Premier League Day 3: Review (1/4)


MyPremier League vous propose aujourd’hui un retour en quatre parties sur la 3e Journée de Premier League disputée ce Week End. Pas de matchs la semaine prochaine puisque c’est la trêve Internationale. L’occasion de tirer des premiers bilans provisoires au bout de 3 matchs ? C’est en ce sens que vous retrouverez bientôt un focus sur une des équipes en forme de ce début de saison sur MyPL.

Le Programme:

Cliquez pour accéder aux Review
Samedi 27
Chelsea          3 – 1     Norwich City
Swansea City 0 – 0    Sunderland

Wigan Athletic          2 – 0    Queens Park Rangers
Blackburn Rovers     0 – 1     Everton

Liverpool        3 – 1     Bolton Wanderers
Aston Villa     0 – 0    Wolverhampton Wanderers

Dimanche 28
Tottenham Hotspur  1 – 5     Manchester City
West Bromwich Albion        0 – 1     Stoke City
Manchester United   8 – 2    Arsenal
Newcastle United     2 – 1     Fulham FC

Swansea City – Sunderland AFC 0-0

Danny Graham est encore en rôdage, un grand philosophe évoquait à ce propos le ketchup...

Sunderland a concédé le nul à Swansea et n’a toujours pas remporté de victoire en Championnat. De son côté Swansea n’a toujours pas marqué mais on sent de l’amélioration dans son jeu, Michel Vorm a de nouveau été irréprochable (plusieurs arrêts contre Gyan et Sessègnon ainsi que 5 corners captés sur les 7 accordés à Sunderland). Danny Graham à démontré cet après midi que n’est pas Shane Long qui veut. Si l’ancien canonnier de Reading (23 buts la saison dernière en Championship) n’a eu aucun mal à transpercer les filets face à MU et Chelsea (s’il vous plait), celui de Watford (24 buts et un titre de Meilleur Buteur) semble monter en puissance tout doucement pour s’adapter à l’étage du dessus, en ayant besoin d’acquérir une gestuelle plus rapide dans ses enchaînements, ce qu’on a pu voir face à Brown qui n’a eu aucun mal a faire un superbe block sur une frappe de l’attaquant. Après une performance terne face à Wigan (2 tirs, un seul cadré qu’Al-Habsi aurait pu arrêter avec la langue), il a cette fois ci tenté 6 fois sa chance pour la moitié de tirs cadrés, s’est montré mobile et toujours aussi généreux, ce que n’a pas manqué le public de Swansea qui lui a cygnifié son soutien, et ce malgré un raté choquant de la tête à un mètre du but.
Parce que le maintien de Swansea passe aussi par de la variété dans le jeu, et l’Anglais offre cette possibilité avec sa grande qualité dos et face au but, sa mobilité et sa puissance en duel, dans les airs notamment.

En revanche, Swansea prendra garde de se montrer plus rigoureux défensivement lors des prochains matchs. Une équipe qui joue, qui se projette vers l’avant rapidement, qui fait bien circuler c’est bien ; une équipe qui prend garde à ne pas perdre facilement le ballon en zone dangereuse et qui ne semble pas autant à la rue sur des contres adverses c’est mieux. Les Swans ont eu de la chance que Sunderland soit encore en rodage, une équipe plus incisive les aurait puni cet après midi.

John O'Shea pour ses débuts en Black Cat

John O’Shea a fait ses grands débuts pour Sunderland et a constitué une défense quasiment exclusivement Mancunienne en compagnie de l’axe Brown-Anton Ferdinand, l’Irlandais occupant le flanc droit et laissant à Phil Bardsley (formé à MU) le flanc gauche de la défense.
Première titularisation également pour Craig Gardner qui a manqué une tête plongeante sur un très bon centre d’O’Shea. Sunderland peut retenir comme satisfaction la bonne performance de Sessègnon derrière Gyan mais surtout le match abouti de Jack Colback qui s’impose petit à petit dans cette équipe de Sunderland, lui qui est formé au club et qui fait parler sa polyvalence sur le terrain. Aligné dans l’axe contre Liverpool et Newcastle, le rouquin a été positionné sur l’aile gauche contre Brighton et Swansea. De là à rappeler un autre milieu Anglais polyvalent formé au club qui a rejoint un club évoluant en Rouge pour un montant grassouillet, il y a un pas qu’on pourra certainement bientôt franchir pour démontrer encore une fois la qualité du centre de formation de Sunderland (Leadbitter, Henderson, McCartney…).

Au niveau des déceptions cette fois ci, on retiendra l’animation offensive pas encore réglée, Larsson en dedans comme Gyan devant le but. On ne peut pas dire que le Ghanéen ait véritablement fait tourner en bourrique Vorm. Même si ce n’est que le début de saison et que ce n’est jamais facile de faire tourner un collectif lorsqu’une demi-douzaine de joueurs arrivent durant l’été.

Chelsea FC – Norwich City FC 3-1

Malgré une très bonne entame de match, Chelsea a été paradoxalement coupé dans son élan par le but de Bosingwa

Ce fut une longue après midi pour Chelsea qui a décroché une deuxième victoire consécutive contre Norwich dans un match à 3 tournants. Villas Boas avait aligné pour l’occasion Drogba et Torres sur le front de l’attaque dans un dispositif en 4-4-2 « diamant » qui avait permis de revenir dans le match contre West Bromwich Albion la semaine précédente. Les Blues ont donc logiquement rencontré une opposition joueuse, donc des espaces au milieu de terrain ; ce qui a permis à Ramires et Bosingwa de se mettre en valeur, si Ruddy a repoussé la première tentative, la deuxième a fini dans sa lucarne sans qu’il ne puisse rien y faire (1-0). Ce but a alors coupé l’élan de Chelsea qui s’est mis à subir le jeu de Norwich, qui a fait circuler le ballon comme prévu et qui a profité de la lenteur de la ligne de défense haute de Chelsea, non couverte par John Obi Mikel (nous y reviendrons plus tard). C’est ainsi que Hoolahan dont l’absence a pesé contre Stoke City (notamment au niveau de la conservation et l’utilisation du ballon) a pu trouver consécutivement Grant Holt et Chris Martin avec deux ballons à travers la défense des Blues pour trouver ses coéquipiers coup sur coup démarqués, Holt a manqué sa reprise et Martin a buté sur Hilario, de nouveau impeccable sur sa ligne.

Paul Lambert a profité de la rechute de son défenseur Whitebread pour faire rentrer l’ancien ailier d’Huddersfield Pillkington et faire basculer son équipe en 4-4-2 (après un début de match en 4-3-3) comme il sentait que le vent commençait à tourner, peut être en faveur de son équipe. Après des tentatives de Terry sur corner et Drogba sur coup franc, les Londoniens sont rentrés au vestiaire alors que le Capitaine des Blues avait préconisé dans le programme du match un soutien sans faille des fans pour ne pas retrouver les sifflets de la première mi-temps contre les Baggies.

La reprise de la mi-temps n’a pas permi de voir un Chelsea contrastant vraiment avec celui de la  1e mi-temps et c’est finalement Grant Holt qui a inscrit son premier but en Premier League en étant à l’affut suite à une incompréhension entre Ivanovic et Hilario parti à la peche sur un centre… à la sortie des 16m50 (1-1). Peu après Drogba a été contraint d’être sorti sur civière, complètement K.O après un choc avec John Ruddy. Cela a constitué le dernier tournant du match avec une équipe de Norwich qui avait laissé passer sa chance, Malouda a laissé sa place à Mata et Drogba à Anelka avant l’entrée de Romelu Lukaku.
Des débuts considérés réussis pour les deux recrues de Chelsea ; si le Belge s’est distingué par sa volonté de s’intégrer dans le collectif en se rendant disponible sur la largeur du front de l’attaque avec des relais (à la Bent, avant de se replacer immédiatement dans la boîte) malgré des premières touches difficiles ; l’Espagnol s’est lui montré sous un jour très intéressant en jouant entre les lignes derrière Torres, multipliant lui aussi les solutions et en réussissant 26 passes sur 28. Une des clefs de la réussite de Torres réside en la présence d’un joueur proche de lui afin de combiner et de jouer en remise et soutien, cela a été le cas de Steven Gerrard notablement à Liverpool mais aussi de Yossi Benayoun. A Chelsea c’est Nicolas Anelka et à un degré moindre Salomon Kalou et Yossi Benayoun (pour le peu que les deux compères se sont retrouvés ensemble sur le pré) qui se sont montrés les meilleurs partenaires d’attaque en jouant relativement proche du Champion du Monde 2010. Contre West Bromwich Albion, Torres était esseulé du fait que ses décalages et remises vers l’arrière ne parvenaient qu’à Bosingwa et Lampard à 15 mètres de distance, permettant à Olsson et Tamas de se replacer. Mata constitue donc une vraie possibilité et même la clef pour faire revivre l’Espagnol et d’amener dans le même temps une finesse, fluidité et créativité, inventivité qui manquent cruellement à l’entrejeu des Londoniens.

Par ailleurs, Chelsea retrouve petit à petit le vrai Bosingwa, lui qui semblait totalement perdu la saison dernière, sans repères défensifs après sa longue absence suite à une blessure au genou (près d’un an sur le flanc) et subissant de plein fouet la mauvaise dynasteve brmique de son équipe à l’automne dernier et ses carences tactiques étalées au grand jour (davantage d’explications ici). Sa relation compliquée avec son manager Carlo Ancelotti avait également contribué à le faire douter énormément… et donc commettre des erreurs. La pré-saison aura été une montée en puissance avant le match de Stoke où les fans de Chelsea ont véritablement retrouvé le Bosingwa 2009, rigoureux défensivement et tranchant devant à chacune de ses montées contre Stoke, West Brom (une passe décisive) et Norwich avec une frappe pure dans le petit filet opposé, tentative signe d’un joueur en confiance !

Grant Holt a attendu sa 30e année pour inscrire un but en Premier League

Coté Norwich, le bilan reste faible sur les deux dernières rencontres quantitativement… Un point alors que 6 ne semblaient pas hors de portée c’est trip peu pour un candidat déclaré malgré lui à la relégation du fait de son manque d’expérience. Une amélioration devra passer impérativement par un gain rapide d’efficacité, Holt et Martin auraient pu instaurer le doute en menant 2-1 à la mi-temps si ils avaient converti leurs occasions franches. La présence de Holt a permis à Norwich de varier son jeu en deuxième mi-temps, avec un jeu plus direct avec lequel la défense de Chelsea a souffert notamment à cause de l’activité de l’ancien buteur de Shrewsbury et la qualité de ses déplacements et appels dans le dos de cette défense haute.
Par ailleurs Steve Morison apparaît déjà comme un joueur qui devra attendre pour prendre pleinement ses marques en Premier League, lui qui a inscrit 35 buts en deux saisons avec les Lions de Millwall a clairement manqué de ce qui fait d’un bon attaquant un attaquant de Premier League : un sens du jeu pour voir ses coéquipiers démarqués et une vitesse d’exécution qui lui a fait défaut au moment de partir tout seul dans le dos de Terry (encore une fois) et de se faire reprendre in extremis malgré ses mètres d’avance par le capitaine Londonien pourtant pas réputé pour sa vitesse de pointe.
A noter une nouvelle erreur de Ritchie de Laet dont la passe mal assurée laisse le champ libre à Mata pour inscrire son premier but, le Belge réussit globalement un très bon début de saison mais doit à tout prix régler ces sautes de concentrations qui l’ont déjà amené à concéder un pénalty stupide face à Wigan.

Ah oui, et c’est mieux quand les jardiniers n’oublient pas un râteau sur la pelouse !

Publicités

3 commentaires sur “Premier League Day 3: Review (1/4)

Ajouter un commentaire

  1. Le jeu de mot avec signifié, je dis chapeau :hi:

    Il est passé inaperçu comme une plume de colombe sur le ramage d’un maillot de Swansea.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :