Touché en plein vol


Le 26 février dernier, Arsenal avait marqué le 125éme anniversaire du North London Derby par une victoire sur son rival Tottenham (5-2). Les Spurs avaient l’occasion de laver l’affront en réalisant de nouveau le court déplacement à l’Emirates Stadium, ce samedi. En plus de la rivalité qui oppose les deux clubs, ce derby voyait s’affronter deux équipes candidates à la quatrième place, voire au podium, et qui pourtant sont bousculées par les outsiders du championnat. Classés 8éme et 7éme, Arsenal et Tottenham se disputaient bien plus que trois points.

Avant le coup d’envoi, les premiers enseignements sont à tirer dans les compositions. Theo Walcott enchaine une troisième titularisation consécutive, alors que Jack Wilshere revient de suspension. Le changement majeur concerne le retour du gardien Szczęsny, absent depuis plus de deux mois. De l’autre côté, le poste de gardien est aussi bouleversé puisque Hugo Lloris est titularisé pour la deuxième fois en championnat. Voilà l’une des illustrations d’une composition surprenante concoctée par André Villas-Boas. Finalement forfait après une blessure en sélection, Steven Caulker est remplacé dans l’axe par Vertonghen. Du coup, Kyle Naughton est aligné côté gauche pour la première fois depuis sa passe hasardeuse adressée à Lloris, en Europa League. Adebayor et Defoe sont associés pour la première fois en championnat, au détriment de Dempsey qui prend place sur le banc.

Compositions –

Arsenal: Szczęsny ; Sagna, Mertesacker, Koscielny, Vermaelen ; Arteta, Wilshere (Ramsey, 72′), Cazorla, Walcott, Podolski (Andre Santos, 80′) ; Giroud (Oxlade-Chamberlain, 86′). Not used: Mannone, Jenkinson, Coquelin, Arshavin.

Tottenham: Lloris ; Walker (Dawson, 46′), Gallas (c), Vertonghen, Naughton (Dempsey, 46′) ; Sandro, Huddlestone (Carroll, 72′), Lennon, Bale ; Adebayor, Defoe. Not used: Friedel, Livermore, Sigurdsson, Townsend.

 
Le match démarre plutôt calmement. Seul Sandro semble enclin à créer les premières étincelles en milieu de terrain par plusieurs contacts rugueux. Le round d’observation dure près de dix minutes, pendant lesquelles Arsenal laisse le ballon aux visiteurs. Tottenham n’en demande pas plus et décolle dès la 9e minute quand Gallas marque en position de hors-jeu. Le but est logiquement refusé, mais c’est un autre ancien Gunner qui ouvre le score dans la minute qui suit. Adebayor, opporuniste, profite d’un ballon relâché par Szczęsny après une frappe de Defoe (0-1, 10′). Le Togolais marque son 100e but pour un club anglais, son premier de l’exercice 2012-2013. Les Spurs paraissent prendre définitivement leur envol, d’autant qu’Arsenal perd le trois quart de ses matchs, après avoir concédé l’ouverture du score.

Tottenham ne s’assoie pas sur ce premier but et Lennon fait passer un nouveau frisson dans les tribunes de l’Emirates (12′). Le tournant du match est pourtant proche. Pour un tacle aussi dangereux qu’impardonnable, Emmanuel Adebayor est exclu par Howard Webb (17′). Tottenham est alors touché en plein vol. Cette expulsion décomplexe Arsenal, au contraire de son adversaire. Les Gunners se libèrent et reviennent immédiatement dans la partie par Mertesacker. Le grand défenseur, resté aux avants-postes, marque d’une tête hors de portée de Lloris son premier but en Angleterre (1-1, 24′).

Héros malheureux: après avoir ouvert le score, Adebayor laisse ses coéquipiers à dix pendant plus de 70 minutes.

Évoluer en infériorité numérique parait couper les jambes du Spurs, incapables de relever la tête. Le bloc est bas, la relance négligée. Defoe ne touche presque plus aucun ballon. Un duel dans le match s’installe également entre Olivier Giroud et Hugo Lloris. Le portier s’emploie deux fois pour repousser les tentatives de la tête de l’attaquant. L’ancien Lyonnais est toutefois impuissant lorsque la frappe de Podolski, déviée par Gallas, vient mourir dans ses filets. L’autre Allemand d’Arsenal donne donc l’avantage aux siens (2-1, 41′). Lloris est également battu lorsque Giroud le met une troisième fois au défi. Idéalement servi par Cazorla, le néo-Gunner ajuste le gardien presque à bout portant (3-1, 45+1′). Il envoie sur une autre planète les spectateurs de l’Emirates qui le lui rendent bien. La défense des visiteurs prend l’eau de toute part. Seule la mi-temps pourrait stopper l’hémorragie.

En trompant Hugo Lloris, Giroud marque son 4éme but en championnat, son 7éme sous les couleurs d’Arsenal.

C’est d’ailleurs au retour des vestiaires que Villas-Boas abat de toute évidence sa dernière carte. En sortant ses deux latéraux, il met en place un dispositif plus audacieux. Ses hommes ne feront illusion que quelques minutes en étant un peu plus influents dans le jeu. Car c’est à l’heure de jeu que Cazorla donne plus de relief à l’avance prise par Arsenal (4-1, 60′). Les hommes d’Arsène Wenger gèrent tranquillement leur avance et profitent de leur supériorité numérique pour accélérer le jeu à leur guise. Cazorla s’occupe dès lors de dynamiser les intentions des locaux. Des intentions néanmoins contrecarrées par la réduction de l’écart au tableau par Bale, d’une frappe lointaine au ras du sol (4-2, 70′).

Le sort de la rencontre n’en reste pas moins scellé depuis longtemps. Les démons du 5-2 du mois de février planent sur l’antre des Gunners. C’est Theo Walcott qui joue finalement un dernier tour à Lloris (5-2, 90+1′). Artificier de la dernière ballade d’Arsenal dans ce derby, l’Anglais s’occupe du bouquet final et clot définitivement le score.

Theo Walcott met fin au calvaire de Lloris

Tottenham est rattrapé par son passé. Comme à City la semaine passée, il réédite les échecs de sa dernière saison, contre son plus grand rival cette fois-ci. Mais contrairement au déplacement à Manchester, les Spurs s’étaient aujourd’hui donnés les moyens de remporter ce choc ; et c’est sans doute l’événement de la 17e minute qui a coupé courts aux ambitions des hommes de Villas-Boas. Au lieu de ça, Tottenham enchaine un troisième revers de rang et voit son ennemi de toujours le dépasser au classement. L’histoire d’une après-midi de tous les maux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :