Bleus ce qui est également à contraster car il écope en même temps de trois cartons rouges dans la même saison, ce qui le privera certainement de faire partie du voyage pour l’Euro 2000.

La deuxième saison commencera sur les chapeaux de roues, il continue d’enchaîner les bonnes performances notamment lors du match de Ligue des Champions face au club norvégien de Rosenborg où il est à l’origine de six des sept buts inscris ce soir là au Parc des Princes. L’équipe de France n’est pas indifférente et Roger Lemaire le sélectionne et il en profitera pour marquer son seul et unique but en sélection face à la Turquie lors d’un match amical remporté 4 – 0.  Malgré tout, une ombre au tableau viendra ternir tout ceci, Philippe Bergeroo entraîneur du PSG à l’époque est remplacé par Luis Fernandez à cause des résultats en dent de scie que rencontrait le club, un changement qui n’a pas amélioré les résultats, l’histoire d’amour s’arrête là, Laurent Robert rencontre des problèmes avec son entraîneur et quitte la capitale après deux petites saisons.

  • 3. L’arrivée dans le Tyneside

6233-lsh

C’est durant l’été 2001 qu’il connait ses dernières sélections avec Les Bleus lors de la Coupe des Confédérations et qu’il quitte la France pour retourner sur une île et prend son envol pour la Perfide Albion. Il signe à Newcastle pour la somme de quinze millions d’euros et se voit attribuer le 32, qu’il gardera tout le long de son passage avec la Toon Army. Il évolue côté gauche et gagne toute la confiance du mythique entraîneur Sir Bobby Robson qui permet à Newcastle de maintenir les performances réalisées lors de la fin des années 90′ par Kevin Keegan.

Sa première saison fut la plus prolifique, il finit meilleur passeur du championnat avec seize passes décisives et 8 buts au compteur. Il participe également aux dernières apparitions en date de Newcastle en Ligue des Champions et fait partie de l’équipe qui est allée jusqu’en demi-finale de l’Europa League, éliminée par Marseille. En championnat il connait de très bons résultats, les Geordies finissant 4ème, 3ème puis 5ème lors des trois premières saisons du français.

Cependant, les choses se gâteront, lors de la saison 2004 – 2005, les performances du club chutent et il finit dans les eaux troubles du classement avec une décevante 14ème place, ce qui coïncidera avec le déclin du français et son départ du club…

Malgré ça, le joueur garde un très bon souvenir de son passage chez les Geordies.

 » C’était extraordinaire de jouer en Premier League surtout à Newcastle, un club mythique. J’ai connu un entraîneur mythique avec Bobby Robson, et un joueur unique aussi, avec Alan Shearer. Ce furent quatre années magnifiques pour moi. On a également joué la Ligue des Champions et deux fois la League Europa « 

  • 4. Bobby Robson quitte le navire, une fin de carrière difficile

Bobby Robson est limogé fin 2004 suite à des désaccords avec les dirigeants, il est remplacé par Graeme Souness les résultats ne suivent plus, une 14ème place mais une 7ème place la saison suivante mais sans Laurent Robert. Début 2005, il est poussé vers la sortie par son nouvel entraîneur qui l’envoi en prêt à Porsmouth, il jouera 17 matchs et inscris un seul but avec son nouveau club avec lequel il joua uniquement la première partie de saison, en janvier 2006 le joueur trouve un accord avec le Benfica Lisbonne. Au Portugal, il jouera encore une fois une moitié de saison et pris part à 13 matchs pour deux buts.

Après le Portugal, c’est en Espagne qu’il continue sa carrière dans le deuxième club de Valence : Levante. Malheureusement pour lui, il ne s’impose pas dans le XI et bénéficie d’un temps de jeu assez faible, à la fin de saison c’est moins de 15 matchs qu’il effectue avec le club ibérique. Il a déclaré plus tard dans le presse que c’était le président du club qui souhaitait le recruter et non l’entraîneur

Une année ratée en Espagne, Laurent Robert essaye de se relancer et revient en Angleterre à Derby County en 2008, après seulement quatre matchs et à peine quelques mois passés là-bas, il rejoint l’ancien entraîneur-adjoint de Newcastle : John Carver en Major League Soccers et s’engage avec Toronto, il finit la saison avec 17 matchs et un but. Après ce court passage en MLS, il part pour la Grèce et signe à Larissa où il finira sa carrière en 2009.

De retour en France, il proposa ses services à Antoine Kombouaré pour jouer avec le PSG mais il ne retient pas l’attention du coach parisien. Sans club, il s’entraîne pendant un temps avec le Red Star et songe à rechausser les crampons mais renonce finalement et met un terme définitif à sa carrière.

  • 5. Anecdote

Grâce à ses très belles performances sous le maillot de Newcastle avec à ses nombreuses passes décisives, ses frappes pied gauche et son don pour les coups francs, il reste encore présent dans les esprits des supporters et est toujours apprécié. Cependant, on peut également noter qu’un de ses coups-francs, plus particulièrement celui contre Liverpool en 2005, a largement inspiré les scénaristes du film Goal lors de la scène finale, la ressemblance entre les deux buts est  » frappante « .

Le but est à 4min12, vous laissant juger par vous-même.

Publicités

Un commentaire sur “Laurent Robert :  » Magpie before it was cool  »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :