Wigan Athletic: le rayon des bonnes affaires


Wigan+Athletic+v+Swansea+City+n5Z4IBa4brnl

Il y a deux mois, Wigan créait la sensation en remportant  la FA Cup aux dépends de Manchester City et devenait par la même occasion la première équipe reléguée en Championnat à remporter le trophée. Depuis, Roberto Martinez a répondu à l’appel d’Everton à la suite d’une discussion cartes sur tables avec son désormais ex-président Dave Whelan. L’Espagnol a réfuté lors de sa première conférence de presse un quelconque accord  l’empêchant de mettre à sac l’effectif de son ancien club pendant l’été. Voici donc une liste non exhaustive des joueurs susceptibles d’atterrir dans les filets de bonnes équipes de Premier League ou d’Europe afin de continuer à évoluer dans l’élite. A noter que trois joueurs ont déjà posé leurs valises à Finch Farm, le centre d’entraînement d’Everton.

A lire aussi sur le même sujet:
Le 3-4-3 de Wigan, sauce Roberto Martinez
Comment Wigan a remporté la FA Cup ?

Maynor Figueroa,  défenseur gauche polyvalent, 30 ans.

Libre de contrat. Engagé à Hull City jusqu’en 2015

vlcsnap-01160

Maynor Figueroa a d’ores et déjà signé à Hull City où il a rejoint Steve Bruce, le manager qui l’avait fait venir en Angleterre il y a déjà cinq saisons. Il faut dire que les conditions étaient réunies afin que le transfert soit conclu rapidement, dans la mesure où les Tigers ont acquis leur retour dans l’élite en s’appuyant sur une défense à trois. Le seul frein qui se pose aux titularisation de Figueroa dans l’axe d’une défense à 4 réside en sa relative petite taille (1.80) au moment d’aller disputer les joutes aériennes chères au bas de tableau du Championnat d’Angleterre, bien qu’il excelle dans la lecture des trajectoires au sol.

Au delà de cela, Figueroa dispose d’un excellent pied gauche qui lui permet de faire la différence sur ses relances, qu’elles soient courtes ou longues. Le Hondurien est également un athlète remarquable, capable d’avaler les kilomètres en s’insérant dans l’entrejeu ou en dévalant son couloir lorsqu’utilisé en tant que latéral ou latéral-ailier gauche. Rendu célèbre par son but depuis sa moitié de terrain à Stoke City en 2010 à la suite d’un coup franc anodin dans l’entrejeu, Figueroa a également d’autres  cordes à son arc avec ses touches longues qui sèment la pagaille dans les surfaces de réparation adverses à l’instar de celles de Rory Delap, Ryan Shotton voire César Azpilicueta ou Greitar Steinsson. Sa frappe de balle n’est pas en reste et fait de lui un danger réel à mi-distance lorsque l’adversaire n’a pas su contenir une de ses montées balle au pied.

Antolin Alcaraz, défenseur axial, 31 ans.

En fin de contrat. Engagé à Everton jusqu’en 2015.

Antolin+Alcaraz+Blackburn+Rovers+v+Wigan+Athletic+zGuSsIHoTmox
Buteur à Blackburn lors du match de la peur, Alcaraz avait entériné la relégation des Rovers et le maintien des Latics dans l’élite le 7 mai 2012.

Le défenseur paraguayen a vu ses deux dernières saisons hachées par des blessures, ce qui n’a finalement laissé part qu’à plusieurs courtes mais excellentes séries suivant directement ses retours à la compétition. Touché à la cuisse en 2011/2012, Alcaraz avait peiné à retrouver la forme qui lui avait valu la reconnaissance de ses coéquipiers lors de la cérémonie des trophées de son club la saison précédente lors les premiers mois de la saison. Pire, il sera même suspendu pour une obscure affaire de crachat, ponctuant la 8e défaite consécutive des Latics en Premier League.

Il lancera sa saison à la sortie de l’hiver 2012 en profitant du changement de système opéré par son manager et s’installera sur le côté droit de la défense à trois de Wigan, aux côtés de Caldwell et Figueroa. Il démontrera à ce poste toutes les qualités requises, tant dans la lecture des trajectoires qu’à la récupération ; ayant l’occasion de sortir s’ajouter aux côtés de ses milieux ou de remonter des ballons de par la possibilité naturelle de disposer d’un « spare man » offerte par une base à trois défenseurs.

Touché à l’aine de Septembre à fin Février la saison dernière, Alcaraz ne disputera que huit matchs en seconde partie de saison ainsi que les quarts et la finale de Cup, laissant certainement son manager amer de vérifier si besoin était que sa saison aurait été sans conteste toute différente si il avait eu l’occasion d’aligner ses meilleurs défenseurs toute la saison.

Libre de contrat, Alcaraz est la seconde recrue de Roberto Martinez à Everton. Ce vraisemblablement afin de pallier à la forme (piteuse en 2012/13) et les éventuelles envies d’ailleurs de Jonny Heitinga. Capable d’évoluer aux trois postes d’une défense à trois, le paraguayen pourra compléter une défense autour de Phil Jagielka et Sylvain Distin ou bien constituer une alternative de haut niveau à ces derniers, si il parvient à se débarrasser de ses pépins physiques (ce qui permettra également à Jagielka de ne pas revenir trop vite à la compétition comme c’est le cas depuis deux saisons ; la principale raison de sa petite forme).

James McCarthy, milieu axial, 22 ans.

Sous contrat avec Wigan jusqu’en 2016.

vlcsnap-01616
James McCarthy dépose Yaya Touré sur une douzaine de mètres à la suite d’un grand pont lors de la victoire en FA Cup contre Manchester City.

L’Irlandais boucle tranquillement sa quatrième saison avec les Latics et fait partie des huit joueurs de champ à avoir disputé l’intégralité des trente-huit rencontres du calendrier. Utilisé à différents postes depuis son arrivée à Wigan, évoluant tour à tour milieu droit ou gauche, devant deux milieux axiaux, milieu axial, milieu axial dans un 3-4-3 ; McCarthy est un véritable milieu central. Si il n’est pas gêné au moment de mettre le pied pour récupérer le ballon et a le plus souvent été utilisé en tant que milieu le plus bas (un cran derrière McArthur ou Gomez chargés de se déplacer entre les lignes adverses), McCarthy dispose également de qualités pour forcer ses adversaires à remiser ainsi que pour se placer sur les lignes de passe adverses.

Cependant et si il est capable ponctuellement de se projeter vers l’avant, l’Irlandais se démarque par sa propension à jouer en deux touches afin de faciliter la circulation de balle ; aspect essentiel de l’animation du 3-4-1-2 de Wigan qui vise à exploiter les approximations du bloc adverse au moment de coulisser en alimentant les latéraux-ailiers laissés libres par l’opposition. Ainsi, il recherche assez peu le déséquilibre si ce n’est sur quelques renversements, laissant cette tâche aux percuteurs (Koné, McManaman) ou les créateurs (Maloney, Di Santo) bien qu’il apparaisse qu’il s’agit de consignes de jeu afin de ne pas perdre le ballon trop bas sur le terrain.

McCarthy apparait comme le remplacement idoine d’un joueur comme Scott Parker à Tottenham, même si la question de sa meilleure utilisation peut se poser bien qu’il soit capable de se montrer performant dans toutes les configurations. Bon récupérateur mais pas sentinelle dans l’âme, passeur patient et appliqué mais pas nécessairement créatif en dépit de son volume de jeu, il serait néanmoins un excellent joueur de rotation dans beaucoup de clubs.

Shaun Maloney, milieu offensif, 30 ans.

Sous contrat avec Wigan jusqu’en 2015.

tumblr_mmnftchzWZ1sn7k9qo1_500
Shaun Maloney a offert à Ben Watson le but de la victoire sur un plateau d’argent à Wembley.

L’écossais a enfin réussi à concrétiser les attentes que le grand public avait placé sur ses épaules après qu’il ait éprouvé des difficultés à s’adapter lors de son précédent passage en Angleterre (Aston Villa en 2007/2008). Maloney a fait étalage d’un impressionnant niveau de jeu et d’une fraicheur qui contraste avec ses trente printemps. En dépit de son profil de petit joueur offensif, Maloney s’est également montré remarquable lors des phases sans le ballon en participant au pressing sur la relance adverse ou en se chargeant ponctuellement de gêner le milieu bas adverse, notamment Yaya Touré lors de la finale de la FA Cup. Doté d’une vivacité somme toute logique pour son gabarit qui complète sa technique léchée, Maloney excelle aussi dans l’art de la dernière passe (8 assists) et s’est parfaitement intégré dans le jeu de combinaisons rapide liant Koné et McManaman dans le dernier tiers du terrain. Ainsi, sa mobilité entre les lignes et sa capacité à voir les appels de ses partenaires en a fait un joueur sur qui il était difficile de défendre (le plus, si l’on se réfère aux chiffres avec 89 fautes subies) ; d’autant plus que l’écossais s’est également illustré par une précision chirurgicale dans l’exercice des coups de pieds arrêtés, directs ou indirects qu’il obtenait donc souvent lui même. Les chiffres nous apprennent que 60% de ses phases arrêtées ont été exploitées par des partenaires, soit le meilleur total Européen derrière les 61.5% de Clément Grenier (WhoScored). Ses deux réalisations directes à Loftus Road ainsi qu’à l’Emirates Stadium valent également le coup d’oeil et sont non sans rappeler certains chefs d’oeuvre d’un certain spécialiste portugais.

Arouna Koné, attaquant, 29 ans.

Transféré à Everton après activation de la clause libératoire de son contrat (£6.1m), sous contrat jusqu’en 2016.

Arouna+Kone+Manchester+City+v+Wigan+Athletic+dQfTe9S2xrWx
Fort de ses 84.5% de passes réussies sur la saison, Arouna Koné a disputé 59 ballons au coeur du bloc Citizen lors de la finale de la FA Cup.

L’ancien attaquant du PSV avait rejoint Wigan voilà un an après avoir inscrit  15 buts pour Levante. On se souvient du montage qui avait mené l’Ivoirien à ne pas rejoindre à nouveau Séville où il ne s’était jamais imposé entre 2007 et 2012 ; manquant les derniers matchs de la saison, il ne pouvait alors plus atteindre la barre des 18 buts qui aurait déclenché la clause de rachat automatique par le club Andalou. Koné a donc rejoint Wigan et rejoignait enfin Roberto Martinez qui voulait s’attacher ses services depuis plusieurs saisons.

Koné a donc répondu aux attentes qui reposaient sur ses épaules en termes de buts marqués (11 unités, le meilleur total pour un attaquant Latic depuis les 12 buts Henri Camara en 2006) mais également en termes de forme et propension à encaisser l’impact des duels après ses blessures au genou (lui faisant notamment manquer la saison 2008/2009 et la moitié de la suivante).

Son rôle dans l’animation offensive de Roberto Martinez consistait à réaliser des courses derrière la ligne de défense adverse, depuis les zones centrales vers les couloirs (notamment gauche) afin de libérer de l’espace au centre pour les déplacements de Maloney ou McArthur ainsi que contribuer à désorganiser les  défenses. Ainsi, il a reçu l’essentiel des transmissions directes qui contrastaient avec la sortie habituelle et patiente des ballons pratiquées par Wigan. Il a ainsi pu démontrer sa puissance sur ses appuis afin de conserver avant de remiser vers ses partenaires, le plus souvent Beauséjour ou Maloney. Koné s’est également montré efficace en appui au sol, à la pointe du losange pour ressortir les ballons (constitué par Alcaraz ainsi que Boyce et McCarthy sur la même ligne) ou dans l’axe du terrain à la suite d’un décrochage.

En dépit d’un isolement aux avant-postes relatif à la patience de son équipe jouant un jeu d’usure à base d’une circulation latérale du ballon, sa dépense (longues courses, pressing, travail sur le latéral droit adverse) n’a pas impacté sa justesse technique qui lui a également permis de briller au moment de libérer le ballon pour des joueurs en mouvement entre les lignes, notamment Jordi Gomez. L’Ivoirien ne s’est également pas montré en reste pour percuter le bloc adverse ou pour éliminer son défenseur au moment de se retourner dans le sens du jeu.

Son relatif déchet face au but s’explique principalement par le type d’occasions que parvenait à produire Wigan ; bien malgré la facilité des attaquants à combiner entre eux, ceux-ci se retrouvaient en effet assez souvent à la récupération sur des séquences plus directes et générant davantage de déchet comme des centres où Koné était souvent la seule présence dans la surface, ou encore les face à face en fin de course à la suite d’un long ballon.

L’Ivoirien devrait se voir attribué un rôle similaire à celui que tenait Nikica Jelavic cette saison mais devrait se montrer plus efficace dans le « hold-up play », les combinaisons et la percussion bien que les deux joueurs soient similaires dans leur façon d’enchaîner les courses offensives et de pressing ainsi que pour se montrer opportunistes dans la surface. En pleine bourre, l’Ivoirien sera une alternative bienvenue au Croate qui a connu une véritable crise de confiance dans tout ce qu’il a tenté cette saison (cinq buts dont un seul en 2013).

Callum McManaman, ailier, 22 ans.

Sous contrat avec Wigan jusqu’en 2016.

Callum+McManaman+Manchester+City+v+Wigan+Athletic+7Un-4HIb1yUx

L’ailier Anglais a fait son apparition sous les projecteurs à la suite de l’incident à la surmédiatisation grotesque qui l’a vu éviter une suspension après avoir mal disputé un ballon aérien avec Massadio Haidara. Au plus grand dam de Roberto Martinez, qui ne faisait que louer les qualités de son jeune ailier, non conservé à l’époque par… Everton. A l’image de la gestion de Victor Moses deux ans auparavant, McManaman a été utilisé parcimonieusement en Championnat afin d’éviter la création d’attentes démesurées de la part du public. Coïncidence, Martinez apportait justement un éclairage sur son utilisation en expliquant qu’il ne jugeait pas l’Anglais prêt pour débuter en championnat peu avant que Wigan affronte Newcastle…

McManaman s’est cependant fait remarquer lors des dix tours de coupe disputés lors de la saison, en League Cup ou lors du parcours victorieux en FA Cup. Buteur à Nottingham Forest dans le temps additionnel du second tour de League Cup (1-4), McManaman a renouvelé l’expérience en huitièmes de finale de Coupe d’Angleterre à Huddersfield Town (1-4). Le natif de Huyton (comme Steven Gerrard ou Joey Barton) a ensuite grandement contribué à la réalisation du doux rêve entretenu par tout joueur non conservé par un club, en éliminant ce dernier lors d’un tour de Coupe. Un match toujours plus spécial que lorsqu’on était abonné aux matchs à domicile dans l’enceinte du club dont on a grandi en brandissant les couleurs. McManaman inscrira le deuxième des trois buts de Wigan (en trois minutes) en interceptant une passe sans conviction de Phil Neville dans le rond central avant d’aller aligner Jan Mucha trois touches de balle plus tard. Buteur en demi-finale face à Millwall, il a crevé l’écran contre Manchester City en faisant reculer Gaël Clichy toujours plus bas dans son camp. Entre temps, ce parent de Steve McManaman avait inscrit deux buts en Premier League, et pas des moindres: une reprise de volée face à Tottenham (2-2) ainsi que le but vainqueur à West Bromwich Albion (2-3).

McManaman est un ailier « out and out » qui cherchera à déborder son adversaire direct après l’avoir repoussé dans ses derniers retranchements. Si il est indéniable que la confiance agit comme le catalyseur de son jeu et de sa réussite, l’entrain dans ses premières touches et la volonté qu’il introduit dans tout ce qu’il entreprend attire l’œil ; ce qui devrait justifier l’intérêt de différents clubs dès cet été. Il est possible de retrouver la même maîtrise tactique dont avait fait preuve Moses lors de sa dernière saison à Wigan dans le jeu de l’ailier Anglais, notamment pour ce qui consiste en l’application de consignes spécifiques: courses offensives, mais aussi à travers l’application du pressing sur la relance aux côtés de Koné. Les consignes étaient identiques pour Franco Di Santo (ou Callum McManaman) et Arouna Koné en 3-4-3 ou 3-4-1-2: les deux offensifs cités se rapprochaient afin de se déplacer en tandem pendant que Maloney revenait travailler sur le milieu adverse bas. Koné devait par la suite rester aux avants postes en préparation des contre-attaques tandis que Di Santo et McManaman revenaient aider respectivement leurs milieux et leur wing-back dans les tâches défensives si le besoin se faisait sentir (gestion du milieu bas ou de la montée du latéral adverse).

vlcsnap-01541
Joe Hart relance le ballon par une passe courte, Koné et McManaman ont déclenché leur pressing en orientant la sortie du ballon vers l’axe du terrain afin d’y opposer par la suite la sortie au pressing de Shaun Maloney.

Touché à la cheville contre Arsenal le jour même où il a reçu sa convocation pour aller disputer l’Euro U21 en Israël, McManaman ne pourra du fait pas répondre à l’appel. Ce qui ne devrait cependant pas l’empêcher de taper aux portes de la sélection dans les prochains mois si il poursuit sur sa lancée, étant donnée la pauvreté du vivier anglais, notamment sur les ailes.

Joel Robles, gardien, 23 ans.

Prêté par l’Atletico Madrid en 2013. Transféré à Everton pour £3.5m, sous contrat jusqu’en 2018.

article-2323087-19BABD78000005DC-943_634x498

L’Espagnol a réalisé une seconde partie de saison solide dans les bois en prenant le relais d’un Ali Al Habsi retourné par les anti-douleurs (touché à la hanche). Bon communicant, agile en dépit de sa grande taille et précis dans ses prises de balle, Joel Robles s’est rapidement intégré dans le système de relance de son équipe. En allongeant vers les wing-backs – parfois après appui sur un défenseur – ou en alimentant ces derniers, les différents circuits avaient tous pour finalité d’alimenter les wing-backs adverses dans leur zone de prédilection dans la moitié adverse à la suite d’appuis sur les attaquants, remisant vers les milieux.

Robles s’est engagé 4 ans avec Everton et devrait constituer un concurrent à Tim Howard plus sérieux que Jan Mucha, tout aussi titulaire en Championnat en trois saisons que du permis de conduire au volant de son Audi Q7 mi-février (2 titularisations, 250 heures de travaux d’intérêt général).

Franco+Di+Santo+Manchester+City+v+Wigan+Athletic+xtqUIk-GNCBxFranco Di Santo, attaquant, 24 ans.

Libre de contrat.

En dépit de son maigre total de 13 buts en 92 matchs de Premier League depuis son arrivée à Chelsea en 2007, Franco Di Santo a pu se rendre utile à travers d’autres aspects de son jeu à Wigan. Roberto Martinez a retenu la mobilité et la propreté des remises de l’international Argentin (une sélection) afin de l’utiliser en faux 9, lui demandant alors d’aspirer les charnières adverses qui devaient gérer simultanément les courses croisées d’Arouna Koné (ou Victor Moses) dans leur dos. Centreur fréquent lors de ses dézonages vers le couloir gauche, Di Santo s’est également montré utile pour trouver les décalages vers les wing-backs afin d’amener des centres. Laissé de côté lors des derniers mois de la saison en raison de l’émergence de McManaman dans le XI ainsi que par ses négociations de contrat laissées à l’abandon, l’Argentin devrait rebondir en Italie (disposant d’un passeport transalpin, comme beaucoup de ses compatriotes).

Jean Beauséjour, wing-back, 29 ans.

Sous contrat avec Wigan jusqu’en 2014.

vlcsnap-01128

Le chilien a retrouvé sa position de prédilection à Wigan après avoir éprouvé des difficultés à trouver sa forme de croisière à Birmingham City, sorte d’antagoniste footballistique du Chili de Bielsa. La rigueur de son rôle de milieu gauche réduisait ses opportunités de réaliser des courses dans son couloir et le laissait souvent en difficulté à l’arrêt face à son adversaire direct. Son arrivée à Wigan a coïncidé avec la mise en place d’un système animé par des latéraux ailiers à l’hiver 2011. La fréquence de ses titularisations et les exigences athlétiques du rôle ont certainement impacté sa fraîcheur physique. Il a cependant fait partie des éléments les plus réguliers du groupe restreint de spécialistes animant le XI de départ Latic, par sa justesse technique illustrée par sa très sud-américaine passe « rateau ». Son positionnement entre les lignes du milieu et de défense adverse lui a permis de constituer une solution de soutien toujours disponible au moment de soulager Maloney ou Koné. Véritable rampe de lancement avec ses centres (plus de 7 par match dont deux exploités par un partenaire), Beauséjour a donné 8 ballons de buts à ses partenaires (dont trois à Arouna Koné). Cependant, le recrutement réalisé par Owen Coyle – le nouvel homme en charge à Wigan – semble indiquer un retour vers une recette mieux connue de la seconde division anglaise, ce qui laisserait penser que le Chilien y trouverait difficilement une place, à l’arrière ou au milieu.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s