La chronique décalée du mercato – Volume I


Loin des « stars » van Persienne ou de la volonté d’exode massif de la communauté de futebol brésilienne vers la Premier League, nous allons nous intéresser à toutes ces petites infos qui rythment ce mercato estival (l’été, déjà, ça dépend pour qui) quelles quelles soient – j’entends par là des transferts conclus, pas encore, ou qui ne le seront certainement jamais. Bref, les transferts dont tout le monde se fout ou qui nous font rire. Mais attention, du sérieux il y en aura également. Récit.

Australia’s Player of The Year.

Après la fin de la relation amoureuse entre Aston Villa et Alex McLeish, Paul Lambert (ex Norwich) fait un peu bouger les choses à Birmingham. On va recruter au Pays Bas, loin de lui l’idée de recruter des inconnus de 15 ans ou des vieillards en pré-retraite, on s’attaque aux gros calibres. En effet, Brett Holman, vient récemment de rafler toutes les mises : joueur Australien de l’année, meilleur joueur Australien de l’année élu cette fois par les médias, meilleur joueur Australien jouant à l’étranger j’en passe et des meilleurs, tout le baratin que les grands rêvent de remporter. En parlant de lui, pour sa première apparition sous le maillot des Villains, il a marqué et réalisé une super performance – selon Lambert, on peut lui faire confiance. De bon augure pour la suite dans un effectif qui semble manquer aussi bien qualitativement que quantitativement.  En faite tout ceci n’est que pure foutaise puisque l’accord entre Holman, l’AZ Alkmaar et Aston Villa est trouvé depuis quelques temps déjà. Mais fallait caser Lambert quelque part. Aston Villa enregistre une autre arrivée, un latéral droit highly-rated venant de Sheffield, Matthew Lowton, ça casse pas des briques, mais devant l’efficacité folle d’Hutton il devrait y trouver son compte.

Puisqu’on parle Australien direction Londres et plus précisément Tottenham. Apparemment chez les Spurs on aime les steaks de Kangourous puisqu’après Gallifuoco et Luongo, le très prometteur gardien des Central Coast Mariners se trouve en période d’essai et selon toute vraisemblance il devrait s’engager à la fin de celle-ci, j’ai nommé Mathew (un seul « t », c’est volontaire) Ryan. La triplette en équipe de jeunes.

Les Spurs désormais coaché par 16 Milions Adjoint Villas enchaînent les arrivées : Gylfi Sigurosson et Jan Vertonghen pour débuter. Alors, maintenant la mode est au gardien de but, on cherche français. Qui dit français dit Hugo Lloris. La « deadline » était le 15 Juillet, les dirigeants Londoniens ont envoyé une offre le 16. La ponctualité une qualité qu’on ne peut leur retirer. Du coup Jean Mimi s’énerve, et quand Aulas s’énerve tout le monde reste. Mais finalement on apprend qu’il serait d’accord pour laisser courir 1 semaine supplémentaire. À en perdre la tête cette histoire.

À Arsenal il semblerait que la cantine ne plaise pas. En effet, Robin van Persil n’y trouve pas son compte et on souhaiterait apporter de la valeur ajoutée avec Ibrahim Afel-ail, vous comprenez, pour pas qu’il se sente trop seul. La sauce n’est pas assez relevée. À défaut d’en raconter, ils pourraient en faire une bonne, de salade. Revue d’effectif chez les Gunners, Denilson pourtant tricard après deux semaines la saison passée repart en prêt pour toute l’année à Sao Paulo ; Joel Campbell continue son tour du monde, après la Bretagne il débarque en Andalousie, au Betis ; quant à Almunia, l’aventure se termine (enfin) direction Watford (et non pas What for ? – la question posée au moins une fois par tout supporter d’Arsenal depuis une année du fait de la présence utile au club de Manuel). Sinon Park a encore marqué, pas avec Arsenal je vous rassure. La dépression c’est fini. Il est intéressant de noter que Chu-Young (qui avec les jours l’est de moins en moins) jouera avec les JO plus de matchs avec sa sélection nationale qu’avec son club, sur toute l’année. À part ça ? Des indésirables à refourguer si possible à bon prix, car oui, Tonton l’a dit, avant de recruter, il faut dégraisser. Bien vu l’aveugle.

L’unique sacre de la carrière d’Almunia.

Chez les Toffees ça bouge aussi, après Fellaini en début de semaine c’est cette fois Jelavic qui a branché sa webcam pour un live-tchat avec les fans. Petit Louis de son côté n’appartient plus à grand monde, pas conservé par les Spurs et en fin de contrat à Everton il est bel et bien libre. On l’aime, trouve toi un club Louis, ça va aller va, Saha-rrive à tout le monde. Une bien bonne nouvelle pour Everton qui semble se concrétiser c’est le retour de Steven Pinard dans son cocon. Prêté depuis Janvier, il revient définitivement.

Le club le plus actif des 8 divisions anglaises, contre toutes attentes, c’est bel et bien les Queens Park Rangers. On ne choisit pas de la pacotille ou du toque qui plus est, de bonnes affaires, come on let’s go, énumération : Ji-Sung Park, Fabio en prêt, Robert Green, Andrew Johnson, le transfert définitif de Samba Diakité, mais aussi et surtout le canadien Junior Hoilett qui, devait s’engager pour le Borussia Monchengladbach. Le bruit court que le challenge sportif était plus intéressant à Londres, le fait de jouer la Ligue des Champions ou l’Europa League ne l’emballait pas plus que cela. Trêve de plaisanterie, un plus gros salaire et la possibilité d’être naturalisé dans 3 ans de temps l’aurait motivé. Toute cette association ne va pas casser trois pattes à un canard, mais pour un club qui a lutté jusqu’au bout pour le maintien l’année précédente c’est un mercato très rusé, avec des joueurs confirmés, intelligents renforçant réellement l’effectif.

Allons du côté de Manchester, où l’on retrouve le champion et son dauphin. Les Reds Devils d’abord. L’arrivée de Shinji Kagawa, qui, sera un énorme plus à l’équipe s’était rapidement concrétisée. Aussi ont-ils recruté le très courtisé Nick Powell. Espérons qu’il ait l’intelligence d’Hornby et la rapidité d’Asafa. Passons. Comme à son habitude Manchester City fait beaucoup de bruit, mais cette fois-ci pour ne pas dire grand-chose. Les Citizens se sont positionnés sur 48 dossiers à la fois dont M’Baye Niang, jeune Caennais (on rassure les bavards, Arsenal est aussi dessus, french touch oblige). Mais la priorité reste d’indiquer gentiment la sortie aux joueurs inutiles ou superflus – on pense à toi Edin Dzeko. Car oui, si le cousin éloigné et meilleur ami de Batman débarque, Tchuimeni-Nimely, Roque Santa Cruz (oui, il est encore en vie, de retour de prêt, un de plus, un), John Guidetti et autres Emmanuel Adebayor vont comme on dit, être de trop. Pendant ce temps l’Ab-who Dit à Bi anglais a été laissé libre. Indice : il a le même prénom que le Ballon d’Or 2001.

Pas très loin, à l’ouest, direction Liverpool (oui je sais on y était tout à l’heure, mais appréciez plutôt l’enchainement des couleurs). Brendan Rodgers (ex Swansea) remplace Kenny Dalglish. Fabio Bonini premier renfort des Scousers : passé par Chelsea, cette année par la Roma, il arrive avec une étiquette à 11 millions d’euros. Parler affaire avec Liverpool c’est comme parler cuisine avec le gérant de Macdo et pour cause, les carottes sont cuites : Dirk Kuyt s’en va direction l’Empire Ottoman et Fenerbahce pour … [roulements de tambours] … 1 million d’euros. Maxi Rodriguez traverse l’Atlantique et signe chez les Newell’s Old Boys, un club qui, soyons en sûr, lui correspondra parfaitement. Rappelez vous du bijou inscrit contre le Mexique au mondial allemand de 2006, ahlala, nostalgie quand tu nous tiens.

Il est libre Julien, Il est libre Julien, y en a même qui disent qu’ils l’ont vu virer.

Les Hammers font leur retour dans l’élite, un retour déjà marqué. Des vieilles gloires du ballon rond quitte le navire, je vais citer entre autre, l’ancienne star de l’entrejeu madrilène, Julien Faubert, ancien numéro 10. Il sera accompagné jusqu’à la sortie par John Carew toujours habile de ses pieds. Vu que Robert Green part libre lui aussi, on récupère un autre gardien, celui de Bolton – qui fait l’ascenseur, mais avec la flèche du bas – Jaaskalainen rapplique.

La « surprise » de l’édition 2011-2012 se fait bien calme en cette fin Juillet. Le dossier Amalfitano junior bouclé, l’objectif demeure de conserver les joueurs cadres. Tony Pulis disposant d’un effectif de qualité souhaite éviter de perdre en qualité, en évitant les dépenses. La perle rare a été trouvée : Curtis Good est dans les tuyaux depuis plusieurs semaines. Vous ne le connaissez pas ? Moi non plus. C’est un jeune défenseur central Australien (again and again) jouant au Melbourne Heart un des deux clubs de la ville. Le dossier traine en longueur, la transaction avoisinerait le demi-million, avec un tel nom, foncez messieurs les Magpies. Autrement, Demba serait sur le départ… Ba tu connais la sortie non ?

La Premier League reprend ses droits dans moins d’un mois ; les clubs sont en pleine préparation pour la reprise, on enchaîne les matchs amicaux ou tournois amicaux. La hype du moment est d’aller faire des tournées aux quatre coins du monde.

Pour ma part, vous l’aurez compris j’ai cherché à me désaxer des grands feuilletons qui vont ou animent déjà le mercato. Étant donne que des fois, de parler d’autres choses, de se changer les idées, ça fait du bien. Je précise qu’à aucun moment je n’ai voulu intentionnellement viser une quelconque personne.

C’est tout, pour le moment.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :