Tim Cahill, The Boxing Aussie


TIM CAHILL, A SPECIAL GUY 

Tim Cahill et son t-shirt de soutien aux victimes des inondations

Cahill, Tim de son prénom, est né d’une mère Samoane et d’un père Anglais. Ses grands-parents étant eux-mêmes Irlandais et Ecossais. Néanmoins il nait – le 6 Décembre 1979 – et grandit à Sydney, en Australie. Cahill rappellera toujours que ses origines ont une grande place dans sa vie et qu’elles sont très importantes pour lui.

A cette époque là en Australie c’est plutôt le rugby qui prime, que ce soit le rugby Union ou League. Ce serait en grande partie à cause (grâce ?) à ses parents que Cahill a choisi le football : sa mère ne voulant pas qu’il pratique de « sport violent » et son père, immigré en Australie étant grand fan de « soccer ».

C’est dès l’âge de 6 ans que Tim se lance dans le foot. Son premier club sera les « Tigers Boys » basé dans la banlieue Ouest de Sydney, pas trop loin du centre à Haberfield.

Après ça, sa famille décida d’aller vivre pour quelques années aux Samoa. Là-bas Cahill jouera à 14 ans avec l’équipe des moins de 17 ans Samoans. Il décidera de quitter l’école pour se concentrer pleinement au football. Son avenir était déjà tracé, il voulait être footballeur professionnel et n’envisageait pas une seconde de faire autre chose.

A 16 ans il recevra une proposition d’essai de Millwall en Angleterre. Avant cela et depuis le retour au « pays » Cahill avait déjà joué dans plusieurs clubs locaux à savoir, entre autre Sydney Olympic, Sydney United et Melmore Hercules. Une fois l’argent réuni, ses parents acceptèrent de l’envoyer en Angleterre pour réaliser son rêve. Tim aura souvent des mots très forts pour remercier ses parents de l’avoir laissé faire cela, il parlera de sacrifice.

La conquête de l’Angleterre, Millwall puis l’arrivée en Premier League

Ses débuts à Millwall

Son intégration fût compliquée, il venait de quitter sa famille, ses amis, le pays où il avait vécu jusque là tout simplement et venait de s’installer à l’autre bout du monde en étant sûr de rien, du moins au début de l’aventure. Mais Cahill a un cousin qui vit à Millwall, il a beaucoup aidé par cela. Finalement, Cahill restera 7 années à Millwall. Il dit avoir appris énormément là-bas. Le point marquant de cette aventure est la campagne en FA Cup de la saison 2004/2005 où Millwall atteindra la finale mais sera défait par Manchester United. Cette même année il reçoit le titre de footballeur Océanien de l’année.

Cahill à Everton, 2008

Grosse saison donc pour cette année 2004/2005 à Millwall pour Tim. Eté 2004, Cahill débarque à Everton pour 2M£. Un nouveau rêve qui se réalise, lui se disant fan absolu de la Premier League. A l’époque, il avait reçu d’autres offres venant d’autres clubs de Premier League mais il avait déjà une certaine passion pour les Toffees. Il s’épanouie très vite et dès sa première année au club il est élu par les fans « best player of the year » à Everton. Il est énormément apprécié pour la gnaque affiché sur le terrain. Son premier but sera contre Pompey d’une tête Cahillesque. Il s’attache très vite au club et à ses coéquipiers. L’Europe découvre ce joueur au jeu de tête extraordinaire et aux qualités humaines irréprochables. Cahill devient un des chouchous des supporters. Il inscrira 12 buts et sera un des artisans majeurs de la qualification d’Everton en Ligue des Champions. Il prend tout de suite une grande place dans le collectif des joueurs de Liverpool, s’installant en tant que titulaire indiscutable.

Toujours présent dans les grandes rencontres il se distinguera contre les Blues de Chelsea avec un superbe ciseau-retourné propulsé dans la lucarne qui permettra ce jour là aux Toffees d’accrocher le nul sur la pelouse de Stamford Bridge. On peut également citer son but à la dernière minute contre City qui donnera la victoire à Everton. Mais surtout, il détient après Dixie Dean une légende du club, le record de but marqué face à l’autre club de la ville, l’ennemi numéro un : Liverpool [5 réalisations en 13 rencontres].

The Socceroos

Jeux Olympiques 2004

Comme évoqué plus haut, Cahill a déjà joué dans les équipes juniors des Samoa. Finalement, après plusieurs années d’interrogations il choisit d’opter pour la sélection des socceroos. En 2003 tout est réglé, il peut officiellement jouer pour l’Australie s’il est appelé. Un peu plus d’un an plus tard, en Mars 2004 il honorera sa première sélection dans un match amical contre l’Afrique du Sud. Il sera également de l’équipe Olympique Australienne aux JO de Beijing. En 2005, il est dans l’équipe de la coupe des confédérations mais l’Australie est éliminée dès la phase de groupe.

L’Australie élimine l’Uruguay et se qualifie pour la Coupe du Monde

Dans la campagne de qualification de l’Australie pour la Coupe du Monde 2006, Cahill est plus que jamais présent. L’Australie se qualifie assez facilement pour le barrage contre le 5e de la Zone Amérique du Sud qui cette année là, sera en l’occurrence l’Uruguay dans une double confrontation aller-retour. L’Australie arrache sa qualification aux Tirs aux buts et pour la première fois accède à la Coupe du Monde depuis 1974. Cahill et sa bande seront en Allemagne dans un groupe relevé avec le Brésil, la Croatie et le Japon. Pour son premier match, Cahill permettra à l’Australie de s’imposer contre les Japonais alors qu’ils étaient menés. Un magnifique coup de tête sur le premier but et une reprise de prêt du droit pour le second. L’Australie se qualifie pour les huitièmes de finales. Elle affronte l’Italie et concède un pénalty litigieux dans les arrêts de jeu. Dur dénouement pour Cahill, très déçu, mais très fier du parcours de son pays. Il déclarera que ce fût une expérience inoubliable et magique. A noter que cette année là, il fût parmi les 50 nominés pour la Ballon d’or.

Brésil v Australie, Coupe Du Monde 2006

Il disputera la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010. Lors du premier match il sera directement expulsé après un tacle jugé trop appuyé. Il reviendra lors du 3e et dernier match de poule contre la Serbie, il inscrira le premier but de l’Australie de la tête.

Cahill a également participé à la Coupe d’Asie en 2007 qui était la première participation dans cette compétition pour l’Australie tout juste replacé dans cette zone et à celle de 2011 où les Socceroos iront jusqu’en finale.

Advance Australia Fair !

Cahill est souvent évoqué pour son très bon jeu de tête, malgré sa taille pas excessivement grande – 1m78 – il dispose d’une détente incroyable. On le connait également pour sa célébration consistant à boxer le poteau de corner, ce qui lui vaut d’être surnommé « the boxing Aussie ». Il se dit que cette célébration a été inspirée par celle qu’utilise Archie Thomson, coéquipier et ami de Tim en sélection. Celle-ci consistait à utiliser des prises de karaté pour célébrer ses buts. Ceci représente aussi ses qualités de battant sur le terrain.

Des causes qui lui tiennent à cœur

Mais les qualités de Cahill ne sont pas seulement louables pour ses prestations sportives. En 2009 il a lancé sa campagne contre le cancer nommée « the Tim Cahill fund for children » en association avec « Cancer council NSW » qui est une organisation basé en Nouvelle Galles du Sud qui s’occupe des enfants atteints du cancer. Son objectif est d’atteindre les 500.000$ pour aider la recherche et venir en aide aux victimes, il y a un an Cahill se félicitait d’avoir réuni 315.000$. Cahill et son organisation sont également en partenariat avec l’UNICEF et d’autres organismes de la sorte.

Pour finir cette petite biographie, quelques chiffres sur la carrière de Tim Cahill :

Cahill à Millwall c’est 250 matchs et 57 buts entre 1998 et 2004. De 2004 à nos jours, 236 apparitions pour 65 buts avec les Toffees d’Everton. Avec la sélection nationale de l’Australie il a inscrit 23 buts en 52 sélections.

Concrètement, Cahill a-t-il encore la forme ?

Dans une mauvaise passe ou à la fin d’un cycle ?

Depuis quelques mois « Timmy » n’est plus au niveau qu’on lui connait. Souvent blessé et diminué quand il joue ses apparitions se sont fait rares ces derniers temps. Ce qui est plus rare encore, ce sont ses buts. Son dernier but avec l’Australie était contre le Pays de Galles le 10 Aout dernier. Celui avec Everton remonte au 28 Décembre 2010 et un match nul 1 partout contre West Ham… Manque de confiance pour Cahill, mal en point devant le but.

Et ceci se ressent sportivement. Le sélectionneur australien ne l’a plus appelé depuis ce mois d’Aout, soit trois rassemblements avec la sélection. Blessures les deux premières fois, mauvaise performance cette fois-ci. On n’essaye de pas y penser mais on ne peut s’empêcher d’en parler. La place de Cahill est-elle encore sûr en équipe nationale ? La sélection tourne bien, les jeunes sont là et le sélectionneur essaye de faire monter de nouvelles têtes. Même question avec Everton. Sa place au sein des titulaires n’a plus l’air d’être acquise. Néanmoins, sur certaines actions, prises de balles, passes il y a encore le Tim Cahill décisif et primordial pour le bien d’Everton. Mais c’est loin d’être suffisant. Il va falloir relever la tête et réagir vite pour Cahill mais également pour son club, Everton…

Quelques petites anecdotes :

-Son frère, Chris est le gardien et le capitaine de l’équipe nationale des Samoa.

-Tim a deux fils, Shae et Kyah.

-Cahill a très récemment rendu visite à la reine d’Angleterre à l’occasion d’un diner entre les membres Australien séjournant en Angleterre.

– Il ne porte(ra) jamais de maillot à manches-longues car à Millwall cette « pratique » est interdite.

– Cahill n’a jamais changé de numéro car il ne veut pas que les fans ne soit pas obligé de payer régulièrement pour l’achat d’un maillot floqué à son nom.

Queen Elizabeth II

__________________________________________________________________________________

TOP 5 de ses buts avec Everton par Everton TV et le site officiel d’Everton

Interview de Tim Cahill datée du 14 Janvier 2011

Le site web de l’association créée par Cahill

Cahill – Unicef 

Cahill et l’UNICEF

J’allais oublier… HAPPY BIRTHDAY TIM ! 

Publicités

3 réflexions sur “Tim Cahill, The Boxing Aussie

  1. Merci pour la petite correction. En effet j’avoue ne pas avoir tilté sur cela, ça me surprend d’ailleurs puisque le passage que vous citez proviens directement du joueur. Je vais essayer de trouver une réponse à cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s