Alors, Wenger aurait-il dû mettre la main à la pâte? [tactique] – Part I


Analyse des forces et faiblesses d’Arsenal en ce début de saison. Pour faire dans l’original MyPremierLeague traitera en premier les milieux de terrain, partie la plus fournie dans l’effectif Gunners.

Arsène Wenger était en quête de joueurs, ça, c’est sûr. Mais pas n’importe lesquels. « Tonton » voulait absolument des « top players » pouvant renforcer réellement l’effectif. On a beaucoup parlé d’une volonté de renforcement au milieu de terrain. Beaucoup de médias reprenaient le soit disant souhait d’un milieu défensif voulu ; avec aussi peut être un joueur du type de Song [version après 2010], capable de faire le lien entre la défense et l’attaque, capable de remonter le terrain balle au pied avec une bonne qualité de passe et de relance. Les noms cités ? Un pillage de Newcastle avec la doublette Tiote/Cabaye [Pardew déclarera quelques jours après le mercato qu’Arsenal a tenté une approche, trop tardive pour le club], M’Vila [je suis intimement persuadé qu’il n’y a jamais eu plus que de la rumeur montée de toute pièce par les médias, aucun intérêt de Wenger], des milieux de Bundesliga.

Pour commencer il est important de clarifier certaines choses. J’ai regardé Barcelone v Valence l’autre soir. Song est placé et a joué en tant que vrai DM. On retrouve le joueur qu’a connu Arsenal dans les saisons 2008 jusqu’à 2010. Ce joueur très discipliné tactiquement, qui reste devant la défense, ne monte pas beaucoup, très solide, costaud ramassant un maximum de ballon et relançant rapidement sur les joueurs positionnés plus haut. Souvent, l’erreur est/ a été faite : Song n’était pas [plus] le milieu défensif d’Arsenal. Alex Song était très joueur, aimant dribbler, se lancer dans des raids solitaires : partir de sa défense, récupérer bas la balle et remonter le terrain, participer activement à la construction de l’attaque ou de la contre attaque. Arsenal a pu se rendre compte à de multiples reprises que le Camerounais n’était pas irréprochable dans la couverture et la récupération de balle, beaucoup d’espaces laissés, des erreurs tactiques/techniques et des buts encaissés. Loin de moi l’idée de n’émettre que des critiques sur lui. Il était le parfait complément à Arteta. Song dégageait une grosse puissance physique avec son grand gabarit mais il était devenu un joueur plus offensif. Néanmoins on ne peut que constater que Song était un cadre de l’équipe et son départ se ressent (va se ressentir, si ce n’est pas déjà le cas) car il faisait parti de la « colonne vertébrale » de l’équipe.

Dans le système d’Arsenal et depuis l’arrivée de Mikel Arteta c’est l’espagnol qui joue le rôle de milieu défensif. A proprement parler Arteta n’est pas vraiment DM. Déjà, à Everton il lui arrivait de remplir ce rôle mais la plupart du temps il jouait plus haut. Le Basque est néanmoins un taulier de l’équipe. Il est indispensable : pour preuve, l’année passée Arsenal n’avait remporté aucun match sans Arteta… jusqu’à la dernière journée où Arsenal assure in extremis sa qualification pour la Ligue des Champions aux dépends des voisins Spurs.

Le milieu d’Arsenal se compose de 3 joueurs + les deux ailiers sur le côté qui se doivent de remplir un travail défensif accompli ; mais en phase offensive peuvent aussi repiquer dans l’axe et décrocher, permettant aux latéraux de venir chercher le ballon, de prendre le couloir, créer le décalage pour trouver des espaces qui seront exploités [normalement]. Arsène Wenger a aligné les trois mêmes joueurs au milieu cette saison sur les 3 premières rencontres, à savoir Arteta, Diaby et Santi Cazorla. Comme dit plus haut, Arteta jouant le rôle du milieu plus reculé, chargé de récupérer les ballons en couvrant le maximum de terrain pour relancer proprement derrière. Il repart sur les mêmes bases que la saison passée : une moyenne de 96 passes par match et 93% de réussite.

~ Petite analyse schématisée de l’organisation d’Arsenal en phase de récupération -> construction de l’attaque : 

Avec toutes ces flèches, ces numéros et ces « traces » une explication s’impose, mais vous allez voir, rien de très compliqué: chaque joueur à son chiffre et sa flèche de la couleur correspondante, jusque là, c’est logique. On gardera le même code des numéros pour chaque schéma où il y en aura. 1 – Arteta ; 2 – Diaby ; 3 – Cazorla ; 4 – Chamberlain ; 5 – Podolski et à venir 6 – Giroud.

Quelques instants auparavant le ballon a été récupéré par l’arrière garde Gunners. De Vermaelen à Arteta le ballon remonte [bloc d’Arsenal avance]. Du côté Reds on marque « son » joueur. Diaby a 6 solutions de passes : 3 « contres productives » puisque ce serait repartir vers l’arrière [Podolski ; Arteta ou Jenkinson]. Il a donc le choix entre Cazorla [bougeant beaucoup pour proposer une solution au porteur du ballon, dans ce cas ou ailleurs] ; Chamberlain plus loin ou une passe longue, lobée en direction de Giroud. Diaby lui décide de s’avancer.

2e phase de l’action maintenant: Diaby avance de 10 mètres. Liverpool recule et le jeu se concentre sur l’axe droit du terrain [voir flèche]. Ce qu’on ne voit malheureusement pas sur une image et sur celle-ci c’est d’une part les excellents déplacements de Giroud sans ballon qui multiplie appel/contre appel en déstabilisant la charnière centrale et d’autre part le mouvement de Cazorla qui fait un sorte d’écran pour permettre une ouverture.

3e et dernière phase de la mise en place: Diaby sert finalement Chamberlain [croix rouge]. Pendant ce temps Cazorla dédouble et oblige Enrique à resserrer le couloir et Sahin à le suivre aussi [Giroud gène toujours la défense centrale avec beaucoup de mouvements]. L’anglais rejoue sur Diaby qui a une vingtaine de mètres libres devant lui.

Beaucoup de parlotte [inutile?] pour finalement un temps d’action très court: moins de 10 secondes pour arriver aux devants de la surface.

___

Illustration de deux phases offensives pour Arsenal:

Phase n°1: Arteta en possession du ballon. Les deux ailiers très recentrés + les déplacements de Giroud et Cazorla ont pour but de désorganiser la ligne de 4 du milieu des Reds [ligne rouge] pour trouver l’ouverture, la solution. Arteta a différentes solutions dans le jeu court. La faille viendra d’un jeu rapide entre Diaby et Cazorla.

Phase n°2: [Ne pas faire attention à Vermaelen qui est aux avants postes… l’exemple est à prendre en compte comme s’il n’était pas présent] – Arteta en position plus reculé. Diaby face à deux joueurs avec Cazorla en soutien devant lui, usant de son intelligence de jeu pour déranger les deux adversaires. Giroud plonge dans l’axe, Chamberlain [en haut] fait l’appel et démarre une course dans le dos d’Enrique.

Pour illustrer ces petits schémas quelques chiffres: 

Passes vers l’avant réussies Passes longues réussies Centres réussies Nbre total passes réussies % réussite

Arteta

156

22

////

268

93%

Diaby

113

////

////

164

83% (91% vs L’Pool)

Cazorla 137

////

20 203

92%

//// = donnée non disponible ou pas assez importante pour avoir une utilité.

A noter qu’Arteta est le deuxième passeur du championnat derrière un certain Yaya Touré.

Ab-Who? Sur le dernier match contre Liverpool, après presque un an où Diaby n’a joué que 15 minutes tous les 6 mois il semblerait que nous ayons retrouvé le français qui plait tant en premier lieu à son coach mais aussi et surtout aux fans. Un peu en peine lors des deux premiers matchs, contre Liverpool il a montré toute l’étendue de son immense talent.

Touches de balle

Passes par match

% de passes réussies

Sunderland 81 67 88
Stoke City 88 65 72
Liverpool 81 64 91

On constate que Diaby tourne à une valeur de passes à peu près équivalentes par match. Contre Stoke le français passe à côté de son match, il a souvent essayé d’en faire trop avec le ballon, de chercher la situation la plus compliqué [ex : le changement d’aile, la balle en profondeur au lieu d’une passe simple à terre devant], un jeu dans la précipitation, volonté d’aller forcément vite au lieu de temporiser. On sait une chose : « Quand ça ne veut pas, ne t’entête pas, essaye autre chose, joue avec tes armes, tes points forts, ce que tu es sûr de réussir ». A raison Wenger ne le condamne pas et lui redonne sa chance contre Liverpool. Résultat payant choix réussi. Arsène Wenger compte énormément sur Diaby. Il aurait pu à de multiples reprises décider de s’en séparer ces dernières années. Non, il décide encore et toujours de lui accorder sa confiance. Diaby lui rend bien, tout récemment il déclare « Je souhaite remercier l’entraineur car j’ai toujours eu un soutien fantastique et en tant que joueur c’est très encourageant d’avoir un tel soutien ».

Diaby peut faire le lien, assurer la transition des phases offensives et défensives [Wenger souligne activement ce point]. Sa capacité à malgré sa grande taille être d’une très grande agilité avec ses pieds ajouté à cela sa bonne qualité de passe et la possibilité d’enclencher lui-même l’attaque montre que le joueur est vraiment très à l’aise dans cette position. Souvent dans les petits espaces il arrive à se sortir d’une situation compliquée. Ses grands « compas » et sa rapidité font de lui le box-to-box complémentaire à Arteta. Dans la couverture défensive Diaby se distingue par son pressing qui met souvent à la faute les adversaires, Arteta ratissant aussi derrière. Il est clair que si le joueur aux 31 blessures en 5 ans arrive à se maintenir à ce niveau [et il en est plus que capable] cette association pourrait s’avérer très réjouissante pour Arsenal ; et comme le dit le français « entre le premier et le troisième match, c’est de mieux en mieux ». Contre Liverpool vous vous souvenez sûrement de son raid solitaire. Partant de l’extérieur de la surface, Diaby efface deux joueurs avant de partir dans une course folle. Disons que sur les 60/70 mètres d’accélération, ses « poursuivants » ne tiennent la route que sur 20 mètres maximum : il va trop vite, impossibilité de le rattraper. Arrivé juste devant la surface adverse et avec le très bon déplacement de Giroud, qui par son mouvement arrive à déstabiliser les deux joueurs derrière lui pour ensuite recevoir le ballon dans une très bonne position, Diaby lui glisse parfaitement dans l’espace. Moins de 10 secondes entre le premier touché de balle de Diaby et la frappe de Giroud … de l’autre côté du terrain.

Illustration:

X = joueurs de Liverpool | X = Diaby | X = Giroud

-> = course de Diaby | -> = course de Giroud  | -> = passe de Diaby pour Giroud

Diaby se retrouve en possession du ballon. Il se joue des deux. Face à lui, Glen Johnson. Derrière Sahin revient pour tenter de reprendre la balle au français : ce sera lui qui fera la « course » derrière le français sur tout le terrain.

Diaby joue aussi également souvent un rôle de relai. Ses déplacements rapides et intelligents permettent de faire avancer l’attaque. Ici, Gerrard presse, Diaby joue latéralement avec Arteta puis avance de 10 mètres vers l’avant ce qui permet de se dégager de Captain Stevie dans le champ d’action.  Cela peut paraître très anecdotique et banal mais l’équipe qui attaque [Arsenal] avance et celle qui défend [Liverpool] voit son bloc contraint de reculer.

Diaby « Je ne suis pas comme Alex Song. Des joueurs comme Arteta ou Coquelin se rapprochent plus de lui, ils aiment jouer plus bas. Moi je dois aller vers l’avant, c’est mon jeu, je suis comme ça ».

Plus haut sur le terrain maintenant, c’est Santi Cazorla que l’on retrouve. Arrivé cet été en provenance de Malaga pour une quinzaine de millions d’euros le petit espagnol impressionne déjà [avec entre autres, à chaque journée une place dans l’équipe type de la Premier League]. Ceux qui me connaissent savent que je militais pour lui depuis plusieurs années maintenant. Le travail effectué par les deux éléments du milieu permet à Santi parfois presque de jouer le rôle d’attaquant de soutien derrière Giroud. Aussi, on le retrouve aussi souvent dans sa moitié de terrain effectuant le travail de repli défensif imposé en particulier par Steve Bould.

Les zones d’action de Cazorla ci-dessus

Une chose plus rare ces derniers temps à Arsenal, ce sont les tentatives de frappes lointaines. Souvent on peut lire « ils attendent d’être dans les buts pour tirer blablabla… ». On avait l’habitude des frappes de Denilson un coup en lucarne un coup en tribune… Aujourd’hui Cazorla est le joueur qui frappe le plus au but du côté d’Arsenal [près de 5 frappes par match, 14 en tout] c’est-à-dire le 3e à l’échelle du championnat. En plus de sa bonne frappe de balle l’espagnol est également un fin passeur. Du gauche, du droit, jeu court, jeu long il sait tout faire et plutôt bien. Pour cause, Santi Cazorla est 2nd au classement des key passes [passes clés, une passe qui débouche sur un tir] avec 12 d’entre elles. Les stats peuvent dire ce que l’on veut certes, mais ici, elles illustrent parfaitement le rôle et les qualités du double champion d’Europe : très agile balle au pied, « good pace » comme ils disent outre manche, il voit le jeu. Petit gabarit, très mobile, disponible pour ses coéquipiers.

Arrêt sur image : l’action du premier but, celui de Podolski.

Cazorla est servi dans l’entrejeu par Podolski qui fait l’effort ensuite pour remonter le terrain et finalement se retrouver à la finition [flèche noir du haut]. Cazorla est seul sur un rayon de dix mètres à sa gauche et sa droite. Ensuite ça va très vite : contrôle orienté, se retourne, il lève la tête, étudie les possibilités.

Podolski a pris de vitesse Johnson, Cazorla a réussi à résister au retour de Luis Enrique. C’est fini c’est trop tard. Toute en facilité il glisse le ballon à l’allemand. On connait la suite.

Pour finir, petit point défensif même si nous en avons déjà un petit peu parlé plus haut. Cette saison les Gunners ont remporté 67 duels. Trente d’entre-eux viennent de Diaby. Le français est aussi à l’origine de 7 interceptions. Arteta lui, c’est 13 tacles réussis pour 9 interceptions. En simplement 3 rencontres ce sont des stats très flatteuses pour Arsenal puisque seul Fellaini [dans les duels], Mahamadou Diarra (oui, oui) et Joe Allen [tous deux dans les interceptions] ont de meilleurs stats [dans les milieux de terrains].

Un point très important à noter: nous sommes à la 25e minute de jeu. Sur une très mauvaise relance de Mertesacker Sterling récupère le ballon, Arteta n’a «  » » » »nul autre choix » » » » » que de le faucher. Jaune pour le basque. On aurait pu craindre que ce carton ait des incidences sur la suite de la partie, gênant Arteta dans les duels ou dans l’engagement, que neni. Sur les 65 minutes restantes, jamais, à aucun moment Arteta ne s’est retrouvé en position de danger. L’espagnol dégage une certaine sérénité qui fait le plus grand bien à Arsenal. A maintes reprises l’année dernière Song a donné bien des frayeurs aux Gunners dans cette situation.

Qui avons-nous d’autres au milieu de terrain ?

Aaron Ramsey. Assez critiqué la saison passée le gallois se retrouve sur le banc cette année et c’est aucunement une sanction, simplement que les joueurs en place lui sont supérieurs. Il est rentré en jeu sur chacun des trois premiers matchs. A 21 ans ce rôle de « supersub » lui convient mieux. La pression et les attentes étaient trop hautes pour lui l’année passée. C’est simple: Imaginez vous après une blessure horrible qui vous tient écartée des terrains pendant plus d’une année on vous demande de prendre les clés du jeu à Arsenal. Impossible. Il aura du temps de jeu cette année, les différentes compétitions et l’obligation de faire un turn-over lui donnerons la possibilité de se montrer.

Francis Coquelin. Intégré à l’équipe première pour la 2e saison maintenant lui aussi aura sûrement un rôle à jouer. Il se rapproche plus du profil d’Alex Song mais en plus défensif. Beaucoup d’espoirs pour le français international … espoir. Si Aaron Ramsey est le remplaçant de Diaby [en attendant Wilshere] Coquelin est celui d’Arteta.

Tomas Rosicky. Auteur d’une très bonne saison 2011/2012 – notamment la 2e partie – il est actuellement blessé et ce, depuis l’Euro où il semblait déjà touché. Les mauvaises langues seront tentées de dire « encore… ». « Petit Mozart » devrait être opérationnel sous peu. On espère qu’il soit de retour sur pied rapidement et qu’il confirme les performances « Dortmund-iennes et de ses début à Arsenal » de la saison dernière.

Alex Oxlade Chamberlain peut et a déjà joué dans l’axe, en tant que meneur de jeu. Souvenez vous du retour contre Milan l’année passée où il est très très bon. On sait que Wenger a dans l’idée de le reconvertir dans l’axe dans quelques années. C’est une solution qui sera sûrement expérimenté dès cette année. Encore un peu tendre pour l’instant.

Frimpong-ed. Le guerrier fou. Milieu défensif, très costaud, très rude. Un peu foufou, ayant parfois du mal à se canaliser il a ses qualités. Grosse puissance dégagée.  Il est également lui aussi en stage blessure.

The last but not the least. Son dernier match c’était le 31 Juillet 2011 lors de l’Emirates Cup. Son dernier match officiel c’éttait contre Fulham, le 22 Mai 2011. A long time ago… Wenger affirme que si il n’a pas bougé sur la fin du mercato c’est en grande partie parce qu’il allait bientôt pouvoir refouler les pelouses d’Angleterre. Je parle évidemment de Jack Wilshere. Les dernières nouvelles sont très bonnes: reprise total de l’entrainement dans 2 semaines, il pourra rejouer dans 1 mois, selon Wenger. Ayant rechuté pendant l’intersaison, Tonton ne veut plus prendre aucun risque. Il explose lors de la saison 2010-2011, aux côtés de Fabregas, Song ou Diaby, il réalise entre autres une performance exceptionnelle à l’Emirates contre le Barca. « Jacky » était devenu un élément incontournable du XI d’Arsenal. Il ne reviendra pas à son top niveau de suite, mais on devrait et on espère le retrouver après quelques matchs. Les récentes performances de Diaby donnent de l’espoir. Pour l’équipe sportivement c’est un réel plus mais aussi moralement. Son retour va faire énormément de bien.

-> Alors, conclusion de l’enquête? Il fallait recruter au milieu de terrain

Mon avis est que non, pas forcément. L’effectif qualitativement est suffisant, quantitativement je le pense aussi. Si tout le monde revient de blessures et que d’autres ne tombent pas dedans les postes seront doublés, voir triplés.

Diaby/Ramsey/Wilshere – Arteta/Coquelin/Frimpong

Cazorla/Wilshere/Rosicky/Chamberlain

A voir si cela suffira contre les pointures du championnat et les cadors européens. Le milieu de Liverpool n’a pas tenu le choc très longtemps, Sahin invisible, Gerrard très en dessous de ses meilleures performances et Allen qui rattrapait le lot. On aura très rapidement la réponse puisqu’après le match contre Southampton, les Gunners affronteront à la suite Manchester City et Chelsea.

Suivrons l’analyse de la défense et de l’attaque.

To be continued…

Many thanks to http://www.squawka.com/ ; http://www.whoscored.com/ and http://www.optasports.com/.

Publicités

Un commentaire sur “Alors, Wenger aurait-il dû mettre la main à la pâte? [tactique] – Part I

Ajouter un commentaire

  1. Analyse assez correcte. Le seul bémol pour Wenger est qu’il se sera dépendant de joueurs qui sont physiquement très peu fiables et sujets aux blessures. Que ce soit Diaby, Wilshere, Ramsey ou Frimpong. Alors c’est sûr que s’ils sont tous opérationnels en même temps, le milieu aura vraiment de la gueule. Mais si Diaby rechute, que Wilshere ne revient pas avant 2 ou 3 mois, le milieu de terrain sera à nouveau en dessous, et ce malgré le formidable Cazorla.
    Je pense aussi qu’il manque un vrai numéro 6 gratteur de ballons, la traditionnelle sentinelle devant la défense. Parce que comme écrit dans l’article, ni Arteta, ni Diaby, ni Wilshere ne correspondent à ce profil. Un petit Mavuba ou Lassana Diarra auraient fait l’affaire au poste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :