Premier League Day 26 Review: North London Derby, Arsenal – Tottenham


Le North London Derby a accouché de deux fabuleux matchs la saison dernière (3-3 à White Hart Lane puis 2-3 à l’Emirates, au terme d’un come-back hold up du Hotspur). Déjà prolifique en spectacle, ce duel de clubs qui s’entre-haïssent depuis si longtemps, est huppé cette année encore. 3ème, Tottenham se rend chez le provisoire 5ème, qui peut récupérer sa place de 4ème en cas de victoire. Avec une défense enfin au quasi complet (manque encore Santos), des joueurs presque tous à leur poste, Arsenal oppose à Tottenham  sa meilleure équipe possible. A contrario, Redknapp ne peut compter sur Lennon ou van der Vaart, quand même remplaçants mais spécialement amoindris physiquement. Le français Louis Saha est lui aligné aux côtés d’Adebayor, l’occasion de répondre positivement à l’appel de Laurent Blanc. MyPremierLeague raconte.

L’efficacité du Hotspur

Louis Saha a su parfaitement exploiter sa 'chance'

Tottenham et Arsenal vont d’entré de jeu tâcher de montrer toutes leurs qualités offensives. Bien plus fébriles, les Gunners font preuve d’énormément d’appréhension, les joueurs les plus faibles mentalement semblant entraîner les leaders dans ce marasme. Cette impression frappante entrevue en quelques minutes est confirmée par le but de Louis Saha, lancé par Adebayor, qui avait profité des espaces créés par les 2 meneurs de jeu du Hotspur, Modric et Kranjcar, laissés bien trop libres de leurs mouvements par Song et Arteta. Saha s’emmène parfaitement le ballon, feinte la frappe pour déséquilibrer Vermaelen, puis enchaine d’une frappe sèche à terre, qui rebondit dans les pieds de l’axial belge. Cruel destin pour le portier d’Arsenal, d’un lobé et de deux, pris à contre-pied. Arsenal, mi-bredouillant mi-avenant, tâche de réagir à ce but, mais les leaders de l’équipe n’arrive pas vraiment à inculquer à des joueurs comme Walcott la force mentale dont ils manquent. Esseulé, van Persie voit bien deux de ses frappes frôler Walker puis le poteau, mais la réaction d’Arsenal est trop faible, par accoups contrôlables pour un Tottenham serein, mais dont on sent aussi certaines limites évidentes défensivement; qu’un jeu plus en mouvement mettrait à mal, l’axe central Hotspur ne se montrant pas du tout à l’aise dans le domaine. Bien plus incisifs collectivement, Tottenham va trouver la faille. Comme un symbole, c’est leur milieu de terrain croate, Modric, qui passe au millimiètre Bale en profondeur. Celui ci élude Gibbs puis évite Szczesny, pour mieux tomber. Penalty pour Tottenham, tiré sous une bronca mesurée par Adebayor, qui le place parfaitement, suffisamment fort et loin pour battre Szczesny, parti du bon côté. Tottenham mène 2-0 au bout de 35 minutes, grâce à une assurance désarmante pour des Gunners qui jonglent entre appréhension et saute de talent.

Les cadres cadrent

Sagna a su s'ériger en cadre aujourd'hui

Les Gunners, vexés, vont entreprendre d’assiéger le but de Brad Friedel. En quelques minutes, Arsenal asphyxie Tottenham et arrive à acculer la défense blanche sur son but. Walcott, plus axial, dévie enfin en une touche une passe de Song et trouve van Persie, qui frappe vite du droit mais touche le poteau droit de Friedel. C’est un autre cadre d’Arsenal qui va concrétiser ce temps fort Gunner. Bakary Sagna place une tête rageuse et assuré hors de portée de Friedel (décisif un 1/4 d’heure plutôt sur une tête de Rosicky), après un centre d’Arteta. Sagna cadre sa tête, marque, et en guise de célébration, s’empare du cuir et le replace dans le rond central. Un geste qui compte, un geste de cadre. En parlant de cadre, Robin van Persie, jusque là excellent mais en manque de réussite, va signer le geste du match. Sur un dégagement trop court d’Assou Ekotto, il se met en position de frappe en se débarrassant de 2 joueurs, pour enrouler une parabole puissante au ras du poteau de Friedel. Une égalisation qui intervient 3 minutes après le but de Sagna. Un but de son fait personnel, après avoir annoncé dans la matinée qu’il ne préférait pas discuter de sa prolongation de contrat dans l’immédiat, pour mieux se concentrer sur le sportif, sur la 4ème place, sur son rôle d’exemple et de capitaine au sein du groupe. En plein dans le mille.

Coup d’cerveau

Le Capitaine d'Arsenal a persisément fait ce qu'il fallait faire

Arsenal a marqué un énorme coup au moral du Hotspur. De plus, des joueurs comme Gibbs ou Vermaelen se mettent au diapason de Song, Arteta ou van Persie. Tottenham, mal en point, voit son équilibre tactique modifié par Redknapp, qui sort Saha et Kranjcar, pour faire rentrer van der Vaart et Sandro. De 4-4-2, on passe à 4-4-1-1, formule plus habituelle pour Tottenham. Mais mentalement, Tottenham semble dévasté. L’adversaire du jour, se montre tout aussi euphorique à la reprise qu’à la fin de la 1ère mi-temps. Même Walcott, pourtant translucide durant le 1er acte, est laissé sur le terrain. Wenger se dit sans doute que c’est une chance pour le bolide Gunner de regagner de la confiance et de marquer son territoire. A suivre. En tout cas, en 5minutes, les Gunners démontrent que Tottenham est bien au 7ème cachot de Lucifer. Battu dans l’engagement constamment, les Spurs concèdent un magnifique but. En une dizaine de passes courtes et distribués à 2 touches maximum, le terrain est remonté de Gibbs à Walcott, qui centre, et permet à Rosicky de scorer d’un petit pointu de près. Arsenal est enfin en réussite. En symbole, ce ballon qui passe entre les jambes d’Assou Ekotto pour mieux se mettre dans la course de Rosicky. Les Spurs sont définitivement ravagés, alors que les Gunners sont aux anges. La 50ème minute à peine sonnée, et pourtant, et pourtant, et pourtaaaaaaaaant Arsenal semble avoir gagné le match, surtout parce que Tottenham baisse déjà les bras. C’est le coup au cerveau porté par Arsenal qui assène Tottenham.

Arsenal enchante

La fleur au fusil contre l'Arsenal, ça ne peut payer

Le public au diapason des joueurs, Rosicky qui joue libéré, Arteta qui régule à perfection, Song qui semble enfin occupé comme il se doit son poste de milieu défensif (ni trop offensif, ni trop défensif).. Arsenal marche sur l’eau. Walcott en profite pour se rebiffer, validant le pari de Wenger de le laisser sur la pelouse. Le numéro 14 d’Arsenal frappe à quelques encablures du poteau de Friedel, servi par van Persie. Puis c’est la bonne occasion, sur un contre, van Persie face aux deux centraux de Tottenham, parvient à provoquer tout en temporisant, pour transmettre dans la course du bolide, qui conclue du droit d’une balle piqué, malgré un contrôle plutôt hasardeux. 4-2, si la messe n’était pas déjà dite dans les têtes, elle l’est maintenant au tableau d’affichage. 3 minutes plus tard, c’est Song qui trouve Walcott d’une passe en cloche. Grâce à son appel et son contrôle; Walcott conclue du droit facilement à la 67ème. Le match se conclue avec une très légère révolte de Tottenham, et une main mise totale sur le match des Gunners. L’impuissance du Hotspur est érigée en symbole par quelques frappes lointaines sans réelle conviction et un carton rouge tardif pour Parker, suite à un 2nd carton jaune, pour un pressing à retardement sur les tibias de Vermaelen. La coupe est pleine pour Tottenham qui perd dans les grandes largeurs ce North London Derby, qui s’est révélé absolument magnifique d’engagement, de renversement de situation et d’émotion pendant plus d’une heure !

La cohésion des Gunners

Tottenham perdu pour le titre, Arsenal en course pour son titre

Le match s’achève sur un dernier quart d’heure donc anecdotique. Tottenham demeure un solide 3ème mais accuse 10 et 11 points de retard sur les Manchester en haut. Les ambitions de titre sont donc révolues pour les Spurs.. parallèlement, Arsenal se replace en course pour son titre, Wenger ayant déclaré que accrocher la 4ème place revenait à remporter un trophée pour Arsenal.

Advertisements

3 réflexions sur “Premier League Day 26 Review: North London Derby, Arsenal – Tottenham

  1. Franchement fais gaffe aux fautes d’orthographe, ton texte en est rempli. « Il devit la balle » m’a fait saigner les yeux…

  2. Quel match et quel plaisir de le suivre… tout simplement impressionnant ce retour de manivelle de la part des Gunners…
    Un coup ils sont perdus, un coup on les voit revenir avec de belles ambitions…
    Vont-ils renverses la tendance face au Milan AC?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s