Southampton Football Club, le Retour, Partie 1


Il y a 7 ans, au terme d’une édition 2004-2005 catastrophique, Southampton se voyait relégué pour la première fois depuis la création de la Premier League (1992) en 2ème division. 7 ans plus tard, revoilà le club de la South Coast en Premier League après deux montées consécutives. My Premier League vous propose dorénavant un dossier complet  sur ce fabuleux club qu’est Southampton en 4 parties.

I Southampton, fiche d’identité et Histoire

II Saison 2009-2010, la Reconstruction, et Saison 2010-2011, la Reconquête

III Saison 2011-2012, le Retour et Saison 2012-2013, Toujours plus loin ?

IV Let’s discover Adam Lallana & Rickie Lambert

Southampton, fiche d’identité

Southampton, un club de légende

Nom : Southampton Football Club

Surnom : The Saints (les Saints). Surnom en rapport avec le contexte religieux qui a vu le club naître.

Fondation : 21 Novembre 1885. Créé par des membres de la St Mary’s Church of England Young Men’s Association dans l’église St Mary de Southampton, le club s’appellera d’abord St Mary’s YMA FC et les joueurs déjà The Saints. Après son intégration en Southern League en 1894, il est renommé Southampton St Mary’s FC. Deux ans plus tard, le suffixe St Mary’s est abandonné, le surnom des joueurs rappelant déjà les origines religieuses du club, et celui-ci prendra son nom actuel : le Southampton Football Club.

Couleurs : Les maillots domiciles du club sont historiquement rayés rouge et blanc.

Emblème : A l’ origine, le club de Southampton utilisait le même emblème que celui de la ville et ce jusqu’aux années 70. Fût alors lancé un concours aux fans : le plus beau des logos serait choisi par le club. Ce dernier resta 20 ans le logo de Southampton avant d’être, durant les années 90, modifié par une agence de design local, The Graphic Workshop. De haut en bas, chaque partie de l’emblème du club a une signification précise. L’auréole fait référence au surnom du club, les Saints, et à l’origine religieuse du club. Le ballon fait lieu référence au football, forcément, et l’écharpe aux fans et aux couleurs du club. L’arbre représente quant à lui le New Forest (grand parc de la ville) et l’eau les nombreux fleuves (River Test, River Itchen, River Hamble) ainsi que la mer et le côté portuaire de la ville. Pour finir, la rose blanche est elle un symbole de la ville de Southampton.

Stade :

La West End de The Dell, tribune mythique qui a vu les plus grands

Le premier ‘stade’ du club fut d’abord The Common, sortes de parc géant avec de larges étendues d’herbes. Pour les matchs plus importants (de coupes), le club louait l’un des deux terrains disponibles du Hampshire County Cricket Club. Mais intronisé dans la hiérarchie du foot anglais en 1894 (Southern League), il faudra rapidement un vrai stade au club du sud. Ce sera chose faite en 1898, le club emménage alors à The Dell, stade de 24,500 places. Le premier joueur à y marquer un but sera Watty Keay, attaquant de Southampton, pour une victoire 4-1 de son club sur Brighton United. Il sera agrandit dès 1927 par l’un des architectes les plus connus et renommé, Archibald Leitch (designer d’Highbury, de Stamford Bridge, d’Old Trafford, d’Anfield ou de White Hart Lane). Il redessine la West End, symbole de The Dell. Ce stade est aussi connu pour avoir été le premier en Angleterre à être équipé de projecteurs (dès 1950). Le stade deviendra cependant trop petit pour le club du sud, qui le quitte pour le moderne St Mary’s Stadium de 32,689 places. Le dernier match en championnat à The Dell verra aussi le dernier but de Matt Le Tissier pour Southampton avec une victoire 3-2 sur Arsenal. Lors du tout dernier match à The Dell (amical contre Brighton), les fans arracheront tous les sièges en signes d’adieu. Plus gros stade du sud de l’Angleterre (Londres exclus), le St Mary’s Stadium est un retour aux sources pour le club, le stade se situant près de l’église St Mary qui a vu naître Soton. Le stade a été conçu pour former un bol fermé ou tous les supporters auront une excellente visibilité. Le toit est lui soutenu par un système de porte à faux, ce qui permettra, si nécessaire, d’agrandir en hauteur 3 des 4 tribunes. Les quatre côtés du stade sont nommés d’après les zones de la ville. Ainsi, l’Itchen Stand est situé du côté du fleuve Itchen. En face se trouve la Kingsland Stand avec la Chapel Stand derrière le but sud. La Northam Stand est, elle, derrière le but nord. Elle accueille les fans locaux les plus bruyant, mais aussi les away fans, ce qui crée une ambiance assez pesante et bizarre pour ces derniers.

Localisation et Rivalité :

Une rivalité historique

Southampton Football Club se situe logiquement à Southampton, sur la côte sud de l’Angleterre. C’est une ville portuaire de près de 240,000 habitants qui pourrait se résumer à un port industriel sans beaucoup de charme. La dernière guerre y est cependant pour quelque chose (30 000 bombes y ont détruit 4 000 maisons). Dans ce mélange de port, de zones industrielles, d’immeubles et de centres commerciaux subsistent pourtant des traces d’un passé médiévale (la Porte Bargate (symbole de la ville) et ses murailles). Loin d’être la ville la plus sexy d’Angleterre, Southampton en reste l’un des ports les plus importants, dont sont notamment parti le Titanic, le Queen Elizabeth 2, le Queen Mary 2, le Queen Victoria ou encore l’Oriana. Southampton est aussi la ville voisine de Portsmouth, autre grande ville portuaire de la côté sud. Distantes de moins de 26 km à vol d’oiseau, ces deux villes sont donc rivales sur les mers … mais aussi sur le rectangle vert ! Les Southampton – Portsmouth ou Portsmouth – Southampton sont nationalement appelés Hampshire Derby ou South Coast Derby. Comme tous les derbys en Angleterre, ce dernier a une longue et large histoire. Cette rivalité géographique avec deux villes voisines date de la toute fin du XIXème siècle avec la création de Portsmouth. Jouant tous deux en Southern League, c’est Southampton qui emporte les premiers duels (champions en 1901, 1903 et 1904). Le 13 Janvier 1906, les deux équipes s’affrontent pour la première fois en FA Cup, avec une victoire de Southampton 5-1 à la clef. Lors de la saison 1920-1921, les deux clubs sont admis en Football League. Des destins croisés avec des montées, des relégations et finalement assez peu de confrontations directes (jamais dans la même division) mèneront les deux clubs jusqu’au début du XXIème siècle. Portsmouth est alors en D2, et Southampton en D1, quand le portier de Pompey, Aaron Flahavan décède. Formé avec son frère Darryl (joueur de Southampton de 1996 à 1998 en équipe première) à Soton, cet événement va rapprocher les deux clubs. Champion de D2 en 2002-2003, Portsmouth retrouve l’élite sous les ordres d’Harry Redknapp. Alors en même division, les deux équipes peuvent à nouveau se torpiller comme elles le veulent. Mais pour l’édition 2004-2005, Tonton Harry quitte le poste de manager de Portsmouth pour aller entraîner Southampton et remet par la même occasion le feu aux poudres. 1 mois plus tard, Southampton bat Portsmouth en FA Cup avec un but de Peter Crouch, attaquant de Southampton et ancien joueur de … Pompey ! Pire encore, 1 saison plus tard et après une dernière place et une relégation avec Southampton, Harry quitte le club pour retrouver … Portsmouth ! C’en est trop et depuis cette affaire, l’animosité est redevenue très importante entre les deux équipes. En 2008, Redknapp quitte Portsmouth et en 2010, le club est relégué en Championship. Avant cette relégation, les deux clubs se sont affrontés en FA Cup (Soton jouait alors en League One (D3)). Le match se terminera sur le score de 1-4 pour Pompey. Lors de la saison 2011-2012, les deux clubs se retrouvent tous deux en Championship (et deux nuls à la clef malgré un match retour superbe avec une égalisation en fin de match d’une volée des 25 mètres de David Norris pour Pompey). Southampton est promu en Premier League, Portsmouth est relégué en League One. Situation inverse par rapport à 2009-2010 pour cette saison 2012-2013. Comme Southampton, les problèmes financiers auront eu raisons de Pompey et il faudra maintenant tomber sur un tirage clément en Coupe pour avoir droit à un South Coast Derby, mélange virulent d’animosité et de passion qui nous livre toujours des matchs extraordinaires … comme tous les derbys outre-manche ! (plus ici )

Palmarès :

Première Division Anglaise (aujourd’hui Premier League)

Vice-Champion en 1983/1984

Deuxième Division Anglaise  (aujourd’hui Npower League Championship)

Vice-Champion (3) en 1965/1966, 1977/1978 et 2011/2012

Troisième Division Anglaise (aujourd’hui Npower League One)

Champion en 1959/1960 Vice-Champion en 2010/2011

Coupe d’Angleterre (aujourd’hui FA Cup)    

Vainqueur en 1975/1976 Finaliste en 1899/1900, 1901/1902 et  2002/2003

Coupe de la Ligue Anglaise (aujourd’hui Carling Cup)

Finaliste en 1978/1979

Community Shield

Finaliste en 1976/1977

Football League Trophy (aujourd’hui St Johnstone Paint Trophy)

Vainqueur en 2009/2010

En bref :

Bale et Walcott, deux des nombreuses preuves de la qualité du centre de formation de Southampton

Southampton est actuellement un club anglais à la grande notoriété. Une notoriété en partie acquise grâce au centre de formation du club. Southampton est ainsi l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur club formateur d’Angleterre ! Sont sortis de la Saints Academy des joueurs comme Terry Paine, Mick Channon, Matthew Le Tissier ou Alan Shearer et plus récemment Wayne Bridge, Leon Best, Andrew Surman, Gareth Bale, Théo Walcott et bien-sûr Alex Oxlade-Chamberlain pour ne citer qu’eux. Tous des joueurs devenus stars internationales ! D’autres jeunes poussent actuellement du côté de la Saints Academy comme James Ward-Prowse ou Luke Shaw, et il ne serait pas impossible qu’ils suivent le destin de leurs nombreux aînés. Adam Lallana, issu lui aussi de l’école Southampton, a déjà explosé en équipe première, et devrait en faire souffrir plus d’un en Premier League.

Southampton, une Histoire

Une longue histoire …

Southampton est donc né en 1885 sous le pseudonyme St Mary’s YMA FC. Le club est passé professionnel en 1894, date à laquelle le club intègre la Southern League. Après un titre de champion en 1896-1897, le club devient Southampton Football Club. D’autres titres arriveront rapidement (champions 1897-1898 et 1898-1899) et le club emménage alors à The Dell. Dans la continuité, en 1900 puis en 1902, le club atteint deux fois la finale de la FA Cup, mais Bury puis Sheffield United seront à chaque fois plus forts que le club du sud, qui commence cependant à se faire un nom avec trois autres titres de champion de Southern League. Southampton est lancé !

Après la Première Guerre, le club rejoint la toute récente Football League Division 3 (en 1920). L’année suivante, cette même Division 3 sera séparé en deux organismes : Nord et Sud. La saison 1921-1922 se terminera sur une promotion des Saints en Division 2. Arrive alors la Seconde Guerre. La ville de Southampton est bombardée par la LuftWaffe et les Saints se voient obliger de déménager chez leur voisin et rival, Portsmouth, laissant un cratère de près de 5,5 mètres sur la pelouse de The Dell.

La statue de Mr.Southampton, Ted Bates, surplombe l’entrée du St Mary Stadium depuis le 17 Mars 2007

Southampton rate de peu la montée en Division 1 durant l’édition 1947-1948. Bis repetita en 1949-1950. Emmené par l’excellent Charlie Wayman (56 buts en deux saisons), les Saints ratent le coche. Ceci leur sera fatal puisqu’en 1953, Soton retombe en D3. Il faut alors attendre la saison 1959-1960 pour voir Southampton de retour en Division 2, grâce notamment à Derek Reeves et ses 39 buts. 3 ans après, Soton échoue en demi-finale de la Cup, contre Manchester United (1-0). Ils auront leur revanche. Alors sous les commandes depuis 1955 de Mr.Southampton, le dénommé Ted Bates, le club de l’Hampshire va enfin réaliser son rêve. Il a lieu en 1966. Soton finit vice-champion de D2, et est promu pour la première fois de son histoire en Division 1 ! Les Saints resteront parmi l’élite durant 8 ans, 8 années durant lesquelles ils se sont notamment offert deux participations à des coupes d’Europe (69-70 avec l’Inter-Cities Fairs Cup puis en 71-72 avec sa descendante, la coupe de l’UEFA). Cependant, le vent tournera vite. En 73-74, Ted Bates est remplacé par Lawrie McMenemy qui ne peut empêcher les Saints d’être victimes du système des 3 relégués : le club retrouve la Football League Division 2.

FA Cup 1976, ou l’un des plus grand exploit que le football anglais ait connu !

Sous les ordres de McMenemy, le club va se reconstruire avec de grosses arrivées comme celle de Peter Osgood (vainqueur de la FA Cup 1970 avec Chelsea). Il faudra cependant attendre la saison 1977-1978 pour que les Saints retrouvent la Division 1, vice-champions derrière les vagabonds de Bolton. Durant ces 4 années en deuxième division, Southampton va réaliser l’un des plus gros exploits que le football anglais ait connu. En effet, durant la saison 75-76, le 1 Mai à Wembley précisément, le petit club de 2ème division bat le grand Manchester United de Stuart Pearson et autre Steve Coppell ! Le héros s’appelle Bobby Stokes. Alors qu’il vivait une bien mauvaise saison, le buteur devait être prochainement échangé avec l’attaquant de Portsmouth. Il n’en fut rien, mais ce fut bien lui qui marqua le but de la victoire héroïque du club de 2ème division !

Alors en première division, grâce à un coup magistral du Maître McMenemy, Southampton enregistre l’arrivée du Footballeur Européen de l’Année Kevin Keegan ! Le club devint attractif, et enregistra en 1980-1981 sa meilleur performance jusqu’alors : 6ème de Division 1. Dans une logique de progression, le club connaîtra en 83-84 le meilleur résultat de l’histoire du club. En effet, avec les arrivées d’autres grands comme Peter Shilton, Nick Holmes ou le buteur Steve Moran, les Saints finissent vice-champion de Division 1 (3 points derrière le champion, Liverpool) et connaissent une demi-finale de FA Cup (perdue face à Everton). Cependant, à cause du drame du Heysel (effondrement de grillages et de murets, faisant 39 morts et 600 blessés à cause de fans /hooligans anglais en finale de Coupe d’Europe), tous les clubs anglais, dont Soton, furent interdits de Coupe d’Europe.

Matthew Le Tissier, surnommé Le God, ou le plus grand joueur de toute l’histoire du club

Lawrie McMenemy, l’autre Mr.Southampton,  quitte le club avec les honneurs en 1985. Beaucoup d’entraîneurs se mirent à se succéder (de Graeme Souness à Gordon Stracham en passant par Glenn Hoddle), ayant tous eu sous leurs ordres Matthew Le Tissier, le plus grand joueur de l’histoire de Soton. Préférant la fidélité à l’argent et aux trophées, il a passé toute sa carrière à Southampton à maintenir le club parmi l’élite, ce qu’il a parfaitement réussi jusqu’à ce qu’il se retire, en 2002. Il n’a ainsi jamais gagné de titres, alors qu’il reste l’un des meilleurs joueurs que la Premier League ait connu, ayant marqué des buts plus extraordinaires les uns que les autres (plus ici).  Southampton fut l’un des clubs fondateurs de la Premier League en 1992. Malgré ce manque de stabilité au niveau du banc et de nombreuses signatures, le club parvient à se maintenir parmi l’élite, grâce à de quelques joueurs (Le Tissier donc, Marian Pahars ou encore James Beattie). En 2001, le club avait emménagé dans le flambant neuf St Mary’s Stadium (32,689 places). Ce stade va cependant causer le début de la perte du club, ne se remplissant pas comme prévu.

Rupert Lowe, alors président du club depuis 1996, prend le risque et nomme Harry Redknapp, coach du rival historique Portsmouth, en tant qu’entraîneur du club le 8 décembre 2004. Malgré l’arrivé de son fils Jamie, milieu de terrain passé par Liverpool puis Tottenham, Harry n’a pas réussi à relever le défi : Southampton retourne en Division 2, maintenant appelé Football League Championship, après 27 ans passés dans l’élite du foot anglais. Une saison 2004-2005 à oublier pour le club du sud, qui doit désormais se reconstruire. Après une première saison compliquée (20e), Southampton passe à deux doigts de la remontée en Premier League, emmené par le duo polonais Rasiak – Saganowski,  lors de l’édition 2006-2007 avec une sixième place et une demi-finale de Play-Offs perdue. L’année qui suit sera beaucoup plus compliquée. Les problèmes financiers commencent en effet à arriver du côté de Soton, qui se voit ainsi obligé de vendre sa perle Gareth Bale et le buteur Kenwyne Jones pour renflouer les caisses. Le club termine 20èmeet évite le pire grâce à une victoire 3-2 contre Sheffield United lors de la dernière journée.

L’impossible s’est produit …

Nigel Pearson, qui vient de maintenir le club, se fait virer (trop gros contrat). Le club est au fond du trou financièrement, et continue de vendre ses joueurs, alignant ainsi une équipe très jeune (Surman, Lallana et Schneiderlin émergent durant cette saison 2008-2009). Le 23 avril, le club se voit pénaliser de 10 points, synonyme de relégation en League One, car la Southampton Leisure Holdings, propriétaire du club, a été placé sous contrôle judiciaire. Mais déjà relégué sur le terrain à cause d’une défaite contre Burnley lors de la dernière journée, les 10 points de pénalité prendront effet l’année suivante, l’édition 2009-2010, alors que le club évoluera en League One, la 3ème division anglaise.

Un stade neuf et très cher qui ne s’est pas remplit après la relégation en Championship, des rumeurs incessantes de mises en liquidation et de nouveaux investisseurs (associé de Bill Gates par exemple, que l’on ne verra jamais à St Mary ou encore Matt Le Tissier !), un board instable avec des changements récurrents de présidents, de propriétaires et d’entraineurs, une gestion douteuse, une crise aussi sportive mais logique au vue de tous  les départs que ces problèmes financiers ont engendrés : voici les raisons pour lesquelles un club à l’histoire riche comme Southampton s’est retrouvé relégué en 3ème division suite à la saison 2008-2009.

Reste maintenant à voir comment un retour au premier plan du club a pu être possible, et le tout en si peu de temps (3 ans !).

Enjoy !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :