Premier League Day 5: Preview ! (Sunday’s Games 3/3)


MyPremierLeague vous propose aujourd’hui la présentation de deux matchs qui seront disputés ce dimanche, le choc entre Manchester United et Chelsea à Old Trafford et le déplacement de Stoke à Sunderland.

Manchester United – Chelsea 

Manchester United affronte son dauphin de la saison précédente, Chelsea. Les Blues, qui ont changé d’entraineur cet été avec l’arrivée d’André Villa Boas, sont actuellement troisième et en progression. Si l’équipe de Londres n’est pas encore à son meilleur niveau cette saison, elle progresse de match en match et se trouve sur une bonne dynamique avant la rencontre à Old Trafford.

Manchester United se présente en situation de leader, 12 points pris sur 12, 18 buts marqués contre seulement 3 encaissés et emmener par un Wayne Rooney exceptionnel avec déjà 8 buts et 1 passe décisive en seulement 4 matchs de championnat. La Ligue des Champions a commencé en milieu de semaine et United a ramené un point du déplacement le plus difficile de leur phase de poule à Lisbonne contre le Benfica où Ryan Giggs a marqué.

Le match se présente donc très bien pour une équipe de Manchester United qui a déjà affronté les deux autres gros clubs de Londres, Tottenham et Arsenal, depuis le début de la saison en les étrillant respectivement 3-0 et 8-2. Seulement, c’est Chelsea qui se déplace, l’une des équipes qui pose le plus de problème à Manchester United ces dernières saisons, des matchs tendus et marqués par des erreurs d’arbitrage qui ont pu fausser le résultat de ces matchs qui ont tous marqués la saison des deux clubs.

Alors faut-il pour autant s’inquiéter de ce match ? Pas vraiment. Manchester United n’est plus la même équipe. Elle n’impose plus seulement une forte domination en début de match pour ensuite contrôler une fois qu’elle est devant au tableau d’affichage, mais, à la façon du rouleau compresseur du Chelsea du début de saison dernière, les Red Devils continuent de jouer alourdissant la note qui devient vite lourde, comme lors des deux dernières sorties en championnat contre Arsenal et Bolton (victoire 5 – 0 pour Manchester United). L’équipe de Manchester United est donc favorite, d’autant plus qu’elle joue à domicile où elle n’a plus perdu depuis le 3 avril 2010 contre … Chelsea.

L’équatorien pose des problèmes de riche à son entraineur

L’équipe de United se présentera avec un effectif qui enregistre le retour de Ferdinand qui a été laissé au repos en milieu de semaine. Antonio Valencia et Darren Fletcher sont eux aussi opérationnels et donnent des soucis de riche à leur entraineur. Le premier s’était blessé cet été à la Copa America avec l’Équateur tandis que l’écossais était victime d’un virus depuis mars. Ils ont tous les deux joués contre Lisbonne où Ferguson a fait tourner son effectif pléthorique. Danny Welbeck et Tom Cleverley, les deux satisfactions de ce début de saison, sont indisponibles pour ce match mais le premier serait de retour dès le week end prochain.

Sir Alex devrait reprendre son 4-4-2 pour le match de dimanche en réintégrant De Gea et Ferdinand en défense aux côtés de Fabio, Evra et Evans. Au milieu, Carrick devrait jouer aux côtés d’Anderson tandis que Nani devrait occuper l’un des postes sur les ailes, l’autre sera en concurrence entre Valencia et Young. L’anglais, laissé au repos mercredi devrait cependant occuper le poste d’ailier gauche. En attaque, pas de grande surprise, c’est le duo Rooney et Chicharito qui jouera. Un duo qui avait fait très mal la saison dernière durant la double confrontation entre les deux en Ligue des Champions. Un duo qui est en forme puisqu’ils ont marqué pas moins de 5 buts à eux deux contre Bolton.

Manchester United : De Gea, Evra, Evans, Ferdinand, Fabio, Young, Anderson, Carrick, Nani, Rooney, Chicharito.

jaxthereddevil

Chelsea a gagné en cours de semaine contre le Bayer Leverkusen. Ici, Michael Ballack tente sa chance sur coup de pied arrêté lors de son retour à Londres

A Chelsea, la victoire en Ligue des Champions contre Leverkusen s’inscrit dans la montée en puissance des Londoniens qui ont produit une performance empreinte de maîtrise marquée par la bonne performance de Fernando Torres, très actif devant et auteur des deux passes décisives. Différentes options se présentent devant André Villas Boas dont la principale consiste en vouloir jouer en contres, profitant de la vitesse de Ramires, Mata ou bien Sturridge et Torres. En revanche, la présence tactique de Frank Lampard mais surtout de John Obi Mikel est requise, le nigérian aura pour mission de couvrir les montées des différents joueurs autour de lui mais principalement de se charger de Wayne Rooney entre les lignes. L’attaquant Anglais s’est effectivement balladé contre des équipes ne possédant pas de milieu défensif de métier : Kranjcar/Livermore, Coquelin/Ramsey/Rosicky, et Reo-Coker/Davies (Coyle ne parvenant pas à trouver la meilleure formule au milieu de terrain, il faudrait lui souffler que Pratley/Reo-Coker semble être la meilleure possibilité avant le retour d’Holden).

La présence requise de tant de milieux de terrains chez les londoniens signifierait qu’un 4-5-1 serait envisagé, et il résiderait alors une incertitude au niveau de l’attaquant qui serait aligné en pointe à Old Trafford. Si Drogba est définitivement « out », Anelka peut avancer sa conservation de balle, Torres la qualité de ses remises et sa forme entrevue en milieu de semaine et Daniel Sturridge pourrait espérer que son imprévisibilité, sa vitesse et son explosivité seraient privilégiés par André Villas Boas. Le compartiment défensif sera composé de John Terry et Ashley Cole mais on ne sait pas encore qui de Branislav Ivanovic, Bosingwa ou Alex accompagnera le capitaine des Blues et qui prendra le flanc droit.

Chelsea peut définitivement prouver que sa montée en puissance se poursuit face à une équipe sur laquelle les attentes sont importantes suite à ses victoires contre des équipes dont la faiblesse ponctuelle (Arsenal, Bolton, Tottenham) conséquente est à souligner afin de relativiser peut être une « enflammade » prématurée.

SeBlueLion

Sunderland – Stoke City 

Sunderland, mal en point en ce début de saison, reçoit une équipe de Stoke City dont les fans sont certainement les premiers surpris de la 4e place de leur équipe au classement général.

Ellis Short, Steve Bruce et Nial Quinn en discussions avant la rencontre face à Chelsea. Encore quelques déconvenues d’ici quelques semaines et l’étau pourra se resserrer sur Stevie

A Sunderland, les semaines passent et on attend toujours le réveil ou en tout cas la mise en place d’un fond de jeu entre toutes les nouvelles recrues de Steve Bruce. Les Black Cats restent sur une statistique plutôt flatteuse de 8 défaites sur les 9 dernières rencontres à domicile, une raison parmi d’autres expliquant que le Stadium of Light soit si clairsemé. Nul doute qu’en cas de défaite contre une équipe si faible en dehors de ses terres, il sera le temps d’évoquer la si journalistiquement prisée « crise ». Sunderland est relégable après les matchs du Samedi et c’est assez mal vu pour un club aussi ambitieux, on pense à Niall Quinn qui ne doit pas vraiment apprécier le piètre spectacle de l’équipe sur le terrain.
Pour en rajouter une couche, Sunderland a appris la suspension pour 4 matchs (que le club n’a pas contestée) de Phil Bardsley après son essayage du paillasson Mata contre Chelsea la semaine dernière. Pour animer la semaine, on a coup sur coup appris que Nicklas Bendtner voulait imiter Danny Welbeck (dont la réussite dans ce même Sunderland à mis sur orbite sa progression qui a abouti à ses débuts réussis à Manchester United). Personne n’a donc visiblement mis au courant l’autoproclamé attaquant « parmi les meilleurs au monde » sur le niveau technique et la vitesse de l’Anglais.
Par ailleurs, Steve Bruce dont la répartie après le match de Chelsea aura eu le mérite de le faire sourire après qu’il auto-contredise sa déclaration publiée dans le communiqué annonçant le départ d’Asamoah Gyan ; (le journaliste lui avait demandé si il croyait réellement en un retour de l’attaquant dans 12 mois, l’ancien défenseur de MU avait alors répondu par la négative) en a rajouté une couche sur le départ de son £13m striker en évoquant le faible nombre (« un truc comme 253 personnes »)  de spectateurs présent au dernier match de la nouvelle équipe de Gyan. Craig Gardner a lui déclaré dans la presse que ne manquaient que les buts à son équipe et que le potentiel, la fraîcheur et le talent sont bel et bien là.

Sunderland pourra t’il attendre un petit coup de pouce des taupes qui ont infiltré le camp adverse, parmi lesquelles Higginnbotham, Delap, Whitehead, Jones et Sörensen ?

On savait le beau jeu absent du Britannia Stadium. Maintenant on sait que la réussite commence elle à se tailler une place au soleil (ou plutôt sous la pluie)

A Stoke City, on se pose décidément bien moins de questions puisque l’équipe a beau produire des performances d’une effroyable faiblesse technique, elle gagne ou bien ne perd pas. Les Potters sont effectivement invaincus depuis le début de leur saison en Juillet (et les tours préliminaires de la Coupe d’Europe). Il est possible que ce rythme pris à l’inverse d’autres équipes rencontrées jusque là joue une part importante dans la réussite des Potters.
Après la victoire face à Liverpool, Stoke City a ramené un match nul de Kiev en Ligue Europa grâce à un but de Cameron Jerome. Les voyants sont au vert d’autant que Stoke reste sur une victoire et un nul à l’extérieur avec un seul petit but encaissé en Championnat, la victoire à WBA a en effet mis un terme à une série de 12 matchs sans victoires à l’extérieur dont 7 défaites consécutives.
Ce qui est incroyable, c’est de voir une réussite si insolente de la part d’une équipe dont le recrutement consiste en des opportunités saisies de renforcement des lignes davantage qu’une vraie volonté d’amener des profils vraiment nouveaux (excepté Crouch, intégration à suivre de près), qui produit des matchs aussi indignes de son statut et de sa présence consécutive de 4 saisons dans l’élite. Il devient donc intéressant de se demander combien de temps la farce va durer et si l’équipe de Pulis peut réaliser le même braquage qu’Aston Villa la saison dernière, à savoir finir 9e après une saison aussi tourmentée. Crouch, Walters et Woodgate seront vraisemblablement alignés tandis que Delap est incertain tout comme Etherington.

SeBlueLion

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s