Premier League Day 15 Review: Sunderland – Blackburn Rovers


Sunderland – Blackburn Rovers 2-1

Pour la première de Martin O’Neill sur le banc d’un un Stadium of Light plutôt rempli pour l’occasion, Sunderland a remporté sa deuxième victoire à domicile qui pourrait bien être le vrai coup d’envoi de la saison des Black Cats. Cela n’aura pas été de tout repos et on a longtemps pensé que Blackburn de par son avantage précoce allait parvenir à enfoncer un peu plus Sunderland. Au terme de cette journée, le club du Wearside sort de la zone rouge tandis que Blackburn reste englué à sa 19e place, à quatre points des Wolves, 17es.

Les compositions d’équipe

Les deux managers avaient privilégié une approche défensive pour leurs équipes respectives, toutes deux organisées en 4-4-1-1.

Martin O’Neill avait choisi d’aligner un Back4 expérimenté constitué de John O’Shea (capitaine), Titus Bramble (première titularisation depuis Septembre), Wesley Brown et Philipp Bardsley défendant les buts de Kieran Westwood. Le Nord-Irlandais a en revanche profité de la suspension de Lee Cattermole pour aligner David Vaughan et Jack Colback dans l’entrejeu pour la première fois depuis fin octobre, Richardson et Larsson ayant pour mission d’animer les flancs. Stephane Sessègnon était aligné en soutien de Connor Wickham  devant.

Steve Kean avait conservé son Back4 habituel constitué de Givet, Dann, Samba (capitaine) et Salgado devant l’inamovible Paul Robinson. Jason Lowe était aligné au poste inhabituel de milieu droit alors que Simon Vukcevic était positionné sur le côté gauche. Dans l’axe, la paire Pedersen/Dunn était reconduite derrière un duo Formica en soutien du « Yak » Yakubu.

Le match

Durant une entame de match en faveur de des locaux, Blackburn a su contenir son adversaire en tentant de placer des contres, Yakubu s’effondrant dans la surface suite à une intervention litigieuse de Titus Bramble en ce qui semblait constituer un des duels du match. Les visiteurs ouvriront la marque quelques minutes plus tard après que Samba ait profité d’un service de Pedersen sur coup de pied arrêté pour fixer Bardsley et frapper fort sur Westwood qui ne put que repousser sur la tête d’un Vukcevic aussi masqué que le champ de vision de l’ancien gardien de Coventry.

Paradoxalement – Blackburn pensait il avoir fait le plus dur face à une équipe terriblement faible à domicile ? – ce but aura pour effet d’acculer les Rovers dans leur propre moitié en laissant l’initiative des offensives à Sunderland. Si on devait trouver un adage pour illustrer les difficultés des Black Cats cette saison, il suffirait de dire que dominer n’est pas gagner. L’incroyable manque de réalisme de Sunderland dans le dernier tiers du terrain a de nouveau été illustré par l’occasion manquée de Richardson face à Robinson, le gardien Anglais profitant du contrôle raté de l’ailier polyvalent pour repousser sa tentative en se jetant dans ses pieds ; Lowe s’était pourtant fendu d’une toile qui aurait fait jaser si Richardson avait converti l’offrande. Après une nouvelle occasion pour l’ancien joueur de Manchester United qui verra sa reprise de demi-volée (contrée) raser le montant gauche de Robinson, Blackburn perdra coup sur coup Gael Givet victime de palpitations au cœur et remplacé par Martin Olsson, le latéral gauche suédois qui sortira également sur blessure à la mi-temps.

Entre temps, Blackburn se verra refuser un but tout à fait valable suite à un nouveau service de Pedersen dans la surface que personne ne pourra reprendre si ce n’est Dann dans le but vide, l’arbitre refusant le but pour une charge peu évidente de Samba sur Westwood alors qu’il semblait que ce soit davantage l’Irlandais qui manque sa sortie en s’empalant sur le Franco-Congolais.

Vaughan et Larsson, paire gagnante pour Sunderland !

En seconde mi-temps, Blackburn va conserver son plan de jeu de la majeure partie de la première mi-temps à savoir rester cantonné dans son camp, mais sera rapidement mis sous pression par l’activité et le pressing des locaux ; Dunn concédant un coup franc axial après une charge en retard sur Colback. Paul Robinson préservera l’avance de son équipe au prix d’une envolée sur une reprise contrée de Richardson de l’angle de la surface. Quelques minutes plus tard, Martin O’Neill décidera d’effectuer ses premier changements. Wickham titulaire surprise devant le coréen Ji qu’on attendait titulaire va laisser sa place à son coéqupier tout comme Jack Colback, remplacé par James McClean qui a tapé dans l’œil de son manager et compatriote lors d’un match avec l’équipe réserve une semaine auparavant.

L’ailier nord Irlandais va immédiatement se mettre en valeur en délivrant un centre travaillé pour Sessègnon qui aboutira à une reprise de Larsson, une nouvelle fois repoussée par Paul Robinson.

Le public du Stadium of Light sentant l’exploit possible va pousser son équipe davantage qu’elle ne l’a fait durant tous les matchs du début de saison, et verra la pression appliquée par les joueurs récompensée par l’égalisation d’un joueur revenant totalement dans les débats après avoir été peu utilisé jusqu’à présent, David Vaughan, qui va expédier une frappe puissante de 20m sans que Robinson n’esquisse le moindre mouvement. Les joueurs de Blackburn, certainement usés par la dépense physique causée par leur course derrière des ombres depuis plus d’une heure vont se recroqueviller dans leurs 30 derniers mètres et vont concéder une ultime faute par Mauro Formica, auteur d’une main bête à l’entrée de la surface de réparation. Auteur de 2 buts sur coup franc cette saison, Sebastian Larsson ne va pas se priver pour inscrire son 3e but sur phase arrêtée de l’exercice (pour 6 tentatives seulement !) et délivrer le Stadium of Light et Martin O’Neill.

Que retenir de ce match pour Sunderland ?

Larsson, félicité par Bramble et McClean, a offert la victoire à son équipe

L’ère O’Neill débute par une victoire qui va vraisemblablement souder l’équipe qu’on a pu régulièrement associer à une somme d’individualités et non à un collectif rôdé jusqu’à présent ; mais également renouer le contact avec les fans qui avaient petit à petit cessé de soutenir Bruce puis de fréquenter le Stadium of Light.

A l’image de beaucoup de managers arrivant en cours de saison, O’Neill a remis tout le monde sur un même pied d’égalité. On pense à la titularisation de Titus Bramble ainsi que celle de David Vaughan (à la place de Cattermole, suspendu) tout comme l’entrée de James McClean qui prouve qu’il ne suffit pas d’avoir un nom pour avoir sa chance, l’ailier Irlandais a amené sa fraîcheur et devrait logiquement être imité par d’autres produits de la formation locale selon la volonté exprimée de MO’N de s’appuyer sur les jeunes du cru.

Sur le plan du jeu, Sunderland n’a pas foncièrement changé en l’espace d’une semaine ; si on peut relever un fond de jeu plus affirmé et davantage de volonté et d’initiative dans le jeu, les joueurs manquent trop d’occasions dans les 30 derniers mètres adverses, la faute aux mauvais choix offensifs répétés dans le dernier geste, de Stéphane Sessègnon par exemple.

Malgré l’absence de la « faucheuse » Lee Cattermole dans l’entrejeu, Sunderland n’a pas subi ni été dominé mais a pu se montrer plus créatif grâce à la paire Vaughan/Colback auteur d’un très bon match. Le milieu Anglais fait partie des rares satisfactions du début de saison à Sunderland et amène une qualité technique et une vision du jeu qui devraient l’emmener loin. Capable de distribuer et d’aérer le jeu latéralement, Colback semble bien plus mûr et assuré dans le jeu que ne l’était Jordan Henderson au même moment la saison dernière. Au delà de la différence d’âge (Henderson est né en 1990, un an après Colback) et de poste (Henderson s’apparente davantage à un milieu offensif axial et/ou excentré que Colback disposant d’un profil plus reculé de relayeur), on peut logiquement penser que des clubs viendront aux nouvelles cet hiver ou l’été suivant.

Les célébrations extravagantes de Martin O'Neill nous auront manqué depuis son départ d'Aston Villa

A ses côtés, David Vaughan est entré dans la lumière, lui qui tenait un rôle de travailleur de l’ombre et de pourvoyeur de ballons pour Charlie Adam à Blackpool (récompensé par le titre de Player of the Year de son club) a pris le jeu à son compte ce Dimanche. L’animation offensive et le lancement des attaques, les décalages et le jeu vers l’avant sont souvent parti(e)s de lui.

Ainsi, on semble voir une complémentarité se dessiner entre l’Anglais au jeu latéral et le Gallois au jeu vertical bien que tous deux puissent tenter d’amener le surnombre devant ou le soutien aux joueurs excentrés. Il apparait donc intéressant de se demander si Martin O’Neill reconduira cette paire par la suite (déplacement à Tottenham pour les retrouvailles de Cattermole et Modric).

Le potentiel créatif des deux joueurs pourrait alors permettre de constituer une alternative au jeu stéréotypé des Black Cats assez majoritairement basé sur du jeu long et les centres des ailiers (57 !). Larsson et Richardson voire Bardsley ont été dégoutés par la défense des Rovers durant la majeure partie de la rencontre, dans la mesure où Connor Wickham n’a pas réussi à prendre le dessus sur la charnière Dann/Samba qui a repoussé un nombre important de ballons aériens dans la boîte. Sunderland ne pourra également pas compter sur deux exploits individuels chaque semaine pour gagner ses matchs.

Que retenir de ce match pour Blackburn ?

Le Monténégrin Vukcevic a inscrit son premier but avec les Rovers

Steve Kean pensait lancer sa saison à l’entame de plusieurs rencontres abordables (réception de West Bromwich Albion le 17 et de Bolton 3 jours plus tard) avec une 2e victoire qui semblait se profiler durant les deux tiers de la rencontre après l’ouverture du score de Vukcevic. Les Rovers n’auront pas réussi à contenir la pression de plus en plus insistante de leurs adversaires et n’auront fait que reculer dans leur camp au fur et à mesure que le match avança.

En dépit du peu de jeu proposé par les Rovers qui auront passé la majeure partie du match à courir après le ballon,  ce match ne restera pas exempt de polémiques par rapport au but refusé à la demi-heure de jeu et qui aurait pu porter l’avance des visiteurs à deux buts. Cela aurait vraisemblablement enfoncé (définitivement ?) des joueurs de Sunderland déjà en plein doute en début de rencontre malgré leur domination apparente. Le peu de réussite s’est également traduit au niveau physique les blessures coup sur coup auront contraint le manager écossais à effectuer ses 3 changements avant la 50e minute et à remplacer Martin Olsson à la mi-temps alors qu’il était pourtant entré auparavant.

Le positionnement très bas des joueurs de flancs qu’étaient Hanley et Vukcevic a permis de bloquer les couloirs face aux montées de Larsson et Richardson mais empêchera logiquement Yakubu de recevoir un soutien direct sur ses déviations des longs ballons de relance. Le Nigérian sera donc esseulé mais également dans l’incapacité de pouvoir conserver le ballon devant.

Il est presque possible de compter le nombre de supporters de Blackburn qui ont fait le déplacement

Néanmoins Blackburn peut retenir les (habituelles) excellentes performances de son trio défensif Robinson-Dann-Samba. Le gardien ex-International Anglais (41 sélections, retraité depuis 2008) continue sur la lignée de ses précédentes saisons notamment la dernière et serait loin d’usurper une place en sélection. Auteur de nombreuses parades décisives, il aura une nouvelle fois sauvé son équipe.

A l’origine de l’ouverture du score sur un enchaînement de buteur, Christopher Samba peut lui légitimement prétendre à un titre de Player of the Match tant ses interventions dans les airs ou au sol et ses anticipations judicieuses auront fait espérer aux rares fans ayant fait le déplacement une victoire ou nul de leur équipe. Son coéquipier Scott Dann n’est pas en reste, bien qu’un peu plus en retrait du fait de son rôle de seconde lame, il aura contribué à la solidité de la charnière qui aura remporté tous ses duels aériens et aura effectué 44 interventions.

La feuille de match

SUNDERLAND: Westwood, Bardsley, Brown, Larsson, Wickham (sub Ji Dong-won 76 mins), Richardson, Colback (sub McClean 76 mins), Vaughan, O’Shea (c), Bramble, Sessegnon.

Subs not used: Carson (GK), Kilgallon, Meyler, Elmohamady, Noble.

ROVERS: Robinson, Lowe, Samba (c), Dann, Givet (sub Olsson 22 mins (sub Henley 46 mins)), Salgado (sub Hanley 51 mins), Dunn, Pedersen, Vukcevic, Formica, Yakubu.

Subs not used: Bunn (GK), Blackman, Goodwillie, Roberts.

Booked: O’Shea, Sessegnon (Sunderland), Salgado (Rovers).

Attendance: 39,863

Prochains rendez vous:

Blackburn Rovers – West Bromwich Albion le 17/12/2011 à 16:00

Tottenham Hotspur – Sunderland AFC le 18/12/2011 à 16:00

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s