Noël à l’heure anglaise


Le monde du football vit déjà au rythme de la Premier League toute l’année.. de surcroit, c’est tous les amoureux du ballon rond qui auront les yeux rivés sur ce championnat, pendant les fêtes. Le championnat ne se gagne pas au Boxing day, mais il peut se perdre: désormais cette maxime résume exactement ce qui est le virage le plus serré de la saison. Aussitôt la phase allée bouclée au lendemain de Noël, les clubs embrayeront sans hésitation sur les matchs retours. Trois journées se dérouleront en sept jours dont voici les enjeux qui vous feront saliver à tous les étages du classement.

Coup pour coup en tête

Manchester duel

Leader depuis la 13e journée, Manchester United aura pour but pendant cette période de fêtes de préserver son avance sur son voisin City. Une avance qui vient toutefois de fondre à 4pts, suite au faux pas des Red Devils à Swansea, dimanche. Un statu quo est d’autant plus prévisible que le programme des deux rivaux semble assez équilibré. Contrairement à City (Sunderland -A, Norwich -A, Stoke -H), les protégés de Sir Alex Ferguson recevront à deux reprises (Newcastle -H, WBA -H, Wigan -A). Leurs matchs sont tous programmés à la même heure et risquent d’offrir une nouvelle dose de suspens dans cette course poursuite au sommet.

Se détacher de la concurrence

Chelsea-Everton

Chelsea et Arsenal occupent les deux dernières places qualificatives pour la prochaine Champions League et auront pour ambition de rester en tête du groupe des poursuivants, en dépit de leur match de retard. Les Blues ont accusé un tel handicap pour cause de Coupe du monde des clubs, tandis qu’Arsenal a d’ores et déjà vu son match du 26 décembre contre West Ham reporté, en vue des grèves prévues dans le métro londonien ce jour-là. Les Gunners, qui restent sur trois victoires consécutives -meilleure série en cours, risquent donc de lâcher du lest puisqu’ils ne disputeront que deux matchs (Newcastle -H, Southampton -A). De même, West Bromwich aura fort à faire pour garder le rythme de ce peloton. Les Baggies, 2éme équipe à domicile, ont sans doute le calendrier le plus dur de ce groupe (QPR -A, Man. United -A, Fulham -H).

Une seule confrontation verra s’affronter des concurrents directs. Privé de son meilleur buteur jusqu’alors, Everton se déplacera à Chelsea le 30 décembre. Les Toffees vont en effet devoir faire sans Marouane Fellaini, suspendu encore pour deux matchs (Wigan -H, Chelsea -A, Newcastle -A). Les Blues sont en quête de rédemption (Norwich -A, Everton -H, QPR -H) car sur les huit derniers matchs, ils occuperaient une modeste 12e place. Enfin Tottenham, malgré deux déplacements, parait disposer du calendrier le plus abordable. Les Spurs iront respectivement se mesurer aux 16e, 15e et 20e du classement (Aston Villa -A, Sunderland -A, Reading -H).

Le haut de tableau n’a jamais été aussi proche

Liverpool-Stoke

Nous voilà ensuite arrivés dans le ventre mou du classement. Larguées par le peloton de poursuivants, les équipes qui le composent regardent cependant vers le haut. Aussi aspirent-elles à réaliser une belle série pendant ce cours intervalle pour recoller sur les places européennes. Série fortement compromise pour Norwich qui doit s’attendre à de pénibles batailles (Chelsea -H, Man. City -H, West Ham -A). Les canaris entameront donc la nouvelle année par un duel avec West Ham, qui les talonne de deux points. Mais les Hammers, plus mauvaise attaque à l’extérieur, afficheront aussi un manque à gagner à cause du derby reporté face à Arsenal. Sam Allardyce et ses hommes tenteront alors de grappiller tant bien que mal (Reading -A, Norwich -H).

Comme Swansea (Reading -A, Fulham -A, Aston Villa -H), Liverpool n’affrontera que des moins bien classés (Stoke -A, QPR -A, Sunderland -H)Les Reds démarreront d’ailleurs par un déplacement décisif au Britannia Stadium pour y défier Stoke, à égalité de points et roi des matchs nuls (dix cette saison). Les Potters (Liverpool -H, Southampton -H, City -A) ont également coché un haut événement dans leur calendrier. Il s’agira du voyage à City, champion en titre, et ce sera le Jour de l’An.

Prendre ses distances avec le bas

Newcastle-Sunderland

Plus bas, viennent les équipes qui nourrissaient bien d’autres ambitions que cette piètre deuxième moitié de tableau, avant le début de saison. Pourtant, ces formations avancent bel et bien au ralenti: à peine plus d’un point par match. Parmi elles, Sunderland et Newcastle, les deux ennemis jurés, sont en quelque sorte dans le même bateau. Ils peuvent en effet être les grands perdants de cette période, étant donné les chocs qui les attendent. D’un autre côté ce sont eux qui joueront les arbitres de la lutte pour le titre lors du boxing day. Sunderland (Man. City -H, Tottenham -H, Liverpool -A) avait soit dit au passage déjà vaincu les Citizens la saison passée, le 1er janvier (1-0). Les Magpies, qui n’ont toujours pas gagné hors de leur terre, devront faire en plus loin de leurs supporters la plupart du temps (Man. United -A, Arsenal -A, Everton -H). Quand on sait que Newcastle est l’équipe qui a le plus perdu en Angleterre au mois de décembre, il risque encore de marquer le pas.

Un programme homogène attend Fulham et Aston Villa (Tottenham -H, Wigan -H, Swansea -A). Les Cottagers ont pourtant une belle carte à jouer pour retrouver de nouvelles ambitions (Southampton -H, Swansea -H, WBA -A). Cadeaux garantis pour les supporters des Londoniens qui, après ceux de City, voient le plus de buts par match devant leur équipe.

Le maintien matin, midi et soir

QPR-Southampton

L’ombre de la relégation hantera enfin la période des fêtes des plus distancés. Ils sont quatre à déjà être semés dans la course au maintien pour trois fauteuils éjectables de la Premier League. Les écarts entre ces quatre équipes sont pourtant non-négligeables. Pour preuve, 6pts séparent les deux promus Southampton (17e) et Reading (20e). Si les Saints souhaitent prendre leurs distances avec la zone rouge, les Royals -et même les Hoops de QPR- tenteront de se rapprocher de la ligne de flottaison. Néanmoins, les affaires risquent de ne pas s’arranger pour QPR, toujours à la recherche d’une deuxième victoire en championnat et qui rencontrera les 7e, 8e et 3e (WBA -H, Liverpool -H, Chelsea -A).

De manière générale, ces quatre équipes entameront l’année 2013 par des gros poissons du championnat. Une pêche aux points qui risque d’être aussi particulièrement délicate pour Wigan (Everton -A, Aston Villa -A, Man. United -H) qui n’avait pris qu’un point à cette même période, l’an passé. Avec ses deux déplacements, Southampton fera de la résistance (Fulham -A, Stoke -A, Arsenal -H). Rien n’indique non plus que Reading soit en passe de décoller (Swnasea -H, West Ham -H, Tottenham -A). La lanterne rouge, pire défense, reste sur une impressionnante série de 7 défaites d’affilées.

Vous l’aurez compris, ces vacances seront encore synonymes de spectacle et seront riches d’enseignements pour la suite du championnat. La différence peut se faire à tous les niveaux et risque de valoir cher à l’heure des comptes en mai. Avant d’enchainer avec la FA. Cup, il n’y a pourtant pas de questions à se poser ; tergiverser pourrait bien être la cause de nombreux regrets.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s