Le début de la reconquête ?


Trois défaites de rang et pourtant, les Spurs avaient la possibilité ce dimanche de recoller au groupe des poursuivants à l’occasion d’un nouveau derby, face à West Ham cette fois-ci. Après avoir sombré dans celui qui l’opposait à Arsenal, Tottenham n’a pas craqué face à un autre outsider aux places européennes, en ce début de saison. Une victoire attendue, au bout d’un mois de novembre bien terne.

André Villas-Boas avait réservé son lot de surprises à l’occasion du onze aligné à l’Emirates. Le poste de gardien de but pouvait encore laissé planer quelques doutes auxquels Lloris semble être la réponse. Le Français est aligné une troisième fois d’affilée et a d’ailleurs avoué, après le match, avoir déjà trouvé « de la complicité avec les partenaires ». Mais la surprise du chef fut bel et bien la titularisation de Michael Dawson, remplaçant Gallas poste pour poste, capitaine pour capitaine. Le défenseur Français était pourtant le seul Spur à avoir disputé l’intégralité des matchs de Premier League, jusqu’alors. Pour le reste, Dempsey remplace Adebayor qui purge le premier de ses trois matchs de suspension. Dembélé, entré en cours de jeu à Rome jeudi soir, est encore trop juste pour débuter. Du côté des visiteurs, Sam Allardyce reconduit les mêmes hommes qui ont arraché le nul face à Stoke, lundi dernier. West Ham, 7éme avant la rencontre, n’avait plus été si bien classé après 12 journées depuis l’exercice 2005/2006. Noble et Collins sont d’ailleurs les seuls rescapés de cette époque.

Compositions –

Tottenham: Lloris ; Walker, Dawson (c), Caulker, Vertonghen ; Sandro (Livermore, 86), Huddlestone, Lennon (Dembélé, 79′), Bale ; Dempsey, Defoe (Sigurdsson, 94′). Not used: Friedel, Gallas, Naughton, Carroll.

West Ham: Jaaskelainen; O’Brien, Tomkins, Reid, McCartney; Diame, Noble; O’Neil, (Taylor, 55′), Nolan (Cole, 69′), Maiga (Jarvis, 31′); Carroll. Not used: Spiegel, Collins, Demel, Moncur.

Les deux formations débutent prudemment, mais ce sont rapidement les Spurs qui prennent le jeu à leur compte. Sandro ratisse à son habitude les premiers ballons dans l’entrejeu. Defoe, lancé deux égards en profondeur, jauge une première fois la défense des Hammers. Un bémol subsiste cependant: le côté droit, inexistant. Dempsey appose d’entrée sa marque sur le jeu, orienté singulièrement côté gauche. Caulker se présente dès lors comme le premier relanceur de l’équipe. C’est d’ailleurs sur une de ses sorties que Bale reçoit le ballon. La Gallois démarre alors une chevauchée plein axe conclu par une frappe qui ricoche sur la barre de Jaaskelainen. C’est la première chaude alerte sur la cage du Norvégien qui symbolise définitivement l’ascendant pris par les locaux. Les hommes de Villas-Boas bouclent le premier quart d’heure avec 75% de possession et 8 tirs au but.

Après cette bonne entame de match, le rythme baisse toutefois. Le milieu de West Ham se réveille et devient d’un coup moins perméable. Dempsey tentera bien de prendre sa chance de loin, mais l’Américain marqué distinctement d’un œil au beurre noir ne connait pas plus de réussite -un incident dit au passage qui serait attribué à Dawson, dans un contact à l’entrainement. Plus rien ne vint donc ravir les 36.000 spectateurs de White Hart Lane. Les deux équipes se neutralisant, le jeu se cantonne au milieu de terrain. Sans doute excédé de l’incapacité par son équipe, Allardyce décide dès la demi-heure de jeu de remplacer Maïga par Jarvis. Les choses ne bougent pas pour autant. Ni Jaaskelainen n’est alors surpris par les frappes lointaines décochées par les Spurs ; ni Lloris n’est inquiété par les longs ballons adressés devant son but par les Hammers. Tandis qu’on se dirigeait vers un score nul et vierge à la mi-temps, Defoe est venu conclure de toute beauté ces 45 premières minutes plutôt molles. Après s’être dégagé d’une situation difficile près de la ligne de touche, l’ancien buteur de West Ham remonte le ballon et prend sa chance à vingt mètres. Cette fois-ci, la réussite accompagne les hommes d’AVB qui regagnent les vestiaires avec un but d’avance (1-0, 44′).

Defoe sème la panique dans la défense adverse et trouve une première fois le chemin des filets.

Au retour des vestiaires, la rencontre apparait clairement plus ouverte. Bale inquiète Jaaskelainen sur coup-franc, tandis que Matt Jarvis met Lloris à contribution une première fois. Le verrou du milieu de terrain saute littéralement. Defoe et Bale mettent de nouveau à mal le gardien adverse. Les espaces s’ouvrent. C’est la porte ouverte et les attaques arrivent toutes à leur bout. C’est d’ailleurs une pluie d’occasions qui s’abat sur le terrain. A la 56e, Nolan et Jarvis, lancés en profondeur dans le dos de la défense, semblent se présenter seuls devant Lloris. Le premier sert le second qui n’a plus qu’à ajuster le portier français.. mais ce dernier sort vaillamment pour intercepter le centre du capitaine des Hammers. N’importe quelle équipe parait capable de marquer et de prendre l’avantage sur l’autre. Pourtant, West Ham vient là de laisser passer sa chance.

Car dans la minute suivante, la pression accrue va faire céder la défense des promus. Dempsey touche de nouveau la transversale, mais se mue en passeur quasiment dans la continuité de l’action. La percée de l’Américain fait en effet sortir la charnière centrale de ses bases. D’une balle piquée astucieuse, l’ancien Cottager lance Gareth Bale dans leur dos. Le Gallois, avec l’aide du poteau, fait finalement trembler une nouvelle fois les filets (2-0, 58′). Les Spurs ne s’arrêtent pas là et corsent même l’addition six minutes plus tard. Un énième ballon gratté par Sandro sur la ligne médiane permet à ses coéquipiers de se projeter en contre. En deux temps trois mouvements, c’est toute la défense des Hammers qui est éliminée. Lennon et Defoe se présentent seuls devant Jaaskelainen, un peu à la manière de Nolan et Jarvis précedemment. Le premier sert également le deuxième, à l’exception près que le coup fait mouche. Defoe pousse le ballon au fond des filets et s’offre un 7éme but de la saison. (3-0, 64′)

Gareth Bale enrôle le costume de buteur pour la cinquième fois de la saison en championnat.

Tottenham est en jambe, en dépit d’un déplacement à Rome jeudi auquel 9 des titulaires d’hier avaient pris part. Il va tout de même géré ses trois buts d’avance ; un relâchement qui contraint Lloris à plus de travail et permis même à Andy Carroll de sauver l’honneur. Le grand attaquant Anglais marque son premier but sous ses nouvelles couleurs, d’une tête décroisée (3-1, 82′). Son premier but aussi en championnat depuis avril dernier et une autre tête victorieuse pour Liverpool, face à Blackburn. A 3-0, Tottenham aurait pu s’offrir sa plus large victoire de la saison et accumuler un second cleen shit en Premier League, mais la copie est finalement entachée du but de Carroll, et de la sortie sur civière de Sandro aussi.

Carroll réduit l’écart d’une tête hors de portée d’Hugo Lloris.

Sans être transcendant, Tottenham s’impose néanmoins sans contestation et passe son adversaire du jour au classement. Relativement peu mise en danger, sa défense a affiché une certaine confiance, une semaine après avoir encaissé cinq buts. Les assauts des visiteurs ont plutôt bien été contenus par la nouvelle charnière Dawson-Caulker, et a fortiori Hugo Lloris. West Ham n’a plus gagné à White Hart Lane depuis avril 1999. De son côté Sam Allardyce, toujours battu par les Spurs du temps où il entrainait Blackburn, n’a pas non plus trouvé la solution avec les Hammers. Cette victoire tend au resserrement derrière Chelsea puisque quatre équipes se tiennent en deux points. Un extra-sportif pour autant bousculé par d’éventuels slogans antisémites proférés pendant le derby par les supporters de West Ham. Une affaire sur laquelle la Fédération anglaise s’est penchée dès ce lundi.

Publicités

Une réflexion sur “Le début de la reconquête ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s