Première partie de saison : quel bilan pour Newcastle ?


En ce lendemain de Noël, la première partie de saison vient de s’achever. La dix-neuvième journée marque la moitié du championnat mais aussi un événement spécial propre à la Premier League, le Boxing Day. Cette première partie de saison achevée, l’heure du premier bilan de saison est arrivée, et c’est celui de Newcastle, sur lequel MyPremierLeague va se concentrer dans cette article.

0,,10278~10323963,00

Après 19 matchs de championnat, Newcastle totalise 20 points et se classe quinzième. Une position dure à imaginer alors que la Toon Army a finie dans le top 5 la saison précédente après une saison en tout point remarquable, surtout lorsque l’on sait que Newcastle était en Championship il y a deux ans de cela, faisant ainsi son grand retour dans une compétition européenne. Mais comment Newcastle en est arrivé là ?

Un mercato estival qui en dit long…

Mathieu Debuchy, Luuk De Jong, Gregory Van Der Weil, etc… telles étaient les rumeurs du côté de Newcastle pour cette saison, malheureusement, aucun d’entre eux n’a signé, le transfert de Mathieu Debuchy échouant même à cause de la pingrerie et de la suffisance des recruteurs Magpies.

Les seules recrues sont de jeunes prometteurs appelés à jouer avec la réserve afin de peaufiner leur formation et consolider leur science du jeu, comme Romain Amalfitano, en provenance de Reims, qui n’a fait que quelques apparitions durant la pré-saison et a eu quelques minutes en Europa League, ainsi que Curtis Good, grand espoir du football australien, qui arrive tout droit de son championnat national et compte une apparition pendant la pré-saison et vient d’être envoyé en prêt. Gaël Bigirimana, quant à lui, considéré comme un jeune espoir du football africain a été acheté à Coventry cet été, et compte déjà plusieurs matchs à son actif et même quelques titularisations championnat/coupes confondues, ainsi qu’un but face à Wigan. Il semble promis à une carrière prometteuse au vu de son énorme potentiel.

Arrêtons-nous quelques instants sur le seul joueur originellement recruté pour jouer en équipe première, Vurnon Anita, arrivé tout droit de l’Ajax Amsterdam, qui se distingue par son petit gabarit et sa vivacité, et sa polyvalence qui lui permet de jouer aussi bien en milieu défensif

que sur les ailes. Il lui a fallu un temps d’adaptation assez conséquent avant d’afficher des performances à la hauteur (approximativement la 14ème journée de championnat).

Bref, un recrutement beaucoup trop léger pour un club qui allait être attendu de pied de ferme par tous ses adversaires directs qui ont eux même bien mieux étoffés leurs effectifs…Mike Ashley ne jugeant pas opportun de viser un recrutement plus ambitieux afin de jouer les premiers rôles en Europa Ligue et de consolider le nouveau statut du club au niveau national alors que le Big Four « historique » a de plus en plus de mal à garder sa suprématie intacte. Un recrutement solide pour le prochain mercato s’impose donc, afin de rattraper les erreurs de cette première partie saison et sauver ce qui peut être sauvé cette saison, car la zone rouge s’approche à grand pas… Pour l’instant seul Loïc Rémy a été approché cet hiver, choix loin d’être judicieux pour un joueur sujet à des blessures à répétition et qui couterait pas moins de 12 millions ! Marseille réclamerait même un ailier supplémentaire avec la transaction.

Un manque de réalisme et suffisance

Le réalisme fuit aussi les Geordies, qui ont dominés de nombreux matches et qui semblaient être largement en mesure de les emporter et qui pourtant, au coup de sifflet final, doivent se contenter de partager les points, ou pire, d’encaisser des défaites aussi surprenantes qu’inattendues. Défaites causées par un manque de réalisme devant les buts (à l’image de Papiss Cissé, seulement 3 buts en championnat contre 13 en 14 matchs la saison passée) mais surtout une suffisance insupportable lorsque l’équipe adverse est menée au score, avec toujours le même scénario : Un but d’avance, une entame satisfaisante, et se contente de gérer le reste du match en laissant venir leurs adversaires sans exercer ni pressing ni pression d’aucune sorte. Résultat des courses, deux défaites contre deux adversaires loin d’être performants à l’extérieur comme West Ham ou Stoke City. Newcastle est actuellement sur une série de deux victoires pour 9 défaites, Europa League compris.

Des cadres épuisés, des blessures, suspensions

Les Magpies doivent aussi tenir compte d’une liste de blessés assez conséquente, et composée de joueurs indispensables à leur poste respectif : Steven Taylor en défense, Yohan Cabaye et Hatem Ben Arfa au milieu de terrain. Puis de joueurs certes moins importants mais utiles dans le turn-over : Dan Gosling, Haris Vuckic, Ryan Taylor, James Perch (revenu depuis peu). Et à dû faire sans son gardien pendant un bon mois. Il y a aussi eu des suspensions, notamment celles de Cheik Tioté et de Fabricio Coloccini, qui ont fortement handicapée l’équipe. Sans recrutement pour épauler un banc beaucoup trop léger pour le haut niveau, il était évident que les cadres qui avaient menés l’équipe vers le sommet ne seraient pas en mesure de rééditer leurs brillantes performances de la saison passée. C’est donc en toute logique que le rendement collectif de ces joueurs qui formaient l’épine dorsale de l’équipe en ait été lourdement affecté, et ait été ainsi sujet à des blessures plus ou moins graves selon les cas ( Coloccini, Tioté et Cabaye ) expliquant le mauvais parcours de Newcastle à ce stade de la compétition.

Laxisme défensif, fond de jeu inexistant, liés à l’extra-sportif ?

0,,10278~11174367,00

Annoncé peu après la reprise du championnat, Alan Pardew a signé un loufoque contrat de 8 ans à la tête du club suite à son excellente saison passée. Du Newcastle dans le texte. Depuis cette annonce, les choses ont mal tournées du côté de la Tyne. Un jeu très simpliste et archaïque, où les joueurs reproduisaient une sorte de Kick & Rush pseudo-moderne, et même si les choses ont tendance à s’arranger depuis plusieurs matchs, les résultats ne sont toujours pas au rendez-vous. En dépit de tout ceci, aucune remise en question de la part d’Alan Pardew, utilisant toujours un 4-4-2 qui ne fonctionne pas, l’incompréhension des supporters est palpable. La défense qui était une des forces de Newcastle l’année dernière est devenue extrêmement perméable :

Premier point, le club n’a presque pas joué avec sa défense centrale type, en cause la blessure de Steven Taylor, qui, lors de son retour, ne peut pas être aligné avec Coloccini, suspendu pour plusieurs matches. A son retour de suspension, comble de malchance, c’est Steven Taylor qui se blesse encore une fois. Jusque à mi-janvier voire début février, Newcastle va devoir faire avec un duo Coloccini/Williamson, ce dernier étant très controversé par rapport à son niveau jugé insuffisant pour prétendre jouer une place de titulaire en Premier League. Le retour du défenseur local est très attendu pour rééquilibrer cette défense qui manque de rigueur et de concentration.

Ensuite, c’est le niveau affiché par la défense qui inquiète, un marquage insuffisant, Coloccini affichant quelques difficultés (liés à un banc trop léger, blessures, enchaînement des matchs), relâchement en fin de match, Davide Santon laissant son couloir beaucoup trop exposé par ses montées inconsidérées et obligeant soit un défenseur central à délaisser son axe ou à un milieu de terrain à couvrir son couloir, ce qui expose considérablement la défense à des contres assassins.

Même si décembre n’est pas la meilleure période pour revenir au meilleur de son niveau (Newcastle est l’équipe qui a connu le plus de défaites dans l’histoire de la Premier League lors du mois de décembre, totalisant 42 défaites), peut-être que le mercato hivernal verra l’arrivée de plusieurs défenseurs pour palier à ces problèmes.

Les solutions ?

0,,10278~9938770,00

Tout d’abord, il est urgent de régler les problèmes défensifs, attendre le retour de Steven Taylor ainsi que celui de Yohan Cabaye. L’animation offensive et le travail de récupération est devenu un problème majeur. Recruter des solutions pour faire souffler Coloccini et avoir un troisième défenseur central de qualité. Recruter, tout simplement afin d’étoffer les solutions et gagner en qualité de banc. Changer de système de jeu et repasser sur le 4 – 3 – 3 de la fin de saison passée qui était si redoutable, semble être une des idées à exploiter. Revoir Cissé retrouver le chemin des filets, Ba étant quasiment le seul buteur pour le moment (il a marqué environ 60 % des buts).

Et pour finir, une remise en question d’Alan Pardew s’obstinant dans ses choix.

Pour conclure, Newcastle affiche un niveau de jeu largement en-dessous de ses capacités, les résultats ne sont pas là, par la faute d’une défense bien trop laxiste. Si la situation ne s’améliore pas, il faudra penser à mettre les bouchées doubles la saison prochaine avec la nouvelle aventure « Wonga », qui a déjà promis de belles choses aux supporters. (Wonga est le futur sponsor qui a déjà fait supprimer le naming du stade et lui a rendu son nom d’origine pour le grand plaisir du peuple Geordie)

Il faut croire que Newcastle devrait alors reprendre sa marche en avant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :