Premier League Day 9: Manchester United – Manchester City (review)


MyPremierLeague vous propose de revenir sur les matchs de ce week end avec comme première review celui du match du week-end : Manchester United – Manchester City.

Rarement un derby aura été aussi surprenant. Des surprises, c’est quelque chose de très commun dans les derbys du nord de l’Angleterre. Des matchs spectaculaires qui se jouent jusqu’à la dernière minute, c’est même très courant. Un match anglais ne se finit qu’après le coup de sifflet de l’arbitre, jamais avant. Et à ce petit jeu, Manchester United a souvent été gagnant : Michael Owen qui arrache le but de la victoire dans un précédent derby de Manchester, ou encore une certaine finale, un soir de mai 1999. Malheureusement pour les Red Devils, l’histoire ne s’est pas répétée dimanche après-midi.

Mené 3-0 après 80 minutes de jeu et l’expulsion d’Evans, le but de Darren Fletcher a fait lever et espérer le peuple rouge comme un seul homme. Et si Manchester United était encore capable de créer cet exploit que plus personne n’attendait ? 10 minutes plus le fameux Fergie Time, bien suffisant pour une équipe abonnée au miracle de fin de match. Largement dominée par une équipe de City clairement supérieure durant la première partie du match, l’équipe de Manchester United a continué à aller à l’abordage, ne voulant pas se résigner à la défaite ce qui lui vaudra les louanges de Roberto Mancini et rien d’autre.

Le problème avec les miracles, c’est qu’à forcer de les provoquer, on finit par se piéger soit même et le rêve finit par virer au cauchemar. Les dernières minutes, si utiles jusqu’à présent, se sont révélées être le tombeau des rêves des Red Devils. 3 buts. Manchester United a encaissé 3 buts après la fameuse 84’ minute où l’équipe était si impériale la saison passée pour la plus lourde défaite de l’ère Ferguson. Manchester United n’avait pas pris autant de but à domicile depuis 1930 et la série d’invincibilité qui datait d’avril 2010 toute compétition confondue a pris fin par la même occasion.

Comment expliquer un tel naufrage ? Plus que la responsabilité d’une personne, c’est le naufrage d’une équipe qu’illustre un tel score. Il serait trop facile de vouloir taper sur un joueur en particulier pour expliquer un tel résultat, même sur le coach. Beaucoup se sont étonnés après l’expulsion d’Evans que Ferguson ne sorte pas un attaquant ou un milieu pour un défenseur. L’écossais n’en a rien fait, il a même tout misé sur l’attaque, faisant rentrer Chicharito et faisant de nouveau reculer l’homme à tout faire Wayne Rooney.

Si ce pari audacieux lui avait permis de ramener le nul de Liverpool, à Old Trafford dimanche, le résultat a été catastrophique. Peut-on remettre en question ce choix de l’entraineur ? Pas réellement. On est tellement habitué à voir United revenir de loin qu’on se dit que c’est possible. Et même si United avait décidé de bétonner derrière pour ne pas être ridicule, rien ne dit que le sort du match en aurait été autrement. En tout cas, les tribunes auraient autant grondé de voir les joueurs « déposer » les armes pour perdre sur un score « honorable ».

Plus qu’une mauvaise option tactique de la part du coach, c’est aussi la prestation des joueurs qui choquent. Si Evans accapare à tort les critiques vis-à-vis de son expulsion, les autres ne sont pas non plus innocents. Ce n’est pas le fait qu’un joueur se fasse expulsé qui induit une conséquence de se prendre 6 buts. C’est un lien de cause à effet trop facile et faux. Chelsea a bien vu deux de ces joueurs se faire expulser, et pourtant ils n’ont pas été aussi ridicules. Non, la réalité, c’est que les joueurs n’ont pas joué et que le milieu s’est tout simplement fait dépasser tout le match. Rooney qui descend souvent pour aider n’aura été d’aucune aide tandis que la défense aura été pris à revers tout le temps, et à commencer par Rio Ferdinand, qui semble sur tous les buts en retard. Nous n’essaierons pas de juger la prestation du gardien. Il n’y a rien à dire, il n’y peut pas grand-chose. Alors certes, il aurait pu sortir un petit miracle par ci par là comme le week end dernier, mais sa défense l’avait clairement abandonné sur ce match. Il va falloir qu’il apprenne à ouvrir sa gueule et à guider sa défense s’il ne veut pas revivre pareil déroute.

Parler de la prestation des joueurs de Manchester City est très simple : ils ont joué le match « parfait ». Ils ont continué jusqu’au bout, ont eu la réussite d’une grande équipe et ont mis à terre leur rival de toujours. Alors faut-il voir un témoin de passage ? La réponse est bien évidemment non.

Une saison se joue en 38 matchs. Une défaite dans les 10 premières journées peut conditionner la suite d’une saison, mais en aucun cas l’aboutissement de cette dernière. Oui Manchester City va faire la course en tête et est le nouveau favori du championnat. Mais Manchester United reste l’équipe qu’elle est malgré la défaite. Une équipe qui a réussi à être champion au nez et à la barbe de Liverpool alors même que les Reds étaient venu gagner à Old Trafford sur un score là aussi historique 1-4, un exploit qu’elle a répété plusieurs fois ces dix dernières années. Et puis, même l’écart de 5 petits points est tellement faible que le considérer actuellement est stupide. Manchester United avait bien réussi à renverser la tendance face à Liverpool la même année que le 1-4 alors qu’il y avait un écart plus important.

Advertisements

Une réflexion sur “Premier League Day 9: Manchester United – Manchester City (review)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s