Premier League Day 5 : Review (2/3)


MyPremierLeague vous propose le retour sur les rencontres de Manchester United face à Chelsea et de Swansea face à West Bromwich Albion

Manchester United 3-1 Chelsea FC

Manchester United avait jusqu’à présent dominé ses matchs sans craindre grand-chose de ces adversaire. Certes le jeu n’avait pas été des plus flamboyants contre West Bromwich Albion, mais à aucun moment nous avions pu ressentir un risque que le match échappe à Manchester United. Contre Chelsea, pour la première de la saison, les supporters de Manchester United ont pu ressentir la crainte de voir leur équipe perdre le fil du match intense. Les deux équipes se sont livrés un match de football total pendant 90 minutes, illustrés de chaque côté de très belles choses comme des moins bonnes, notamment en défense et à la récupération de balle.

Alors certes la première mi-temps, totalement à l’avantage de Manchester United, qui se conclue par un 3-0 n’est pas totalement sans surprise puisque la prestation des Blues a été très faible, a été en sens unique mais émaillée de situations très chaudes pour Ramires, dont un tir à bout portant que De Gea a réussi à détourné de justesse. Les buts de United ne sont pas tous valables. Le premier, celui de Smalling sur un coup franc tiré par Ashley Young, est entaché du hors-jeu de justesse du défenseur mancunien. But validé. Le second but, la sublime frappe de Nani, est lui aussi entaché d’un retour de hors-jeu du buteur au départ de l’action. Là aussi, but validé.

Nani, homme du match, célèbrant son magnifique but

On pourrait philosopher sur la défense de Chelsea qui semble jouer le hors-jeu sur le coup franc et se retrouve prise au piège par l’effet de masse qui rend impossible à un œil humain d’être certain du hors-jeu, ou encore du fait que même si Nani revient de hors-jeu, il était, après son contrôle, au milieu des Blues et qu’il déclenche sa frappe sans être le moins du monde inquiété par les joueurs adverses. Le fait est que ces buts n’étaient pas valables et on ne peut justifier la complaisance de l’arbitre parce que les joueurs adverses ont fait des mauvais choix défensifs tel que jouer le hors-jeu sur un coup franc ou ne pas presser. Au final seul le but de Rooney pour Manchester United est valable et arriver à la mi-temps avec seulement un but d’avance n’aurait pas traduit la réalité de cette mi-temps. Une période durant laquelle les joueurs de Chelsea n’ont pas du tout existés, encore moins que les joueurs d’Arsenal il y a 3 semaines. Aucun pressing, des ballons dégagés à la va-vite qui ont permis à Manchester United de presser la défense jusqu’à repartir avec ces trois buts. Un niveau vraiment inquiétant pour une équipe qui joue le titre.

La deuxième mi-temps a été d’un tout autre calibre et Chelsea a montré un autre visage, bien plus proche de ce qu’on peut attendre de cette équipe. On a assisté au bref réveil de Fernando Torres qui moins de 30 secondes après la reprise relançait son équipe en triomphant de son compatriote De Gea. La défense centrale de Manchester United n’a pas été sans reproche sur cette action, se laissant avoir par la vitesse de l’Espagnol. On a bien cru d’ailleurs que le buteur de Chelsea avait retrouvé le sens du but, mais un incroyable raté vient gâcher sa belle prestation en seconde mi-temps et remettre les questions sur son niveau sur le devant de la scène. Sur une balle en profondeur, Torres avait de nouveau éliminé De Gea et ainsi s’ouvrir en grand un but vide, qui le restera. En effet, la balle est partie dans les tribunes, le joueur s’effondrant de détresse, une détresse qui touche tous les joueurs de football devant tant de malheur.

Manchester United en deuxième période n’a pas été sans reproche, Chelsea montrant un nouveau visage bien plus conquérant qui a posé beaucoup de problème à des joueurs qui n’avaient pas l’habitude de voir tant d’intensité dans l’équipe d’en face cette saison. D’autant que les attaquants ont fini par manger la feuille de match avec un penalty raté pour Rooney qui a aussi donné une balle bien trop forte pour que Berbatov puisse réellement en profité. Le milieu de terrain composé de Fletcher, titulaire pour la première fois depuis mars en championnat, et Anderson n’a pas été à la fête, multipliant les mauvaises passes pour le brésilien et qui a semblé totalement dépassé en seconde mi-temps après la sortie du brésilien, alors que les Blues avaient fait un changement tactique à la mi-temps avec la sortie d’un milieu, Franck Lampard, pour qu’Anelka vienne suppléer, à succès, Torres.

