Premier League Day 6: Sunday’s match Review


Queens Park Rangers – Aston Villa

Dans le monde du football, il y a des réputations qui s’avèrent vraies, et d’autres non. Par exemple, dans les fausses accusations, on dit que Joey Barton est capable de faire exploser un vestiaire, qu’Arsène Wenger est pingre et qu’il passe son temps à pleurer sur les décisions arbitrales, que les arbitres anglais ne sifflent pas faute s’il n’y a pas de blessé, etc. Par contre, certaines réputations se révèlent on ne peut plus vraies; Que les gardiens anglais sont douteux, qu’il pleut tout le temps en Angleterre, sauf quand il neige et qu’une équipe d’Alex McLeish ne pourra jamais jouer du beau football. Pour prouver cette dernière constante, il suffit de regarder Aston Villa jouer hier à QPR. Lorsque le technicien écossais quittait les nez bleus de Birmingham City pour rejoindre les rivaux de la maison d’à côté, à savoir Aston Villa, on pensait qu’avec enfin un effectif de qualité technique supérieure, il pourrait imposer à ses joueurs un football plus attractif que le sombre Kick (les chevilles de l’adversaire) and Rush appliqué à Birmingham. Mais non. Les tactiques morbides et négatives l’ont suivies chez les Clarets. Hier, les Villans n’ont joué que vingt minutes. Et longtemps, les 16’700 spectateurs de Loftus Road pensèrent que cela leur suffiraient pour s’adjuger les trois points. Jusqu’à ce que… Revenons au début du match, tout d’abord.

Barry Bannan fête son premier but en Premier League

Dimanche, à 17h00, pénètrent sur le terrain les Queens Park Rangers, en quête d’un premier but à domicile et Aston Villa, toujours invaincu pour lors. Très vite, les R’s prirent le jeu à leur compte, la première occasion revenant à Adel Taarabt, qui enroula parfaitement son tir des 30 mètres, pour le voir s’écraser sur le poteau de Shay Given. Plus à leur affaire, les Rangers se procurèrent de nombreuses autres occasions, Taarabt voyant son tir bloqué par Collins avant qu’une tête de Bothroyd fuye le cadre. Manquant de tranchant offensif, les Rangers bénéficièrent du contrôle du ballon durant les quarante premières minutes, multipliant les centres et les corners, sans succès. Il faut dire que la présence aérienne de Collins et Dunne au coeur de la défense de Villa s’avéra très impressionante. Aston Villa commença à montrer le bout de son nez juste avant la pause, sur coup-franc. Barry Bannan enroula parfaitement son tir par dessus le mur, avant de voir le gardien Paddy Kenny réaliser un arrêt fantastique pour lui refuser son premier goal en Premier League.

Les hommes d’Alex McLeish commencèrent la deuxième période comme ils achevèrent la première, en se montrant dangereux. Jouissant d’un meilleur contrôle du ballon, les Villans parurent enfin capables de montrer quelque chose dans le jeu, avec des mouvements plus rapides et construits. Enfin, Villa se montrait à la hauteur du standing de ses joueurs et de son histoire. Alors que Delph voyait son tir bloqué par Anton Ferdinand, les joueurs de Birmingham se montrèrent de plus en plus menaçants. La meilleure occasion échoua à Delph, encore une fois, suite à l’excellent par dessus la défense de la part de Barry Bannan, mais le jeune ailier ne parvenu pas à profiter de la sortie hasardeuse de Kenny pour débloquer le compteur de Villa. Le tournant du match arriva peu avant l’heure de jeu, lorsque sur un centre de N’Zogbia, le jeune Armand Traoré tira le maillot de Gabby Agbonlahor, qui s’écroula dans la surface. L’arbitre, Michael Oliver, pointa directement le point de penalty. Une punission sévère, mais justifiable. Meilleur joueur jusqu’alors, c’est Barry Bannan qui s’élança, et trompa Kenny sur la droite. QPR 0, Aston Villa 1. Alors que ses joueurs semblaient enfin prendre un peu de plaisir sur le terrain, et jouaient de façon correcte, McLeish obligea ses joueurs à défendre à 10, comme ce fut le cas pendant toute la première période. Dès lors, fini les chevauchées offensives, les une-deux, les dribbles et les centres, on retrouva les coups dans les chevilles, les tampons et les cartons jaunes. Alors que Collins, Petrov, NZogbia, Agbonlahor, Hutton et Warnock étaient déjà avertis, l’arbitre se montra réticent à montrer un deuxième jaune à Petrov, Warnock et NZogbia, suite à des fautes d’antijeu crasses. Le même Michael Oliver ferma les yeux par deux fois, lorque Hutton bloqua de la main la  tête de Derry sur sa ligne, puis détourna le centre de Smith de cette même main gauche. Deux penalties légitimes que les Rangers se virent refuser… Cependant, comme toutes les équipes de Neil Warnock, les R’s n’allaient pas abandonner comme cela. Alors que Shaun Wright-Phillips trouvait face à lui un très bon Given pour arrêter son tir des dix mètres, Barton, Taarabt, Faurlin et Campbell vendangeaient les coup-francs. McLeish pensait que son équipe avait fait le plus dur, suite à l’exclusion stupide d’Armand Traoré sur un vilain tacle. Cependant, au cours de la quatrième minute de temps additionnel, DJ Campbell lança le remplaçant Heidar Helguson, dont le centre subissait trois déviations avant de ricocher sur Richard Dunne et de finir au fond des filets. Les Rangers sauvèrent ainsi un point, amplement mérité, pour rester au contact de leur adversaire du jour.

Les Rangers égalisent au bout du bout du temps additionnel, mais ne gagnent toujours pas à la maison

Si Neil Warnock fumait au sujet de l’arbitre à la fin de la rencontre, c’est sur Armand Traoré qu’il lâcha toute sa colère, qualifiant son deuxième carton jaune de stupide, et décrivant sa performance comme honteuse et irréfléchie. Il est vrai que le jeune franco-sénégalais fut clairement le maillon faible du collectif bien huilé de QPR (58% de possession). La performance collective fut satisfaisante pour les R’s, surtout en première mi-temps. Cependant, le manque de tranchant dans les trente derniers mètres à d’ores et déjà fait perdre quatre points en trois matches à Neil Warnock, Bothroyd décrochant beaucoup trop pour peser sur la défense. Le manque de corps dans la surface adverse est à corriger avant le derby face à Fulham. La bonne surprise sera probablement le but amené par le vétéran Helguson, pour sa première apparition en Premier League. Il est difficile de ressortir un meilleur joueur du match d’hier, pour QPR. Peut-être Anton Ferdinand et Fitz Hall, pour leur bonne entente en défense centrale.

Côté Aston Villa, vous l’aurez compris, on aurait pu espérer une performance nettement plus aboutie de la part d’un effectif comportant des joueurs comme Charles N’Zogbia, Stephen Ireland, Gabby Agbonlahor, Mark Albrighton, etc. Mais malheureusement, comme à chaque match, une fois devant au score, les joueurs de Villa se barricadent derrière. Cela explique probablement que les Villans ne comptent qu’une victoire en six matches… Leur performance défensive fut de grande qualité. Sans son neuvième auto-goal en carrière (!), Richard Dunne aurait été à créditer d’un match parfait. Collins et Warnock furent également excellents. Au milieu, le jeune Delph a aussi tiré son épingle du jeu, malgré la formation en sapin de Noël de McLeish. Mais le meilleur joueur pour Villa fut sans aucun doute Barry Bannan, excellent même dans les périodes les plus moribondes d’Aston Villa, auteur d’un magnifique coup-franc et d’un but. Son premier en Premier League. Congrats Barry!

Composition de QPR: Kenny; Traoré, Hall, Ferdinand, Young; Faurlin, Derry (Helguson); Wright-Phillips (Smith), Taarabt, Barton; Bothroyd (Campbell).

Goal: Dunne (csc, 94′)

Exclu: Traoré (90′)

Composition d’Aston Villa: Given; Warnock, Collins, Dunne, Hutton; Bannan (Albrighton), Petrov, Delph; Ireland, N’Zogbia (Weimann); Agbonlahor.

Goal: Bannan (P, 58′)

Avertis: Collins, Warnock, Hutton, Petrov, N’Zogbia, Agbonlahor.

Affluence: 16’700

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :