Premier League Day 4 : Preview ! (Saturday Games)


MyPremierLeague vous propose aujourd’hui une présentation des matchs de cette 4e Journée de Premier League qui se disputeront ce Samedi. Au programme, le déplacement de Chelsea à Sunderland et celui de Wigan à Manchester City, la rencontre entre les Wolves et les Spurs, les déplacements de Manchester United à Bolton et de Swansea à Arsenal puis celui de Liverpool à Stoke City !

Le Programme

Samedi 10 Septembre
Manchester City  (2)              –         Wigan Athletic  (7)
Stoke City  (9)                         –         Liverpool  (3)
Sunderland  (13)                     –         Chelsea  (4)
Wolverhampton  (5)              –         Tottenham Hotspur  (20)
Everton  (11)                            –         Aston Villa  (7)
Arsenal  (17)                             –         Swansea City  (15)
Bolton Wanderers  (10)         –         Manchester United  (1)

Dimanche 11 Seprembre
Norwich City  (14)                  –         West Bromwich Albion  (18)
Fulham  (16)                            –         Blackburn Rovers  (19)

Lundi 12 Seprembre
Queens Park Rangers  (12)   –         Newcastle United  (6)

Sunderland – Chelsea, Samedi 10 à 16h

Les matchs entre ces deux équipes réservent souvent leurs lots de buts. En effet, depuis 2008, 32 buts ont été inscrits lors des 5 derniers matchs. Lors de ses trois dernières visites au Stadium of Light, Chelsea a inscrit 3, 3 puis 4 buts l’hiver dernier et mène largement l’historique des confrontations avec une seule défaite en 15 matchs de Championnat (le cuisant 3-0 à Stamford Bridge la saison dernière) depuis 2001.
Les deux équipes sont en rôdage, si Chelsea a réussi a s’imposer lors de ses deux dernières rencontres, ce n’est pas le cas de Sunderland qui a concédé le nul à Swansea après avoir perdu le derby contre Newcastle.

Steve Bruce attend impatiemment que la mayonnaise prenne entre toutes ses recrues

Avec des individualités loin de leur meilleur niveau ; on peut citer Sebastian Larsson, Ahmed El Mohammady et Asamoah Gyan, Sunderland manque clairement de rythme et de tranchant, malgré une nette domination face à Newcastle et Swansea, les Black Cats n’ont pas su concrétiser leurs occasions ce qui est largement illustré par la forme d’Asamoah Gyan dont les contrôles orientés n’ont plus rien à voir avec ceux qui faisaient un malheur la saison dernière, mais aussi par un Stephane Sessègnon actif mais brouillon dans le dernier geste.
Néanmoins, le dernier jour du mercato a permis à Sunderland de se renforcer avec la venue de l’ancien protégé de Bruce à Birmingham, le Danois Nicklas Bendtner qui sera certainement en concurrence avec Conor Wickham. Comme évoqué la semaine dernière, Sunderland manquait d’un profil semblable en attaque pour lui permettre de passer à un jeu plus direct, au vu des derniers matchs de son équipe, Steve Bruce ne devrait pas se poser beaucoup de questions à partir du moment où Sunderland a mieux joué lorsque l’ancien buteur d’Ipswich Town est entré lors des 20 dernières minutes au Pays de Galles et que Bendtner a lui brillé durant la trêve internationale en inscrivant un doublé capital face à la Norvège. En revanche, les centreurs habituels sont discrets, les Egyptien Suedois El Mohammady et Larsson centrent peu, ce qui pourrait priver une fois de plus les attaquants de ballons exploitables. A voir également si Craig Gardner va retrouver sa forme de la saison dernière, lui qui pourrait grandement aider Sunderland avec une telle feuille de stats que celle de la saison dernière où ses 12 buts malgré une position reculée n’étaient pas passés inaperçus.

Sunderland a subi une autre déconvenue en League Cup avec cette élimination sur la côte sud dans l’Amex Stadium de Brighton malgré un XI de départ proche de l’équipe type ; pouvant alimenter la thèse de séquelles persistantes après une deuxième partie de saison 2011 catastrophique. Mais sur le papier, cette équipe des Black Cats a de l’allure et il ne serait pas étonnant finalement qu’à l’instar de Leicester City, elle ait besoin de temps pour trouver un vrai rythme sur le terrain.

Juan Mata amène la créativité qu’il manquait à Chelsea.

A Chelsea, souffle un vent d’optimisme amené par l’arrivée de Juan Mata, Raul Meireles lors du dernier jour du mercato ainsi que les retours prévus de David Luiz (sur le banc en Sélection dans la semaine) et de Daniel Sturridge (retour de suspension). Les Blues voudront poursuivre sur la dynamique des 20 dernières minutes du match face à Norwich City où l’entrée de Mata avait permis d’estimer l’importance qu’il pourrait avoir en soutien de Torres, pour varier le jeu de l’équipe en y amenant de la créativité mais aussi en fournissant à Torres une possibilité de relais aux abords de la surface.
Raul Meireles ne devrait pas débuter la rencontre puisqu’il ne s’est entraîné qu’avec une partie du groupe (les non-appelés en sélection) durant la semaine, ce qui devrait laisser le champ libre à Frank Lampard, éprouvé par une semaine Internationale compliquée et qui a reçu son lot de critiques habituel, plus ou moins justifiées… Ramires poursuivra lui sur son excellente lancée des derniers matchs.
Villas Boas devrait aligner une ligne d’attaque totalement nouvelle qui sera vraisemblablement composée de Sturridge, Mata et Torres à moins qu’Anelka ne soit récompensé de ses dernières bonnes performances par une place de titulaire.
Les Blues voudront continuer leur montée en puissance, cela passe nécessairement par une victoire nette face à un adversaire à leur portée avec un objectif clair : produire deux mi-temps de bonne facture et plus seulement la deuxième.

Au niveau des incertitudes, si Petr Cech est revenu à l’entraînement cette semaine, Hilario reste sur deux excellentes performances sur sa ligne même si il a – à son habitude – pêché dans ses sorties et dans les airs. Tout dépendra de la titularisation ou non de Bendtner ou Wickham. Alors que Chelsea entame une semaine ponctuée de 3 matchs (Leverkusen et Manchester United), la possibilité de profiter d’une profondeur de banc absente depuis des années amènes également des incertitudes au poste de latéral droit (Ivanovic et Bosingwa sont en balance) tandis que Luiz (dont la vitesse serait un atout pour Chelsea et sa ligne de défense haute), Alex et Ivanovic sont susceptibles de former une charnière avec John Terry.

Manchester City – Wigan Athletic, Samedi 10 à 16h

Nasri, Barry et Dzeko sont en grande forme actuellement.

Manchester City reçoit Wigan, match opposant deux équipes en forme en ce début de saison puisque City a enchaîné 3 victoires consécutives tandis que Wigan est invaincu avec deux nuls et une victoire. La confrontation de la saison dernière s’était soldée par une victoire arrachée par les Citizens grâce à une boulette d’Al Habsi malgré que les petits Latics aient tenu la comparaison pendant toute la rencontre, manquant d’égaliser par Sammon en toute fin de match.
Après la performance monstrueuse de son équipe et de ses individualités à Tottenham la semaine dernière, Mancini est confronté à un problème de riches au moment de composer sa feuille de match puisque ses milieux et ses attaquants sont tous en  forme olympique. Le retour de suspension de Kolo Touré pourra amener Mancini à aligner l’Ivoirien au détriment de l’Anglais, peu convaincant depuis plusieurs matchs pour reformer la charnière infranchissable de la saison dernière.
Au milieu et en l’absence de Nigel de Jong, Gareth Barry qui s’est montré en jambes lors des derniers matchs devra être aligné avec Yaya Touré tandis que Silva, Milner et Nasri sont susceptibles d’occuper les flancs derrière Edin Dzeko (6 buts déjà cette saison !) dont le partenaire d’attaque pourra être Agüero ou Tevez.

Beaucoup étaient sceptiques quand Martinez avait évoqué ses hautes ambitions l’été dernier, le technicien Espagnol parviendra t’il a déjouer les pronostics et faire de son équipe la surprise la plus inattendue de la saison en Championnat ?

A Wigan, la saison est partie sur de bonnes bases et il ne serait pas insensé, finalement, de penser que les Latics ont leur carte à jouer dans ce championnat à l’image des Wolves. Après deux nuls contre les promus Norwich et Swansea, Wigan a remporté contre le 3e promu, QPR, sa première victoire de la saison grâce à Franco Di Santo qui semble enfin prendre ses marques en attaque après deux saisons quasi vierges de but à Wigan (2011) et Blackburn (2010). Wigan comptera sur son désormais buteur argentin ainsi que sur Victor Moses qui semble en mesure de démontrer son énorme potentiel maintenant que les départs de Cleverley et Nzogbia ont laissé des places libres où l’ancien attaquant de Crystal Palace s’est rapidement installé.
Martinez ne devrait pas changer son 4-5-1 pour aligner Sammon et Di Santo par exemple, ce qui signifie que l’Irlandais sera certainement remplaçant et Rodallega sera aligné sur un flanc.

SeBlueLion

Wolverhampton – Tottenham, samedi 10 à 16h

Scott Parker (ici avec West Ham) réussira-t'il à échapper à nouveau au rugueux Karl Henry avec son nouveau club?

Samedi après-midi, dans la ville de Wolverhampton, près de Birmingham, se déplacera le Tottenham Hotspur pour tenter de décrocher ses premiers points de la saison. Les Wolves sont toujours invaincus, et trônent à la cinquième place, alors que les Spurs sont bon derniers. Si le Standing de deux clubs verrait plutôt ces deux positions inversées, ce sont bien les londoniens qui sont à la peine, alors qu’on rigole chez les or et noir de Wolverhampton.

Surfant sur la vague d’un mercato raisonnable, mais judicieux et efficace, voyant principalement les arrivées du très solide défenseur Roger Johnson en provenance de Birmingham et du talentueux milieu des…Spurs, Jamie O’Hara, Mick MacCarthy semble enfin avoir trouvé la formule gagnante, avec un jeune gardien en progrès en Hennessey, une défense n’ayant concédé qu’un seul but jusqu’à présent, un milieu inventif avec la perle Jarvis et le motivé Stephen Hunt sur les côtés, et rugueux avec Karl Henry bien aidé par O’Hara, et surtout avec un duo d’efficacité prolifique, alliant l’éternel combattant Doyle au finisseur le plus précis de Premier League Steve Fletcher. Mais attention, jusque-là, les pensionaires de Molineux n’ont affronté que des équipes en méforme. Le match de demain sera un vrai test pour eux. Les Loups campent sur un match nul dans le derby face à Aston Villa, et trois victoires, en coupe contre Northampton Town, et en championnat face à Blackburn et à Fulham.

Côté Spurs, la saison n’a offert que très peu de satisfaction jusque-là, avec deux grosses défaites, certes face à Manchester United et City, 0-3 et 1-5, mais des défaites quand même. Le parcours en Europa League s’est révélé un peu meilleur, avec une facile qualification pour le tour suivant face aux Hearts d’Edimbourg. Sur le terrain, la note positive du début de saison est probablement la forme du gardien Brad Friedel, qui à soixante-deux ans a toujours la forme! Non, sérieusement, le portier de quarante ans s’est montré très convainquant jusqu’à lors. La défense fut réellement mise à l’épreuve contre les deux Manchester, mais risque de mieux s’en sortir face aux Wolves, menée par Dawson et Younes Kaboul, qui fit un bon match contre City, malgré la pléiade de buts concédés. Au milieu, on devrait retrouvé Modric, dont le transfert avorté à Chelsea n’est sûrement pas étranger à la mauvaise forme des Londoniens. Modric qui sera allié au nouvel arrivant Scott Parker, chargé d’insuffler un peu de rythme et de vista à cet effectif visiblement pas encore au top niveau que ce soit physiquement et tactiquement, et de remplacer le fantôme Kranjcar. Les fusées Gareth Bale et Aaron Lennon espèrent bien tourmenter les latéraux des Wolves, et chercheront Emmanuel Adebayor au centre, qui pourrait être allié à Defoe, suite à la blessure de Van Der Vaart, à moins que Redknapp ne leur préfère Pavlyucheko.  On attend beaucoup de Tottenham qui devra se racheter auprès de ses supporters.

À l’infirmerie, alors que Wolverhampton est plus ou moins épargné par les blessures de cadres, avec le « seulement » populaire attaquant Ebanks-Blake et le remplaçant Edwards sur la touche, Harry Redknapp subit une situation plus compliquée, suite à l’abandon du géant aux genoux d’argile Ledley King en défense, et aux difficultés de Sandro et surtout de Rafael Van Der Vaart.

On devrait assister à un match passi0nnant samedi à Molineux, toujours en expansion, avec une grosse équipe en méforme et un plus petit club qui cartonne jusque-là.

Composition possible des Wolves: Hennessey; Stearman, Johnson, Berra, Ward; Hunt, Henry, O’Hara, Jarvis;  Doyle, Fletcher

Composition possible des Spurs: Fridel; Corluka, Dawson, Kaboul, Assou-Ekotto; Bale, Parker, Modric, Lennon; Defoe, Adebayor.

JoSuperHoops


Bolton Wanderers – Manchester United à 18h30

Le leader Manchester United se déplace sur la pelouse de Bolton Wanderers ce samedi 18h30, qui jouera l’un des candidats au titre pour la troisième fois en trois journées de championnat dans un derby qui s’annonce disputé

Si les Trotter avaient plutôt bien commencé la saison en étrillant les Queen’s Park Rangers 4-0 lors du premier match, la suite n’a pas été dans le même sens avec une défaite face à Manchester City à domicile puis une autre sur la pelouse de Liverpool. C’est surtout la défense qui a inquiété, ayant montrée une faiblesse assez évidente avec énormément de difficulté à défendre sur des attaquants mobiles comme Luis Suarez ou Sergio Aguero, ainsi qu’un manque d’inspiration au milieu de terrain. La seule satisfaction à Bolton après ces trois premières journées est Ivan Klasnic qui semble avoir retrouvé son instinct de buteur avec 3 buts et 3 matchs.

Ivan Klasnic contrôlant la balle face à QPR en ouverture du championnat

Le milieu créateur Stuart Holden sera toujours absent pour cette rencontre bien qu’il ait joué avec la réserve cette semaine. Cependant, sa blessure au genou contracté en mars dernier ne devrait pas l’écarter encore très longtemps des pelouses tandis que Ricardo Gardner, Lee Chung-Yong, Tyrone Mears, Marcos Alonso et Sam Ricketts sont toujours absents.

Bolton pourra cependant compter sur ses nouvelles recrues David N’Gog, le français qui arrive de Liverpool, Gael Kakuta de Chelsea et Dedryck Boyata de Manchester City. Owen Coyle sera certainement tenté de reconduire son équipe même si quelques changements s’imposent pour améliorer le niveau de l’équipe. Zat Knight devrait théoriquement céder sa place vu les difficultés qu’il a eu contre City et Liverpool à un autre défenseur central tel que Wheater, mais c’est peu probable, tandis que Kakuta fera certainement son apparition au milieu de terrain pour apporter un peu d’inventivité à un milieu qui en manque.

Bolton : Jaaskelainen, Steinsson, Cahill, Knight, Robinson, Eagles, Muamba, Reo-Cocker, Petrov, Davies, Klasnic

Du côté de Manchester United, le déplacement à Bolton signifie le premier vrai test physique de la saison. Si United a rapporté les trois points de Birmingham en ouverture du championnat contre West Bromwich Albion , l’équipe avait montré un tout autre visage que celui face à Tottenham et Arsenal à Old Trafford. On se souvient que la saison précédente avait été pénible pour les Red Devils à l’extérieur et ils n’avaient ramené qu’un nul du Reebok Stadium la saison précédente. Il n’est pas impossible que ce scénario se répète même si le niveau de jeu qu’on a pu voir depuis le début de championnat est tout autre et beaucoup plus encourageant. Ce match de championnat vient juste avant la première rencontre de Champion’s League face au Benfica Lisbonne.

Si United pourra compter sur les retours de Valencia et de Ferdinand, l’équipe ne devrait pas changer par rapport à celle qui a affronté Arsenal avant la trêve internationale en défense comme l’a indiqué Sir Alex Ferguson à la presse cette semaine. Si Ferdinand est bien disponible pour le match de samedi, il ne pense pas que son back four est démérité et qu’ils devraient donc conserver leur place sur le terrain. Au poste de gardien, De Gea est en concurrence avec le danois Lindegaard car le défi physique contre Bolton sera d’un autre niveau que les matchs précédents et The Sun annonce dans son édition du jour que les deux sont en balance pour le match. Cependant, Sir Alex Ferguson n’a pas l’intention de faire « beaucoup de changements à la composition de l’équipe » donc l’espagnol gardera les cages de United.

Si le duel physique sera plus important que les premiers matchs, le milieu ne devrait pas changer. Anderson qui a été impressionnant sur les trois premiers matchs de la saison devrait conserver son poste. On peut se poser la question pour Tom Cleverley, un joueur comme Carrick ou Fletcher musclerait plus le milieu de terrain mais le début de saison du jeune anglais a satisfait le boss qui devrait lui maintenir sa confiance.

Rooney et Young mèneront l’assaut en fin d’après midi pour Manchester United

Pour le quator offensif, la présence de Rooney et de Young est quasiment assurée. Rooney aura à cœur de poursuivre sa moisson de but tandis que l’ailier anglais devrait permettre de faire bouger les lignes grâce à ces nombreux mouvements. Sa vitesse pourrait faire très mal aussi face à une défense assez lente. Rooney devrait être secondé à sa plus grande joie par Chicharito, l’attaquant mexicain, qui profitera de la blessure de Danny Welbeck, le grand absent du jour qui reprendra l’entrainement la semaine prochaine. Sa vitesse et sa mobilité feront certainement très mal à Zat Knight si ce dernier est titularisé. La quatrième place devrait se jouer entre Nani et Valencia et c’est certainement le portugais qui devrait occuper le flanc droit de l’attaque mancunienne. Cette attaque devrait profiter pleinement de la faiblesse de la défense de Bolton face aux joueurs mobiles et agiles.

Manchester United : De Gea, Evra, Evans, Jones, Smalling, Young, Anderson, Cleverley, Nani, Hernandez, Rooney

Les phases de jeu clé du match:

Les coups de pied offensifs en faveur de Bolton: Si le back four défensif de United a toute la confiance de son coach, on peut réellement s’interroger sur son niveau dans cette phase de jeu face aux grands gabarits de Bolton tandis que United présente quand même une défense avec un niveau d’expérience assez faible et surtout sans vrai leader.

Les contre-attaques de Manchester United: Comme nous l’avons expliqué, la défense de Bolton n’est pas en forme actuellement et a le plus grand mal à réagir face à des joueurs rapides tel que Aguero ou Suarez. United devrait se présenter avec un quator offensif rapide et vif avec un Young qui devrait courir très vite comme d’habitude et un Chicharito qui va étirer le back four de Bolton sur toute la largeur du terrain, créant ainsi des espaces pour Rooney et Nani.

L’arbitre : c’est Andre Marriner qui arbitrera le match. C’est la première cette saison qu’il dirigera un match. La saison dernière, il avait déjà arbitré la rencontre opposant ces deux équipes à Old Trafford durant lequel il avait expulsé Jonny Evans pour un tacle sur Stuart Holden.

jaxthereddevil

Arsenal v Swansea à 16h

Oh qu’elle est bien tombée cette trêve internationale pour les Gunners. Après 3 matchs très moyen en Premier League, dont la très lourde défaite le 28 Aout dernier contre Manchester United (pour rappel, si il y a vraiment besoin de le rappeler, United s’imposa 8-2 ce jour là) et une qualification très compliquée en Ligue des champions c’est un mois d’Aout difficile qu’ont vécu les Gunners. Aujourd’hui, ils ont l’occasion de se relancer et de justement lancer leur saison.

Le groupe pour affronter Swansea : Szczesny, Sagna, Mertesacker, Koscielny, Gibbs, Arshavin, Ramsey, Frimpong, Arteta, Walcott, Van Persie, Fabianski, Santos, Park, Benayoun, Oxlade-Chamberlain, Chamakh, Miquel.

Encore et toujours des absents 

On se demande tous si Arsenal va un jour pouvoir aligner son équipe type au complet. Cet après midi c’est une nouvelle fois avec une hécatombe d’absents qu’Arsenal va devoir évoluer. D’abord les blessés : Diaby ; Wilshere et Vermaelen out pour plusieurs mois, Rosicky ; Djourou et Squillaci pour une durée moindre. On ajoutera à ces absents les deux suspendus, Song (qui avait écopé de 3 matchs pour un vilain geste sur Barton lors de la 1ère Journée) et Jenkinson. Ils reviendront tous trois au prochain match.
A noter également qu’André Santos sera trop juste pour débuter la rencontre n’ayant disputé aucune rencontre depuis la Copa America, en Juillet dernier.

Mais alors à quoi va ressembler la composition d’équipe des Gunners ? 

Sans trop de surprise elle devrait ressembler à ceci :

Szczesny 

Sagna – Mertesacker – Koscielny – Gibbs

Frimpong

Arteta – Ramsey

Walcott – Van Persie – Arshavin

Il est clair qu’une réaction assez sérieuse est attendue puisque la victoire est obligatoire pour avoir une chance d’accrocher le haut du tableau cette année. En cas d’échec, on pourra définitivement rayer Arsenal de la liste des prétendants. Pas seulement au niveau des points, mais aussi dans la capacité d’Arsenal à rebondir après un ou plusieurs [gros] échecs. 

Les recrues d’Arsenal vont devoir confirmer leurs qualités et prouver qu’ils peuvent s’intégrer très vite au groupe en étant opérationnel et décisif le plus rapidement possible. Mertesacker et Arteta seront alignés à coup sûr. Park sera sur le banc si son permis de travail lui a été délivré (très peu d’informations la-dessus).
Ce match arrive au bout moment pour Arsenal. Un promu à domicile ça peut permettre de se relancer et de reprendre espoir. Mais attention, il ne faudra pas prendre l’équipe de Swansea par dessus la jambe, il faudra la respecter et jouer le jeu. Réponse à 16h tout à l’heure.

Backothedoc 

La saison d'Alan Tate est déjà finie

Toujours pas de but inscrit pour les Swans cette saison après une défaite et deux nuls sans but. Ils vont affronter cet après midi une équipe qui leur ressemble dans le jeu, avec une circulation du ballon au sol qui constitue également leur marque de fabrique. Il n’est pas impossible que les Gallois tiennent le nul pendant une bonne partie du match en se mettant à niveau des Gunners en faisant circuler le ballon tout en comptant sur l’excellent Michel Vorm qui s’avère être une excellent pioche tout comme le gardien qui est certainement le plus sollicité depuis le début de la saison.

A noter que l’emblématique Alan Tate (plus de 300 matchs pour le club) s’est fracturé la jambe lors d’une collision avec un arbre… dans une voiture de golf dans des conditions encore peu élucidées à ce jour. Il entre donc en lice dans la catégories « blessures stupides » en compagnie de Rio Ferdinand ou autre Paulo Diogo.

Pour en revenir au foot, la progression logique de Danny Graham voudrait qu’il ouvre son compteur but cet après midi après être monté en puissance ces derniers matchs en se créant plus d’occasions et en frappant davantage au but ; ce premier but pourrait véritablement débloquer la saison des Cygnes.
A noter que Darnel Sittu et Rafik Halliche ne sont pas encore qualifiés après leur transfert lors des dernières minutes du mercato, ils attendent l’homologation de la FIFA. Suite à l’hécatombe de blessures chez les défenseurs centraux, Kemy Agustien sera vraisemblablement amené à dépanner en défense centrale au détriment de son poste de prédilection dans l’entrejeu.

SeBlueLion 

Stoke City – Liverpool

Stoke City reçoit Liverpool pour une affiche qui permettra aux deux managers, Pulis et Dalglish de faire jouer leurs deux dernières acquisitions ; respectivement le grand Peter Crouch et l’ailier Gallois Bellamy tous deux arrivés en toute fin de mercato… tous deux déjà coéquipiers à Liverpool en 2006/2007.

Jerome portera le #33, Crouch le #25 et Palacios le #40

Le manager Gallois (qui faisait déjà la cour à son compatriote l’été dernier) a également obtenu les signatures de Cameron Jerome et de Wilson Palacios lors de ce dernier jour de mercato. L’ancien buteur de Birmingham viendra pour offrir une alternative à Kenwyne Jones qui pourrait dès lors regarder certains matchs du banc lorsqu’il est à côté de ses pompes. Wilson Palacios, à défaut d’être un milieu capable d’amener offensivement et d’organiser le jeu (ce qui aurait peut être été plus judicieux, maintenant le marché ne permettait visiblement pas un tel transfert puisque peu de profils semblables étaient disponibles), viendra renforcer l’entrejeu où Whitehead convainc peu aux côtés de Glen Whelan. Crouch pourrait débuter la rencontre à la place de Jon Walters en soutien de Jones.

On espère que l’asperge Anglaise ne suivra pas les traces des deux derniers attaquants au profil différent passés par Stoke on Trent, Tuncay Şanlı et Eiður Guðjohnsen.
A noter que Stoke est toujours invaincu cette saison en 7 matchs officiels et est également toujours invaincu en Championnat face à Liverpool au Britannia Stadium.

Bellamy et Crouch, coéquipiers en 2006/2007 sous l'égide de Rafa Benitez

A l’inverse de Crouch, Bellamy n’est pas certain de débuter la rencontre puisqu’il pourrait laisser sa place à Andy Carrol dont la présence dans les airs (à condition qu’il saute pour aller au duel) pourrait s’avérer un des tournants du match. A noter que Fabio Capello a réitéré le conseil d’ami déjà formulé par Stuart Pearce par le passé concernant la consommation de bière du grand Andy. Suarez (Player of the Month de Liverpool) devrait mener l’attaque en compagnie de l’ancien buteur de Newcastle. Glen Johnson et Steven Gerrard sont en reprise ou proches, ce qui n’est pas le cas d’Adam qui tiendra sa place malgré un coup sur la hanche recu en Sélection Ecossaise.

SeBlueLion 

Everton v Aston Villa à 16h

Confrontation entre deux clubs pionniers du football outre-Manche, la rencontre entre Everton et Aston Villa est la 195ème de l’histoire, soit celle la plus disputée depuis la création du championnat anglais en 1888.

Ce match est aussi l’occasion de découvrir l’Everton post-Arteta. Parti dans les dernières heures du mercato à Arsenal, l’espagnol restera dans l’esprit des Evertonians comme l’une des rares légendes des années 2000. Les Toffees vont, pourtant, devoir apprendre à vivre sans rapidement, car leurs deux dernières prestations ne laisse rien présager de positif. Dominateur stérile contre Q.P.R. Et victorieux chanceux face à Blackburn, Everton ne présente peu de certitudes quant à leur potentiel niveau en ce début de championnat. Souvent pris de vitesse sur les actions défensives et trop brouillon dans le secteur offensif, les Toffees ont a cœur de rectifier la donne et d’enchainer sur un second bon résultat consécutif.

Nouvelle cible des tabloïds ou futur refrain à la mode ? Royston Drenthe a beaucoup à prouver sous le maillot Toffee !

Afin d’y parvenir, le buteur inconnu Denis Stracqualursi et le fantasque Royston Drenthe sont, quant à eux, arrivés le dernier jour du mercato. Prêté par le Real Madrid, le néerlandais affiche de grandes ambitions en vue de l’Euro 2012. Une incertitude plane au dessus de Goodison Park, concernant la présence de Leighton Baines. Rentré plus tôt que prévu des Three Lions, il souffre d’une légère douleur aux abducteurs. Finalement, selon les dires de David Moyes, les Toffees peuvent compter sur les retours combinés de Magaye Gueye et Seamus Coleman pour cette rencontre.

 Everton : Howard, Neville, Jagielka, Distin, Baines, Barkley, Fellaini, Osman, Drenthe, Cahill, Saha.

De son côté, Aston Villa ne présente pas, non plus, de grandes certitudes concernant leur potentiel statut en ce début de championnat. Invaincus certes mais auteurs de prestations très insipides, les Villans, comme leurs opposants du jour, peine à mettre en place leur jeu.

Plus enclin à faire primer le défi physique à la technique, Alex McLeish risque de se mettre à dos rapidement à dos les supporters d’Aston Villa, habitués à voir un football bien plus spectaculaire sous l’ère Martin O’Neil. C’est ainsi que des joueurs comme Marc Albrighton et Stephen Ireland se retrouvent à faire banquette depuis le début du championnat, au profit notamment d’un Emile Heskey titulaire en 9 ½ depuis deux rencontres …

Les Villans enregistrent, eux aussi, deux arrivées dans les derniers instants du mercato. Ils profitent ainsi du package Jermaine Jenas – Alan Hutton en provenance de Tottenham, tout les deux disponibles pour la rencontre contre les Toffees. McLeish peut aussi compter sur ses hommes fort tel que le portier irlandais Shay Given, le français Charles N’Zogbia et selon toute vraisemblance Darren Bent, blessé à l’aine lors du stage avec l’équipe nationale avant la rencontre contre le Pays de Galles.

Aston-Villa : Given, Hutton, Collins, Dunne, Warnock, Petrov, Delph, N’Zogbia, Jenas, Agbonlahor, Bent.

Karbal     

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :