La Ritournelle de la PL


YEAAAAAAAAAAAAAH

Y’hello ! MyPremierLeague, à la faveur de la 7ème journée, pour la 5ème Ritournelle de la PL, pour que vous pourléchiez vos babines, vous vous impatientez des résultats, et vous curiosez pour les previews de chaque match de la PL: le menu en rythme et musique, c’est la Ritournelle de la PL. Plongée dans les derbys, qui corse le rythme, épice les sons aux oreilles, les chants prennent du piment, les joueurs gagnent en caractère, une Ritournelle gâtée par les événements. Même dans l’insipide Reebok Stadium, on peut s’extasier. Les petites équipes sont nonchalantes. Bref, c’est la mode d’être divertissant. Et pas sans penser. What a goal, et rendez vous sur les différents reviews. La PL, on l’aime ou on la suit.

Une des 3 saveurs anglaises du week-end a offert un match équilibré, mais en bouche pas extraordinaire. Kuyt s’enlise mentalement et sportivement : ça s’est vu à son pénalty, pas si mal tiré mais stoppé le bouclier anti-émeute d’Everton : Howard, tenue Battlefield, peut se targuer de ce magnifique arrêt. Caroll nous a fait roter de contentement, avec un but de finisseur qui sent fort le houblon. Et Suarez nous refait la scène de Shrek où tout le monde glisse sur la boisson du peuple anglais, avant d’achever Lord Farkwad pour conquérir le peuple Reds. Sur le chemin de conquérir Fiona, dans les bras de Dalglish depuis fort longtemps. Le cœur d’Anfield, qui choisit ses hommes à leur malice et leur beauté, appréciera que Suarez sache être Machiavel, Dom Juan, Shrek, Siegried et Lancelot tout à la fois. A voir sur la durée. [Toffees – Reds]

Le North London Derby a accouché d’un surprenant match. Certains disaient les Gunners morts avant de respirer. Et bien Arsenal a vécu. Sauf que durant cette Vie de 90 minutes, deux névroses l’ont frappé. Arsène n’étant pas Freud, elles n’ont pas été instantanément résolues. Un Hotspur plus paisible l’emporte, avec le but de sourd annuel. L’an dernier, Huddlestone avait frappé comme un beuf, il y a deux ans c’était Danny Rose. Cette année, Walker marche sur Londres, et van der Vaart score son classy goal du match contre Arsenal. Transpiromètre : victoire de Parker, devant Modric, et Coquelin. Adebayor dernier alors que Ramsey a bien aidé Bale a figuré au pied du podium. Qualité de passe galloise !  [Hotspurs – Gunners]

Ferme bien les yeux surtout.

Villa pas belle, Villa sans piscine, ok, mais Villa avec un super chien de garde (Given), un lévrier de compétition (Agbonlahor) et un sniper élitiste (Bent). Une bonne oranisation, non pas léchée mais Leishée, et voilà les Villans qui engrangent trois points. [Villans – Latics]

Alors que des chants hostiles à Steve Bruce montaient (tels la moutarde) des travées du Shite’s Stadium, Nicklas Bendtner et Seba Larsson vont permettre aux Blackcats de recoller en 2 minutes. Bendtner, futur triple Ballon d’Or, égalise avec chance, après une majestueuse talonnade de Seba Larsson. Façon de dire qu’il n’y a pas que du mauvais dans le recrutement de Sunderland, loin de là, et il ne faut pas forcément débrucaillé la zone. Les classieux  Brunt et Long décisifs encore. [Blackcats – Baggies]

Pour les allumés comme moi qui soutiennent que Stoke à domicile peut battre Chelsea, ce match semblait passionnant. Vu les écarts de proportions corporelles entre les deux 11. Et ben force est de constater que Stoke a stupidement géré son match, avec Woodgate qui s’est débarrassé de Joe Allen comme on enlève ses chaussures une fois délacées. Coup de savate dans le Cygne, et voilà Stoke perd des plumes. Porte en bois mérite le goudron pour cette faute. Sinclair exauce les prières, et Swansea se promène face aux Potters, flétris de leur lourde semaine, avec Europa League. Bilan : Stoke peut battre Barcelone à domicile, et sans jouer en semaine. Et Jonathan prend la porte. [Swans – Potters]

Une mi-temps à tâtonner, une autre à dérouler. Voilà City, délivré après la reprise par le somptueux but d’Adam Johnson. Balotelli a la classe dans ses finish et le montre, mais devrait apprendre à sourire, à extérioriser ses émotions. Les fans Skyblue , eux, hurlent haut et fort, mais ne se glosent pas des statistiques flatteuses de Samir Nasri. Encore 2 assists, mais un corner où l’apathie des Rovers était digne d’un séminaire de paralysés, et dans le jeu, Nasri rame. Heureusement pour City qu’il n’assume pas l’animation. Sinon, ce serait digne de Kruxy… [Rovers – Citizens]

Comme quoi les chiens sont meilleurs pour courser les facteurs que les loups. Les Wolves mous du gnou pendant presque une heure se laissent dribbler par Jonas Guttierez, qu’a le temps d’envoyer son chronopost : 4 joueurs passés en revue, pour dire la concentration des gars de Molineux. Ba poursuit sa série post-ramadan, et les Magpies sont vite à l’abri, dans leur bureau. Mc Carthy, fort mécontent, remanie l’équipe, qu’on rentre dans le lard anal de ces fonctionnaires. Les Magpies souffrent, encaissent un but, prennent un croc dans la fesse, et après maintes éraflures, le 2nd s’enfonce dans la fesse froide et fade du postier en look code-barre. En fait non. Et pourquoi ? hein pourquoi ? Le chien Krul, la riposte de la Poste. Pas prévu ça hein ! Un chien de garde à la Poste, grand et fort, pour cette fois le Loup a cédé. Mais l’endurance s’exprimera… [Wolves -Magpies]

Canal appelle ça le but du week-end. Moi, les règles. Quelle fuite dans la défense louve !

Les doutes émis précédemment sur le niveau des attaquants de points de Norwich se confirme, et salement. La masse corporelle a inconvénients comme avantage. Gossip a une voix divine mais n’aura jamais la chance de courir un marathon ou rentrer dans une mini. Le dénommé Morisson se reconnaitra, puisque j’ai dit son nom. Pilkinghton brille aussi, barbier du monteau gauche du danois Cagesgaard. Et puis vient le Fergie Time. Two nul. Le sens du profit. [Red Devils – Canaries]

On continue le remaniement ministériel à Chelsea. Lampard revient en temps voulu sur le devant de la scène et réalise un discours pragmatique, détruisant les faibles arguments des députés vagabonds. Sturridge, ex-élément technique et vif de l’adversaire, se rappelle dignement à son souvenir. Le nouveau accueilli Boyata marque un but de clodo, manquant de se ramasser en frappant la balle de la tête. Chacun sa classe et son niveau social. Après ça vous voulez que la cause Roms soit entendue… Nous ne parlerons pas du Boss Blues, Mister Lampard, qu’on ne mettra jamais trop à l’honneur pour ses talent de rhétoricien. Encore un exposé ‘si c’est rond, c’est mon affaire‘. Catilina lui comprendra. [Wanderers – Blues]

Un match spécial. Deux équipes qui ont joué jadis dans le même stade. Un joueur qui rentre chez lui à la mi-temps puisqu’on le sort (faut pas déconner), puis signe des autographes à des fans Hoops. Et le pompon sur le pudding, Andrew Johnson, qui n’a pas marqué depuis 5 mois en PL met un triplé, et rentre dans l’Histoire de Fulham. L’adage moche ‘ça va vite dans l’foot’ ne s’est jamais aussi bien vérifié, lui et Jol le confirmeront, presque statufié. J’espère simplement qu’on n’oubliera pas dans le script la performance superbe du quatuor Murphy-Zamora-Dembélé-Dempsey. C’est eux, les 6 buts. En fait Fulham est une des équipes les plus équipes de l’Albion. Ils sont à l’honneur, et le NLD parait moins savoureux à côté du West London Derby. Tout fut spécial, les célébrations, les buts, l’ambiance, le stade, les événements, les impressions à chaud, les conséquences, les Taarabteries. Le match du week-end, doubt is unveiled. [Cottagers – Hoops]

Des questions ? Des incompréhensions ? Des explications à fournir ? Vous avez aimé ? Ou pas ?! La petite note SVP, c’est un bon indicateur !

Seeya, bouill’z !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s