Alors que retenir de ce match ? Une très belle prestation de Nani, très remuant, illustrant un changement de mentalité de la part de l’ailier portugais, qui a défendu et continuait ses actions, même après avoir tiré. Il faut aussi retenir que même si Manchester United est capable d’être très impressionnant face à de nombreuses équipes, dès que le fil de match est repris à son compte par l’adversaire, on sent une perte de confiance qui s’explique certainement par l’absence de la défense titulaire. Manchester United est certes une équipe capable d’impressionner mais elle a encore besoin de travailler, notamment dans les compartiments défensifs et à la récupération de balle, pour être réellement impériale.

Jaxthereddevil

 

Coaching trop ambitieux de la part d'Andre Villas Boas à Old Trafford, l'ancien manager de Porto a reproché à l'arbitre assistant de ne pas avoir signalé les hors heu (à juste titre ?) des deux premiers buts Mancuniens.

A Chelsea, on peut reprocher à Andre Villas Boas son coaching peut être trop ambitieux faisant figurer Raul Meireles à la place de John Obi Mikel devant la défense, ce qui – au vu de la présence de Frank Lampard un cran plus haut – n’était pas sans laisser une forme d’incertitude sur la tactique que le manager de 33 ans souhaitait de la part de ses joueurs. La présence de Meireles et Ramires dont le jeu vertical aurait été un atout considérable afin d’évoluer en contres semblait indiquer cette intention, mais un positionnement de Frank Lampard ou de John Obi Mikel devant la défense aurait peut être été plus justifié. Afin de poursuivre sur la lignée des rencontres à Sunderland et contre le Bayer Leverkusen, Villas Boas avait à nouveau aligné Daniel Sturridge sur l’aile gauche et au vu des difficultés de l’Anglais a prendre le dessus sur Patrice Evra malgré ses efforts pour revenir défendre, la présence de Nicolas Anelka aurait peut être plus appropriée. Au rayon des déceptions, on peut retrouver les difficultés de Raul Meireles à contenir Rooney qui a de nouveau été seul entre les lignes à partir du moment où le milieu Portugais a tenté de s’intercaler entre le n°10 de MU et son coéquipier Nani qui a également disposé de beaucoup de liberté dans ses mouvements et ses rentrées dans l’axe.

Néanmoins cette défaite doit être relativisée, Chelsea a subi la réussite d’une équipe Mancunienne sur son élan de ses victoires contres des très pauvres équipes de Tottenham, Arsenal et Bolton et capitalisant autant de réussite en bénéficiant de nombreux paramètres favorables dans le jeu. Les Blues n’ont pas démérité, et le scénario aurait pu être diamétralement opposé si Ramires (ou Sturridge) avaient pu égaliser à 1-1 ou si Fernando Torres avait réussi à redresser sa tentative devant le but vide. Fernando Torres a continué sur sa lancée du match contre Leverkusen, en démontrant qu’il n’attendait que des conditions favorables (forme physique ainsi que de soutien direct derrière lui) pour pouvoir briller depuis son arrivée en Janvier dernier. Sa palette d’attaquant complet peut donc commencer à être exploitée de manière optimale puisqu’on remarquera que si l’attaquant Champion du Monde a principalement joué en remises sur la largeur du terrain et majoritairement dos au but face aux Allemands de Leverkusen ; a cette fois-ci utilisé largement l’espace en profitant des ballons en profondeur de Mata, Ramires puis Anelka. Son but vient récompenser sa performance plus que satisfaisante, et montre bien son retour en confiance avant de tenter une louche devant David de Gea moins de 40 secondes après le retour des vestiaires. L’Espagnol totalise donc deux passes décisives, un but et de nombreuses occasions lors de deux matchs consécutifs.

Parmi les satisfactions, on retrouve également Juan Mata dont la justesse sous pression et l’utilisation intelligente du ballon ont été remarquables notamment en deuxième mi-temps quand Chelsea a tenté de recoller au score. Le Brésilien Ramires, gêné par le manque de consignes précises quant à son rôle, lui qui s’est chargé d’un pressing haut sur Anderson et systématiquement prêt à être lancé en contres en laissant derrière lui Meireles et Lampard devoir contenir Nani et Rooney. Il est également à créditer d’une très bonne performance même si il a pu pêcher dans la distribution (ce qui n’est pas son rôle premier, ce que beaucoup semblent oublier), son volume de jeu et son omniprésence tout comme la qualité de ses retours en auront une fois de plus fait un des joueurs à l’activité la plus importante sur ce match.

Chelsea pourra se servir de la deuxième mi-temps pour l’inclure dans sa progression et sa montée en puissance en ce début de saison, la volonté que les Londoniens ont mise pour tenter de revenir au score est un très bon augure pour la suite de la saison.

 

Swansea City 3-0 West Bromwich Albion

Scoot Sinclair a inscrit le premier but des Cygnes en Premier League

Swansea n’est donc pas la première équipe à rester muette lors de ses 5 premiers matchs de la saison ; la menace pesant au dessus de leurs têtes au coup d’envoi a donc été vite évacuée au terme d’une victoire convaincante contre un adversaire en manque de réussite et sans inspiration. Scott Sinclair à inscrit le premier but des Swans en Premier League (1e but en 1e Division depuis 1983) en transformant le pénalty concédé par Paul Scharner suite à une faute sur l’impressionnant Joe Allen au quart d’heur e de jeu. L’ancien ailier de Chelsea a été impliqué dans la deuxième réalisation de son équipe en trouvant Leroy Lita après une déviation de la tête sur corner. Peu après le retour des vestiaires c’est Nathan Dyer, le pendant droit de Scott Sinclair qui a corsé l’addition d’une frappe croisée.

Danny Graham, au cœur des attentions et symbolisant le mutisme des Cygnes devant le but, était absent suite à un problème au dos et son remplaçant Leroy Lita aura été très actif devant. Alors que le capitaine Garry Monk faisait son retour dans l’équipe et disputait sa première rencontre de la saison aux côtés d’Ashley Williams en défense centrale ; ce qui a peut être le plus impressionné chez les locaux c’est l’activité et la complémentarité de la paire Britton/Allen au milieu de terrain, le premier nommé s’est montré incisif tout au long de la rencontre en piston aux côtés du joueur formé à Arsenal dont la qualité et la fluidité de distribution latérale en faisant un très bon point d’appui constitue véritablement un atout central dans le jeu de cette équipe, essentiellement basé sur une circulation du ballon.

Michel Vorm est à créditer d’une superbe parade sur un coup franc de Graham Dorrans permettant à son équipe de conserver le clean sheet. Seul motif d’inquiétude, la blessure de Nathan Taylor, assommé par une charge de Peter Odemwingie dont l’intervention des médecins est à l’origine des 9 minutes de temps additionnel.

 

Minute de silence avant la rencontre, en l’honneur des mineurs qui ont perdu la vie au Pays de Galles et du père de Brendan Rodgers, disparu la semaine dernière

West Bromwich Albion n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent, encore moins de positif puisque outre ses fans (plutôt bruyants toute l’après midi) qui ont perturbé la minute de silence, peu de joueurs se sont vraiment distingués. Chris Brunt a commencé la rencontre sur le banc suite à son problème de genou et son équipe s’est peu montré en mesure de pouvoir créer du jeu. Seul l’impressionnant Jonas Olsson s’est distingué en prenant absolument tous les ballons de la tête et en réussissant des relances plutôt correctes durant la rencontre. La défense a produit une performance juste convenable er Scharner, Reid ainsi que Shorey ont souffert face à la vivacité, vitesse et mobilité des attaquants Gallois. Aux abonnés absents on retrouve une fois de plus Jerome Thomas, véritable décéption depuis de nombreux mois, incapable de prendre part au jeu et encore moins de proposer des solutions et de déborder sur son couloir gauche. Peter Odemwingie s’est davantage fait remarquer pour son engagement démesuré peut être en dépit de pouvoir faire la différence, tandis que son partenaire Shane Long a été présent mais terriblement maladroit dans le dernier geste. Ben Foster n’est pas irréprochable sur le 3e but des Cygnes.

 

West Brom n’a toujours pas de réussite et est englué en bas de tableau avec sa seule victoire au milieu des 4 défaites. L’équipe est pourtant bien plus solide et les renforts devaient faire franchir un palier au groupe, mais rien n’est trop tard et ce ne serait pas si étonnant de voir cette équipe se réveiller en deuxième moitié de saison à l’image du coutumier du fait, Everton.

 

SeBlueLion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s