Arsenal, le passage en revue de l’effectif


I – Passage en revue de l’effectif –

Limites, contraintes, soucis tactico-techniques, corrections à apporter, points faibles : on analyse.

2013. Le cap de la mi-saison est passé. On entendu souvent parler de l’heure des bilans à cette période de l’année, moment où l’on peut tirer les premiers enseignements, pointer les forces et faiblesses de chaque effectif. 6e au classement, à 5 points du podium et à 18 points de la tête avec certes un match en moins, Arsenal réalise une saison pour le moins compliquée. S’ajoute à cela une lamentable élimination en quart de finale de la Capital One face aux modestes joueurs de Bradford, venant de 4e division, un 8e de finale très compliqué à venir contre le Bayern Munich en Ligue des Champions et un replay en FA Cup contre Swansea. De nombreux points technico-tactiques tendent à ne pas s’arranger et demeurent récurrents : c’est ce que nous allons essayer d’analyser ici. Dans un souci de bien faire et d’être le plus complet possible nous avons divisé le travail en plusieurs parties. Aujourd’hui, l’effectif sera au cœur du débat – nous l’appellerons tout naturellement la première partie, avec d’autres qui vont suivre au fur et à mesure que la saison avance. Points faibles, réflexions, rôle de chacun, changement possible, on passe tout au crible. Le concept ? Une véritable interview… de moi même.

Globalement, que pensez vous de l’effectif, autant sur un plan quantitatif que qualitatif ?

Quantitativement pour moi, il est suffisant. Chaque poste est doublé voire triplé [surtout au milieu de terrain]. Maintenant il faut regarder par rapport à la qualité des joueurs. Là encore je pense qu’intrinsèquement chaque joueur à ses qualités et il n’y aucun joueur vraiment ridicule ou du moins, très en dessous des autres. Je juge l’effectif aux deux tiers « bon » et au niveau.

Alors quels sont les problèmes les plus « préoccupants » ?

Le problème est au niveau des performances sur le terrain. Pour moi cela peut provenir d’une mauvaise utilisation des joueurs – nous y reviendrons un petit peu plus tard. Arsène Wenger est très « fan » du replacement d’axiaux sur les ailes : Benayoun l’année passée, Ramsey, Podolski, entres autres. Cela peut être bénéfique car de cette manière on renforce le milieu de terrain ; apportant plus de soutien, de puissance, de présence tout simplement au milieu et aux latéraux. En effet, on peut imaginer qu’un Ramsey défende plus que Walcott. Le petit problème c’est que qui dit joueur d’axe, dit volonté de jouer dans l’axe. Et oui, quand Ramsey, Podolski, se ballade partout sur le terrain, ils ne sont pas sur leur aile. Bon nombre de fois Sagna/Gibbs se sont retrouvés seuls aussi bien sur les phases offensives que défensives – quoique nous avons pu voir un réel effort, trop insuffisant encore. Alors imaginez avec Santos qui, déjà, est tout sauf un arrière latéral. C’est un dérèglement général, tout le système déraille et on entre dans un cercle vicieux : l’ailier dézone ; le latéral veut compenser le retard ; il se retrouve sans soutien ; souvent des pertes de balles et des contre attaques suivent. Encore, si ces ailiers dézonaient de manière intelligente, en cherchant la profondeur par exemple. Podolski doit absolument apprendre à faire de bons appels de balle, en profondeur, le mieux serait entre le défenseur central et le latéral. Sa vitesse ferait vraiment la différence. Malheureusement, l’Allemand est clairement un frein dans la construction d’Arsenal. Bien qu’il soit de temps en temps décisif il n’apporte rien tactiquement à Arsenal. Il est même parfois handicapant. Et on le voit, dans des matchs assez fermés où l’adversaire est en place, ne laissant pas d’espace, il est peu en vue, invisible avec très peu de ballons à exploiter. C’est un joueur disposant d’une bonne vitesse quand il est lancé, mais à l’arrêt, … que de déchets, de choix inexplicables ou mauvais. J’exagère très certainement, mais beaucoup de ses choix sont incompréhensibles et son implication laisse à désirer. Et puis surtout, c’est un attaquant dit central. Pas un ailier. En témoigne son positionnement en match – même si celui-ci tend à [très] légèrement s’améliorer… Quant à Ramsey …

Lui est énormément critiqué, alors à tort où à raison ?

Disons qu’il ne remplie qu’à une très petite moitié le rôle d’ailier. On peut nuancer l’analyse : peser le pour et le contre. Ramsey a du mal, c’est clair, on ne peut le nier. Mais c’est un joueur plus intéressant et intelligent qu’il n’y parait. Beaucoup tendent à abuser du mécontentement. La critique facile ? Oui, sûrement. Il faut toujours des coupables. Tactiquement le choix de le mettre sur l’aile est intéressant. Ramsey est plus un joueur d’axe mais sa contribution sur l’aile n’est pas nulle : pressing convainquant, bon repli, assurance au latéral mais aussi offensivement de bonne montée, une bonne présence et une densification nette du milieu de terrain.

Aaron+Ramsey+Everton+v+Arsenal+Premier+League+25wJsKWwVljl

L’expérience avait fonctionné au début, quand même. Il est très mobile, il bouge beaucoup, touche un bon nombre de ballons mais rarement dans la zone où il devrait être. Il propose des solutions, il essaye. Mais imaginez vous, un joueur qui a subit une grosse blessure, qui a peiné et peine encore pour retrouver son niveau d’avant que vous placez à un poste qui n’est pas du tout le sien : coupable idéal. Alors les critiques sont nombreuses, oui. Il n’est clairement pas toujours au niveau attendu, mais les tords ne sont absolument pas tous à cause du Gallois. Un des principaux soucis est dézone trop, surtout quand Arsenal se retrouve en surnombre de l’autre côté du terrain laissant totalement libre le côté qu’il devrait occuper. C’est normal, c’est un axial. On se demande vraiment parfois le pourquoi du comment expliquant que Wenger décide de l’aligner à ce poste. Ou du moins continue de l’aligner là. Cela ne marche plus. Dire que tout est de sa faute est faux et archi faux, dire qu’il est blanc comme neige l’est tout autant.

Que penser du cas Walcott ?

Son cas est également compliqué : en pleine rénogication de contrat il semble être un élément très important d’Arsenal. Catalogué comme futur star montante depuis quelques années maintenant il peine à confirmer. C’est un joueur qui, encore plus que Gervinho, doit être dans des conditions parfaites pour s’épanouir et être au maximum de ses capacités. On l’a souvent vu, quand il est en forme, quand le moral est bon, les performances suivent et il est décisif.

Theo+Walcott+Southampton+v+Arsenal+Premier+bgWNuQ-QdRAl

Mais où doit-il jouer ? Ses envies de jouer en pointe de l’attaque ce sont plutôt des avantages ou des inconvénients ?

Il semblait s’installer comme titulaire sur l’aile droite. Mais suite aux difficultés de Giroud et aux choix de Wenger de laisser le Français sur le banc au profit de l’Anglais il semblerait qu’il soit meilleur dans l’axe. 14 buts cette saison, c’est son meilleur total. Il dézone pas mal, vient chercher les ballons et essentiellement son rôle consiste à aller de l’avant très rapidement avec le ballon. Souvent cela se termine en échec puisqu’il est stoppé dans son élan. Ses appels en profondeur dans le dos des défenseurs sont une superbe arme, du fait évidemment de sa vitesse. Il propose des choses intéressantes, se rend disponible. Ces dernières années il jouait sur l’aile – droite, principalement – et on pouvait constater qu’il arrivait très souvent que Walcott fasse une très grosse entame de match puis s’éteigne progressivement pour finalement totalement disparaitre à l’heure de jeu avant d’être remplacé. Cette saison c’est différent, il a plus de poids dans l’équipe. En effet, déjà, il a grandement amélioré sa finition. Celle-ci n’est pas encore parfaite néanmoins. Sur les dernières rencontres il a énormément vendangé : parfois c’est assez extraordinaire. On se demande combien d’occasions sont nécessaires pour qu’il score… alors maladresse ou malchance? Aussi, il semble avoir compris qu’il fallait qu’il regarde plus le jeu, qu’il ne faut pas foncer tête baissé. Non vraiment je suis très satisfait de ses récents progrès. Heureux qu’il puisse enfin s’épanouir et montrer son talent car il en avait, on le savait. Maintenant il demeure des imperfections… Comme dit au dessus, sa présence dans le jeu est limitée. Décisif oui… mais pas toujours très influent dans le jeu. On oublie parfois qu’il est sur le terrain, malgré une volonté d’aider les siens, il reste impuissant. Cela ne vous surprendra pas, je pense : Walcott semblait afficher plus de tranchant quand il fallait décider de son avenir et de son salaire. Je ne sais pas s’il a perdu en motivation depuis ou s’il est devenu plus suffisant mais il va falloir qu’il se remette dans le sens de la marche. Et rapidement.

On entend beaucoup parler d’un problème de d’organisation justement du fait de joueurs peut être pas tout à fait à l’aise. Cela est-il justifié ?

Dans un système de jeu très compliqué à comprendre, Arsenal éprouve des difficultés dans le placement : un semblant de 4-3-3 qui tourne en échec et devient un 4-5-1 qui lui-même ne fonctionne pas. Le trop plein de libertés laissées aux joueurs gênent plus qu’autre chose l’équipe. En effet, Arsenal manque énormément de créativité. L’attaque est souvent statique, les joueurs sont arrêtés, il n’y a pas de solutions, pas de mouvements, bref, c’est stérile. Alors en plus à Arsenal il y a un phénomène intéress… non, contraignant avec les wingers : soit le jeu est basé sur eux, c’est-à-dire qu’on va sans cesse les rechercher, qu’on va remiser sur eux, qu’on va attendre qu’il fasse avancer le schmilblick, on va même en amuser puisque les joueurs vont s’entêter, même si cela ne marche pas, ils vont continuer. Et c’est arrivé surtout en début de saison. Comme dit précédemment à Arsenal on a peu d’ailier qui « le sont vraiment ». Walcott, Podolski, Ramsey, tous des joueurs d’axe vraiment…

Gervinho+Bradford+City+v+Arsenal+Capital+One+4K9mEoVTzlZl

Quid de Gervinho ?

Je ne voudrais pas paraître vieux jeu et encore moins grossier mais la vérité m’oblige à le dire il y a quelque chose qui ne colle pas avec Gervinho. C’est un joueur fonctionnant quasiment uniquement avec la confiance. Si la conjoncture est bonne alors sur un malentendu on pourra peut être le voir proposer un semblant  de jeu intéressant. Mais à 90% du temps … ce n’est pas le cas. Et alors là, c’est  un vrai problème. Wenger lui accorde toujours une certaine confiance et un temps de jeu conséquent malgré son niveau et ses performances relativement mauvaises. Outre Gervinho, les joueurs ne sont pas assez « forts » tactiquement pour évoluer dans ce système ; et cela s’explique une nouvelle fois par le problème évoqué au dessus : des placements quelconques, de mauvais appels. Tout simplement peut être que les joueurs ne sont pas assez bons. Gervinho, il est baptisé, Podolski c’est fait aussi, Ramsey qui a parfois [régulièrement] ce rôle aussi.

Il n’en reste donc plus qu’un… Chamberlain ? Plus de 15M€ dépensés pour lui, faut-il être déçu de son rendement ? Lui laisser du temps ?

Clairement il est très en dessous des attentes. The « Ox » est à la peine. Il a fait une première bonne impression lors de son arrivée on ne peut pas vraiment dire qu’il a réussi à confirmer. Quelques buts contre des équipes moindres, de plus faible niveau, il n’apporte que peu de choses face aux autres. Mais peut-on vraiment dire que c’est un ailier pur ? Difficile à dire. C’est très indécis. Il ne semble pas avoir la ribambelle de qualité optimale pour l’être – il a la rapidité mais sa conduite de balle chaotique l’handicape beaucoup. Il doit aussi progresser dans sa vision du jeu et ses choix, trop de pertes de balles. Wenger l’a déjà utilisé dans l’axe : l’année dernière contre Milan lors du match retour à l’Emirates par exemple. Son jeu trop « aléatoire » et son manque de « tranchant » font qu’il n’est pas vraiment au niveau de ce qu’on aimerait qu’il fasse.

Il y a-t-il d’autres solutions, d’autres alternatives ?

Il y a bien un autre joueur… Mais on est plus trop sûr de rien le concernant. Je parle d’Arshavin. A la fois nonchalant et fantasque il est difficile de savoir ce qu’on peut attendre de lui. S’il veut bien se bouger il peut être intéressant, mais cela n’arrive pas tous les jours. Il est à « la base » plutôt un numéro 10 mais a essentiellement joué sur l’aile gauche à Arsenal. Très rarement dans le groupe cette année il est très loin dans la hiérarchie de Wenger qui ne semble pas compter sur lui. Mais si le Russe est dans un bon jour il peut énormément apporter. Bon passeur, bon dribbleur avec une bonne frappe il sait comment correctement se porter vers l’avant et mener l’attaque. On parle beaucoup d’un départ cet Hiver en attendant il ne joue que peu : quelques minutes en championnat, une rentrée ou deux en Ligue des Champions et les matchs de Capital One. Son manque d’enthousiasme et son indifférence agace mais les supporters se disent que parfois, il faudrait peut être tenter le coup. Un genre de « rien à perdre ».

Cependant la faute ne peut pas qu’être rejeté sur les ailiers, aussi important soient-ils, une équipe est faite de 11 joueurs…

Oui ; il demeure également des difficultés au niveau de la complémentarité entre certains joueurs. Prenons le milieu de terrain ; le milieu du « moment » Arteta/Wilshere/Cazorla, selon moi ne convient pas totalement. Alors bien sûr c’est un trio très technique, très vif, très rapide. Ces trois joueurs ont de superbes qualités et sont de très bons joueurs – ils correspondent sans doute aux meilleurs joueurs de l’équipe. Mais il y a des imperfections : déjà, dans l’impact physique. Ce milieu est trop « tendre » pas assez de strengh, de puissance. Contre une équipe avec un milieu de terrain compact, dense Arsenal prend souvent l’eau et devient complètement dépassé. Techniquement c’est proche de la perfection, mais il manque un … Abou Diaby. Abou dépendance ? Maybe. Il y a eu association Arteta/Diaby avec Cazorla un petit peu plus en haut en début de saison, on se souvient de ce match contre Liverpool où le milieu d’Arsenal avait totalement anéanti celui des Reds et ce, très rapidement dans le match. Le français apporte beaucoup de percussion, de puissance mais il est très technique également, il manie très bien le ballon. Surtout il faisait un bien fou à Arsenal offensivement de par ses différentes percées plein axe. Voilà ce qu’il manque à Arsenal. Il fait de la percussion, de la pénétration. Un peu de variation dans le jeu est nécessaire. Malheureusement on connait le passif de Diaby – qui soit dit en passant revient une nouvelle fois et a joué 65 minutes du match de l’équipe réserve Mercredi contre West Bromwich.

Abou+Diaby+Arsenal+v+Chelsea+Premier+League+dF7s4pnU-U7l

Alors c’est, au delà d’un problème de complémentarité un problème dans les rôles des joueurs ? Dans ce qu’ils font ?

On se concentre trop sur les ailes, on en oublie le jeu plein centre. Il manque un joueur qui perfore l’axe, qui prenne le centre du terrain. Giroud peut parfaitement servir en point d’appui pour avancer. Cazorla le fait quelques fois, dont une fois contre Tottenham où Podolski donne l’avantage à Arsenal. Comme je le disais plus haut il faut qu’Arsenal arrive à trouver un équilibre entre ses ailiers qui travaillent la défense depuis les côtés avec les milieux centraux qui doivent chercher la brèche par devant. Mais cela n’est pas possible sans que des joueurs proposent des solutions au porteur du ballon. Trop souvent Arsenal doit faire tourner indéfiniment autour de la surface sans jamais trouver une ouverture. Les équipes adverses mettent en place un pressing haut et immédiat sur Cazorla l’obligeant à jouer rapidement dans de petits espaces or si personne ne suit, la perte de balle est presque inévitable.

Quel est le profil de joueur qui manque le plus à Arsenal selon vous ?

Il est peut être un peu vieux jeu ce rôle, peut être un peu dépassé, avec certaines évolutions mais pour moi Arsenal manque cruellement d’un milieu défensif. Arteta depuis son arrivée à pris ce rôle, un petit peu par défaut. L’année dernière ce n’était pas vraiment un problème majeur, Song, bien qu’il avait décidé [et j’insiste sur le « il »] de jouer dans un registre plus offensif, couvrait pas mal de terrain et apportait du soutien au Basque. Cette année il n’en a guère. Wilshere et Cazorla sont sensiblement le même type de joueur. Arteta qui est plus un « 8 » qu’un « 6 » se voit restreint dans sa liberté créative. Obligé de rester à l’arrière, il est freiné dans tout ce qu’il entreprend offensivement. Bien sûr, on ne s’improvise pas milieu défensif du jour au lendemain. Jusqu’ici cette « transformation » avait plutôt bien fonctionné mais elle semble de plus en plus montrer ses limites. Toujours sur Song, à défaut d’être d’irréprochable à la fois tactiquement et défensivement il faisait parfaitement ce qu’on peut appeler le « box to box » à savoir un joueur qui faisait le lien entre la défense et l’attaque. Song adorait porter la balle, il pouvait le faire puisqu’Arteta couvrait et vise versa. Aujourd’hui, Arteta est dans l’impossibilité de faire cela. Il est important d’insister sur ce « bridage » dont est victime [à ses dépends] Arteta. C’est un milieu « multitâches » [milieu polyvalent pour les FMeurs] : défendre, récupérer les ballons, se projeter vers l’avant et animer le jeu. Et c’est un gros problème car là où il se projetterait, il ne pourrait pas se couvrir, laissant des espaces dans son dos.

Concrètement pourquoi est-ce que c’en est un ?

Prenons le cas suivant : Norwich v Arsenal. Performance désastreuse d’Arsenal et au contraire, super match des Canaries qui étaient tactiquement irréprochables. Lors de cette rencontre Hoolahan placé derrière Holt effectuait un pressing haut et direct sur Arteta. Ce dernier était totalement muselé ; dans l’incapacité de se défaire du pressing. Pareil contre Manchester United, Rooney a joué ce rôle. Un pressing lourd, très rapide sur Arteta (tel que celui réalisé par Oscar face à Chelsea) l’amène à  jouer latéralement ou vers arrière. Résultat on n’avance pas et l’équipe adverse gratte les ballons. La connexion Arteta-Cazorla si importante n’avait aucun poids lors de ces deux rencontres. A la fois offensivement et défensivement si Arteta est bloqué cela empiète sur la performance globale de l’équipe. De plus ce placement un peu reculé laissant Wilshere/Cazorla a tendance à le gêner : il ne peut s’exprimer librement, toujours en retenu. Liberté créative limitée. Du fait de ce bridage tout ce qu’il entreprend est contenu : ses mouvements, ses courses, ses orientations. Le milieu adverse peut alors prendre le dessus.

Et est-ce que Francis Coquelin ne pourrait pas tenir ce rôle ?

Ce joueur a du talent, on le sait. Il l’a prouvé l’année dernière et parfois même, en tant qu’arrière droit qui n’est absolument pas son poste. On le pensait assez solide pour être l’équivalent d’un milieu défensif mais il semblerait que non. Il est meilleur plus haut, dans un sorte de rôle de relayeur. Mais là encore il ne convainc pas forcément. Bon, il est jeune, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, d’accord. Mais il y a la performance en soit et aussi la forme. Le manque d’envie est parfois à pointer. Même dans une équipe avec des difficultés on n’obtient pas du temps de jeu en claquant des doigts ; surtout qu’à Arsenal le « moins pire » c’est clairement le milieu de terrain. Associé à Arteta le français peut être intéressant apportant du soutien et un peu d’eau au moulin au milieu des Gunners. Mais il reste encore un peu tendre. Les progrès viendront sûrement au fil des matchs, il gagnera ainsi de l’expérience pour peut être un jour s’imposer réellement.

Aaron+Ramsey+Arsenal+FC+v+FC+Schalke+04+UEFA+vRoYD9nd6BDl

Si nous passions à l’attaque. Que penser du cas d’Olivier Giroud ?

Un début de saison difficile mais la situation est meilleure maintenant. Il a enchainé les buts mais en plus de ces buts il est décisif de par ses nombreuses passes décisifs – notamment dans un rôle de remiseur ou relai qu’il sait exploiter comme il se doit. Maintenant est-ce que ce qu’il produit est suffisant ? La balance penche plutôt du bon côté que du mauvais. Il touche peu de ballons pendant les matchs et encore moins de ballons exploitables. On le sent impliqué et motivé d’aider le collectif. Il s’est sûrement infligé une pression trop importante à son arrivée – bien aidé par les médias. Il a su réagir et lui-même le dit, il a du hausser son niveau de travail aux entrainements, il a travaillé plus et le résultat a suivi. Les buts sont arrivés. Maintenant il n’y a pas que des points positifs : une finition parfois hasardeuse, nonchalance à des moments. Sur certains matchs il n’effectue pas le pressing à fond, tantôt en retenu tantôt pas où il faut. Il a plus ou moins corrigé ce défaut. Il ne faut néanmoins pas tombé dans l’extrême, dans un sens ou dans l’autre. Il arrive en Premier League, le temps d’adaptation a été un peu plus long pour lui mais semble s’être plus ou moins acclimaté. On ne favorise pas l’axe cette saison. Les rares fois où on a sollicité le français il a su gérer la situation au mieux : décaler, remiser de la tête ou tenter une frappe. Aussi les centres des latéraux ne sont pas pour l’aider. Des pralines au deuxième poteau ou des centres à ras de terre au premier. Malgré tout on est en droit d’attendre plus de lui. En définitive mon opinion est que c’est un bon joueur, peut être pas le top niveau et peut être pas le niveau qu’Arsenal doit avoir. Mais laissons lui du temps, ne pas juger trop vite. Critiquer oui, condamner non.

Et la défense, alors ? Toujours le point faible ?

Problème de complémentarité toujours. Intéresserons-nous à la charnière centrale. Trois noms : Vermaelen – le capitaine, Koscielny et Mertesacker. Le [très] mauvais de début de saison de Koscielny l’a vite relégué sur le banc tandis que Mertesacker et Vermaelen enchainaient les performances on ne peut plus correctes. Un début de saison correcte, mais des incertitudes se sont installées rapidement. Arsenal a longtemps demeuré être la meilleure défense de Premier League malgré une défense très fébrile et même parfois inquiétante. Mertesacker est le meilleur défenseur cette saison malgré une baisse de forme à noter sur les dernières rencontres. Koscielny a l’air de bien revenir quant au capitaine d’Arsenal il a cette saison été victime de critiques, à juste titre. Aux abonnés absent ou coupable de bourde impardonnable difficile de comprendre une telle chute de niveau. Pour ne pas faire que l’accabler jouer sans arrière gauche c’était difficile alors Vermaelen essayait de compenser. Il avait même pris l’intérim en attendant le retour de Gibbs. Globalement Arsenal n’est vraiment pas serein derrière. Bon nombre de séances portes ouvertes avec des espaces énormes, des boulevards pour les adversaires,. Je crois même qu’une liste de buts encaissés montrait que sur plus de 75% il y avait une erreur défensive : erreur de placement, perte de balle, faute, mauvaise intervention j’en passe et des meilleurs. Une grande équipe se doit déjà d’avoir un back four solide.

Et les problèmes de gardien, ils sont enfin réglés ?

Pas vraiment. Szczesny blessé une bonne partie du début de saison c’est Mannone qui avait repris le flambeau. Plutôt convainquant malgré quelques bourdes, on a même pensé que l’Italien pouvait peut être chipé la place du Polak. Il n’en fût rien. Szczesny à peine opérationnel qu’il était déjà de retour dans les buts. Performances en dents de scie : convainquant sur sa ligne la plupart du temps il pêche énormément dans les sorties aériennes [comme bon nombre de gardiens de Premier League ceci dit]. Corners, coups francs indirects nous garantissent sorties plus que hasardeuses en plus d’un marquage en zone très aléatoire, lui aussi. Szczesny ne rassure pas toujours mais n’a pas fait qu’être mauvais. A plusieurs reprises il a sauvé les siens, multiples exemples à répertorier cette année. Maintenant il s’agit de savoir si cela suffit à Arsenal. Il a une marge de progression, mais dans certains domaines – comme les sorties donc – les progrès doivent être nets et rapides sans quoi les résultats d’Arsenal pourraient s’en ressentir, ou du moins une partie des buts.

Le petit mot de la fin pour résumer votre pensée globale sur l’équipe…

Difficile de résumer tout ceci rapidement. Pour conclure je peux dire que c’est un problème complexe qu’est celui de l’effectif. Il n’est pas si mauvais que ça, bien sûr il est loin d’être parfait – tous les joueurs ne sont pas intrinsèquement au niveau. Mais globalement le problème n’est pas dans la palette de qualités de chacun il est plus dans l’utilisation qu’on en fait. La situation semble se dégrader et une solution rapide et efficace va être indispensable. Sans quoi la situation pourrait tourner au vinaigre, mais bien pire que la situation actuelle. Une équipe qui sur le papier présente de bons joueurs et a tout pour produire du beau football, garantir des bons résultats à ses fans et pourquoi pas tenter d’accrocher ce tant espéré trophée. On peut synthétiser Arsenal de la manière suivante : une semaine les joueurs vont sortir un super match, avec beaucoup de garantie, mais la semaine suivante ce sera une performance affreuse, laissant plein de doutes. Mais avouons le, ce serait bien trop simple si il n’y avait aucun problème. Et puis, on s’ennuierait…

Publicités

2 réflexions sur “Arsenal, le passage en revue de l’effectif

  1. Je suis déçu de la saison des Gunners surtout quand on voit qu’Arsène Wenger avait l’opportunité d’investir dans le mercato hivernal et n’en a pas profité… et quand on voit la déroute à domicile face au Bayern… Espérons qu’il ne sera pas limogé sans profiter du gros chèque pour le recrutement…

  2. Résultat, une fin de championnat en BOULET de canon et 10matchs daffilés sans défaite. Des cleans sheet, et une 4e place méritée. Mtn il faut repartir sur ces bases pour la nouvelle saison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s