Season Review & Preview: Bolton Wanderers (1/2)


MyPremierleague vous propose aujourd’hui un retour sur la saison des Bolton Wanderers qui s’organisera en deux parties : un retour sur la saison 2010, le mercato 2010 et la saison en Premier League puis dans une seconde partie les performances dans les Coupes Nationales, le bilan collectif puis individuel et une présentation de la saison à venir pour le club du Lancashire. Bonne lecture et n’hésitez pas à commenter cet article, nous ne nous contentons pas que de publier, débattre fait aussi partie du projet !

Facade du Reebok Stadium

Un point sur la saison 2009/2010

Après un début de saison compliqué sous les ordres de Gary Megson, Bolton n’avait engrangé que 4 victoires lors des 18 premières journées. Le « Mourinho Roux » n’avait jamais réussi à convaincre les fans de Bolton qui étaient selon un sondage dans un journal local à moins de 2% favorables à sa nomination en 2007.
Les 3 défaites consécutives d’entrée de Championnat (et malgré tout une 12e place fin Octobre), les résultats engrangés par la suite vont avoir raison de lui suite à des défaites assez conséquentes à Chelsea (0-4) ou Aston Villa (1-5) et des piètres performances face à des concurrents directs pour le maintien (Hull, Wolves). Cette première partie de saison s’était déroulée dans un climat délétère ; les recrues ne montraient pas de signe d’adaptation : Elmander que Megson avait fait venir de Toulouse, sans but en Championnat entre Décembre 2008 et Novembre 2009, Zat Knight inscrivant deux buts contre son camp et qui ne contribuait aucunement à la stabilité défensive de son équipe. Megson devait aussi affronter le mécontentement grandissant des fans qui lui reprochaient son 4-5-1 frileux qui n’avait aucune efficacité tant défensivement qu’offensivement (Klasnic et Elmander rarement alignés ensemble). La défaite à Wolverhampton sera marquée par des « Megson demission » de plus en plus nombreux émanant des tribunes. Le nul concédé contre Hull City (2-2) alors que Bolton menait 2-0 va constituer la goutte qui a fait déborder le vase d’autant que le manager de Bolton avait fait sortir Klasnic pour Gavin McCann à 2-1 sous une bronca du Reebok Stadium. Megson s’est défendu après le match en avançant qu’il avait fait le même choix tactique face à West Ham deux journées auparavant et que Bolton avait fini par inscrire un 3e but (3-1). Mais peu importe, l’ancien joueur de Sheffield Wednesday a été relevé de ses obligations le lendemain, laissant la porte ouverte à un nouveau manager sans doute présentement plus apte à maintenir les Wanderers (avec une claire nécessité de reconquérir le soutien des fans).
Après que les noms de Peter Reid, Gary Speed, Mark Hughes aient circulé, le président du club Phil Gartside a finalement jeté son dévolu sur Owen Coyle, ancien attaquant du club (1993/1995). Choix surprenant sachant que le manager Ecossais alors en charge de Burnley avait repoussé les approches insistantes du Celtic l’été précédent et semblait déterminé à maintenir le club qu’il a ramené dans l’élite après 33 années de disette. Suite à un feuilleton d’une petite semaine où après une première approche de Bolton, les deux clubs vont parvenir à une compensation financière qui va aboutir à la nomination de Coyle le 8 janvier en tant que Manager Général de Bolton.
Le choix apparaissait surprenant pour de nombreux observateurs étant donné que Burnley réussissait une première partie de saison plutôt intéressante (quasiment tous ses points acquis à domicile comme beaucoup de promus) avec une 11e place au moment du départ de Coyle alors que Bolton était 18e. Fort d’idées de jeu contrastant fortement avec son prédécesseur, basé sur une circulation du ballon et un jeu davantage à terre utilisant le milieu de terrain que Megson faisait allègrement sauter au profit de longs ballons de la défense à l’attaque ; on se demandait si Coyle arriverait à réussir une improbable transformation là où Sam Allardyce et Gary Megson ont précédemment officiés en apôtres du Kick&Rush.
Premiers signes de changement, Coyle fait le forcing pour obtenir le jeune milieu de terrain d’Arsenal Jack Wilshere en prêt ainsi que le fils du sélectionneur Slovaque Vladimír Weiss en provenance de Manchester City et obtient ensuite la signature du milieu américain Stuart Holden, en fin de contrat au Houston Dynamo qui sortait d’un essai concluant avec Bolton. Sur le terrain, au revoir le 4-5-1 de Megson et place à un 4-4-2 permettant d’aligner Elmander et Davies ensemble et mettant en valeur Lee Chung Yong la révélation Coréenne sur l’aile ainsi que Jack Wilshere qui s’imposera sur le côté gauche puis dans l’axe en fin de saison.
Le manager Ecossais a logiquementprivilégié le résultat au jeu en deuxième partie de saison, permettant à son équipe de passer de la 19e place à la 14e place (tandis que son ancien club de Burnley prenait la trajectoire inverse) en l’espace de quelques mois, tout en revigorant entièrement un groupe qui se laissait aller depuis le départ de Sam Allardyce.

Il attendait impatiemment le maintien de son club (assuré à 3 journées de la fin) pour pouvoir commencer à mettre en place son plan de jeu semblable a celui pratiqué à Burnley.

Le mercato 2010

Bolton va tout d’abord se séparer de joueurs qui jouaient peu ou pas les saisons précédentes : Ricardo Vaz Tê, au club depuis 2003 et qui avait enchaîné les pépins physiques ces dernières années n’a pas été conservé au terme de son contrat ; Nicky Hunt le latéral formé au club et qui n’était plus odeur de sainteté sous Megson a rejoint Bristol City tandis que Danny Shittu pourtant recruté pour près de £2M à Watford en 2008 a lui aussi trouvé un accord pour terminer son contrat.

Le gardien Omani Ali Al-Habsi, longtemps doublure de Jussi Jääskeläinen a été prêté à Wigan pour une saison.

Owen Coyle va réussir a s’attacher les services de l’ailier Bulgare Martin Petrov, libre de tout contrat après plusieurs saisons compliquées à Manchester City où dû à la politique de recrutement, ses nombreuses blessures au genou et son incompatibilité avec Hughes puis Mancini, son départ était inéluctable. Coyle va aussi engager son ancien joueur à Burnley Robbie Blake, lui aussi libre de tout contrat et qui servira de relais dans le vestiaire de par son expérience (35 ans et 17 saisons de carrière pro derrière lui).
Ivan Klasnic a résilié son contrat avec le FC Nantes et est logiquement retourné dans le club où il s’était bien intégré durant son prêt malgré les mauvais résultats de l’équipe. Bolton a également enregistré l’arrivée de Marcos Alonso, jeune latéral gauche en provenance du Real Madrid où ses chances de percer étaient plutôt faibles ; le joueur a tenu son engagement verbal envers Bolton alors que le Benfica était entré dans la course pour sa signature.
Coyle fera signer le jeune Tom Eaves qui avait inscrit un triplé avec Oldham contre Bolton en pré-saison, ainsi que Rodrigo Moreno ; officieusement inscrit dans la transaction envoyant Angel Di Maria de Benfica à Madrid et prêté pour une saison complète par le club Lisboète.

La saison 2010/2011

Tout commence avec un nul sans buts contre les Cottagers de Fulham à domicile, mais qui pose clairement les bases de la saison. Une solidité défensive retrouvée avec la paire Cahill-Knight dans l’axe et un bloc équipe plus solide, plus dynamique et profitant d’un 4-4-2 mettant en valeur Stuart Holden couvert par Muamba et flanqués de joueurs de couloir ; Petrov et Yong. Elmander sera très remuant devant mais va buter sur David Stockdale. Les deux matchs suivants avec les mêmes compositions de départ seront l’occasion de constater un déséquilibre entre les performances des deux mi-temps où Bolton va passer devant son adversaire à West Ham (3-1) puis revenir de 0-2 à 2-2 face à Birmingham lors de deux deuxièmes mi-temps rythmées (et un coup franc sublime de Robbie Blake face aux Blues). Bolton est alors 5e à la 3e journée, pour la première fois dans la première moitié de tableau depuis plus d’un an. Jääskeläinen bêtement expulsé face aux Brummies, c’est Adam Bogdan qui gardera les buts de Bolton lors du périlleux déplacement à Arsenal où Bolton concèdera sa première défaite à nouveau en infériorité numérique après l’expulsion de Cahill. Un score lourd qui n’a pas vraiment reflété la physionomie du match (1-4) mais tout en faisant apparaître pour la première fois un après-Jussi avec cette performance convaincante du jeune gardien Hongrois. Après avoir stoppé l’hémorragie à Villa Park (où Bolton recevait année après année des déculottées chaque fois plus importantes, dernière en date, un cuisant 5-1) en ramenant un point au terme d’un match équilibré, Bolton recevait Manchester United pour le premier gros test de sa saison à domicile. Les Wanderers (vagabonds, surnom du aux tribulations du club au début de son histoire après une scission et la difficulté de trouver un nouveau stade. Trotter est une variation synonyme) seront privés des trois points après avoir dominé le futur champion faiblard à l’extérieur, et en ayant mené deux fois au score (2-2). Ce match va constituer une prise de conscience pour les Whites d’Owen Coyle de leur potentiel et sur leurs éventuelles ambitions de la saison, se stabilisant à la 12e place à 2pts des places Européennes. Cahill va retrouver sa place en défense centrale de retour de suspension et verra son équipe se faire rejoindre en fin de match pour ne ramener qu’un point de West Bromwich Albion juste avant la trêve internationale. Johan Elmander inscrira son 4e but de la saison.

De retour de sélection Anglaise où il avait été appellé pour la première fois de sa carrière (après avoir considéré de jouer pour la… Jamaïque de son demi frère), Kevin Davies et Bolton vont arracher la victoire face à Stoke City au terme d’un match engagé et, une nouvelle fois, une deuxième mi-temps meilleure que la première. C’est Klasnic qui va délivrer Bolton et offrir la première victoire a domicile à son équipe, et ironie du sort, ce but sera inscrit à la suite… d’une longue touche de Greitar Steinsson prenant Stoke City à son propre jeu.

Taylor Knight Klasnic
Matthew Taylor et Zat Knight félicitent le but de Klasnic face aux Potters

Bolton va étendre sa série d’invincibilité à 5 matchs en Championnat après le nul ramené du derby face à Wigan avec un nouveau but de Johan Elmander ; les Wanderers cont progressivement commencé à faire parler d’eux dans les chroniques de journaux avec cette 8e place et ce bloc équipe en perpétuel mouvement tout en axant le jeu sur une circulation du ballon à terre, magnifiant Stuart Holden qui va se révéler le parfait partenaire de Fabrice Muamba, l’américain amenant du soutien et faisant la liaison entre la défense et l’attaque tandis que le milieu Anglais se chargeait de couvrir la largeur du terrain. Les deux joueurs ont fait parler leur qualité de tacle pour être à la fois à la récupération du ballon et à la construction du jeu.
Les Trotters vont concéder leur première défaite de la saison face à Liverpool au Reebok Stadium après avoir fourni une prestation solide durant toute la rencontre, ayant dominé au milieu de terrain grâce a leur circulation de balle bien plus fluide que celle des Scousers à peine remis de leur défaite à Blackburn. La défense pourtant brillante toute la rencontre finira par craquer suite à une talonnade de Torres qui trouvera Maxi Rodriguez qui d’un pointu enlèvera un peu de pression des épaules de son entraîneur Roy Hodgson. Liverpool plus réaliste aura été considérablement gêné par les milieux de terrain de Bolton, qui ont offert en permanence des solutions au porteur du ballon.

La semaine suivante, Bolton va recevoir une équipe de Tottenham émoussée et auréolée de sa victoire contre l’Inter Milan et va produire une performance remarquable en menant 3-0 puis 4-2 grâce à un Kevin Davies intenable et auteur d’un doublé sous les yeux de Fabio Capello. Ce succès va propulser Bolton à la 5e place du Championnat à deux points de Manchester City 4e. Kevin Davies fera sa 300e apparition sous le maillot de Bolton a l’occasion du déplacement de son équipe à Everton où Bolton ne ramènera encore une fois qu’un nul suite à l’égalisation en toute fin de match de Jermaine Beckford après un contre venu d’une perte de balle malheureuse de Lee Chung Yong sur l’aile.

Toujours avec un 11 de départ quasi inchangé (seul Sam Ricketts remplaçant Steinsson), Bolton va s’imposer à Wolverhampton la semaine suivante, bien aidé par un Johan Elmander en totale réussite qui va inscrire un but sublime (à voir ici) tout comme Stuart Holden au terme d’un mouvement collectif qu’il a initié. Cette montée en puissance va se confirmer au match d’après avec une victoire, et au-delà ce cette victoire, une démonstration de jeu infligée à Newcastle avec ces 5 buts inscrits avec à nouveau un Elmander en feu, certainement le meilleur attaquant de Premierleague à ce moment là. Ce match va aussi être une nouvelle opportunité offerte à Rodrigo Moreno de briller après être entré en jeu en étant a l’origine du 5e but en trouvant Davies qui sera bousculé par Enrique dans la surface, laissant libre le capitaine de Bolton clore la marque sur un retentissant 5-1 qui va porter les Trotters à la 4e place du Classement. Owen Coyle et Johan Elmander vont réaliser le doublé en recevant respectivement le prix d’Entraîneur et de Joueur du Mois de Novembre

Elmander Coyle PMoTM
Johan Elmander et Owen Coyle avec leurs récompenses automnales

Bolton recevra ensuite Blackpool, match attendu par de nombreux observateurs en vue du football pratiqué par les deux formations depuis le début de saison qui promettait une confrontation excitante entre une équipe robuste à domicile et une autre marchant sur l’eau à l’extérieur. Dans le froid de la banlieue de Manchester c’est fort logiquement Blackpool qui va ouvrir le score et mener 2-0 à l’heure de jeu avant de subir un nouveau retour collectif des Whites mené par un Mark Davies inspiré qui va trouver Petrov pour la réduction du score puis en étant a la conclusion du but collectif de la saison en Premierleague, suite a un relais avec Davies qui va trouver Elmander qui d’une talonnade remettra à Klasnic décalant idéalement Davies à bout portant. Une courte défaite concédée à Manchester City suite a une entame de match ratée et sanctionnée par un but de Tévez, Bolton va recevoir son voisin Blackburn pour le derby du Lancashire. Allardyce invaincu au Reebok Stadium en charge d’une équipe adverse va voir sa série interrompue par un but tardif des Trotters. Après l’expulsion contestable de Mark Davies, Muamba est entré en cours de deuxième période et a inscrit son premier but de la saison après un cafouillage dans la défense des Rovers. L’égalisation de MB Diouf sera suivie 60 secondes plus tard par le but de la victoire inscrit par Holden (qui avait manqué les deux derniers matchs pour blessure). Ce match préparait idéalement la rencontre suivante, choc entre les deux outsiders de cette première partie de saison : Sunderland et Bolton. Un manque d’efficacité devant, de chance aussi avec ce sauvetage incroyable de Craig Gordon à la « Banks » devant Zat Knight verra les Black Cats prendre l’avantage par Danny Welbeck et le conserver jusqu’à la fin ; une rencontre globalement décevante pour les Wanderers qui n’ont pas été aidés au cours de ce match par Martin Petrov donc les choix individuels et la lenteur dans le jeu auront contraint a le faire sortir par son manager à l’heure de jeu alors que Bolton courrait après le score… Cette déconvenue sera rapidement oubliée après une victoire lors du Boxing Day contre West Bromwich Albion marquée de l’empreinte Owen Coyle face à des Baggies en courant alternatif : grosse domination au milieu de terrain avec un pressing permanent et une couverture assez énorme de la surface de jeu par Holden et Muamba. Les joueurs de Bolton seront 6e au moment de se déplacer à Chelsea pourtant au plus mal, après une performance solide qui aurait mérité davantage qu’un point et entaché d’actions litigieuses (Hors jeu de Malouda sur le but et main de Terry dans la surface) et marquée par les premiers pas encourageants de Rodrigo Moreno pour sa première titularisation, prenant petit à petit la place de Petrov. Suivront une nouvelle défaite au dénouement contesté (hors jeu de Cole sur le but vainqueur) à Liverpool et un nul lors du derby contre Wigan marqué par une inefficacité problématique devant le but, notamment celle d’Elmander dont l’état de grâce semblait se dissiper mais avec le premier but de Rodrigo Moreno en Championnat. Bolton va se casser les dents la semaine suivante à Stoke City, ne parvenant pas a prendre la mesure sur l’équipe des Potters et encore une fois des réalisations contestables de l’équipe adverse avec ce ballon repoussé derrière la ligne par Higginbotham et ce Penalty d’Etherington qui ne semblait pas rentré dans le but.

Minute de silence
L'émouvante minute de silence en la mémoire du Lion de Vienne Nat Lofthouse

Bolton aura la tristesse de perdre une de ses anciennes légendes, le « Lion de Vienne » Nathaniel Lofthouse le jour de la rencontre à Stoke City, lui qui avait marqué 255 buts en 452 matchs avec Bolton ainsi que 30 buts en 33 sélections durant sa carrière intégralement disputée dans son club formateur de 1946 à 1960. Ce surnom félin provient d’un match disputé en Autriche avec sa sélection il il avait résisté a la charge d’un adversaire, un coup de coude et un tacle avant de marquer.

L’avant match de la rencontre contre Chelsea devant servir de test pour cette équipe de Bolton sera teinté d’une ambiance solennelle avec une émouvante minute de silence et un diaporama rétrospectif de la carrière du grand Nat pendant que les deux capitaines Terry et Davies allaient déposer une gerbe de fleurs devant l’East Stand. Bolton passera complètement à côté de son match, peut être pris par l’émotion face à un Chelsea en total renouveau. La performance plus solide en deuxième mi-temps n’y changera rien, les Trotters sont passés à côté de ce rendez-vous.

Lors du mercato hivernal, Owen Coyle parviendra à faire venir le défenseur central de Middlesbrough David Wheater (£2,2m) pour palier le départ d’Andy O’Brien à Leeds United. Mustapha Riga fera finalement ses adieux au club après avoir repoussé une proposition de résiliation de son contrat durant l’été.
Mais le principal coup de ce mercato hivernal pour le BWFC sera, comme la saison précédente, l’obtention en prêt d’un jeune joueur d’un club du Big 4, en l’occurrence Daniel Sturridge qui voyait son avenir assombri momentanément avec la venue de Fernando Torres à Chelsea.

Sturridge ne mettra pas longtemps avant de se mettre en valeur, entré à la 70e minute face à Wolverhampton, c’est lui qui va délivrer son équipe en perte de vitesse depuis plusieurs semaines en convertissant l’offrande de Ronald Zubar qui avait maladroitement relancé devant son but à la 94e minute. Le jeune Anglais va récidiver la semaine suivante à Tottenham où il permettra à son équipe de rejoindre les Spurs au score sur un service de Mark Davies pour honorer sa première titularisation. A noter que l’arrivée de Sturridge combinée a l’absence de Lee Chung Yong va amener Coyle a aligner Elmander sur un côté plutôt qu’en attaque, le Suédois manquant de réussite devant le but malgré ses énormes efforts pour le collectif va réussir à tirer son épingle du jeu avec sa percussion sur son aile. L’arrivée de Sturridge va définitivement rebooster une équipe des Wanderers qui va infliger une correction à une des pires équipes d’Everton de l’ère Moyes avec une victoire 2-0 et une opposition inexistante. Cahill et Sturridge d’une volée de près vont être les buteurs côté Bolton après qu’un but de Holden soit refusé pour un ballon que l’arbitre pensait sorti du jeu. Bolton perdra Zat Knight qui cèdera sa place à Ricketts après une blessure sérieuse au genou.

Sturridge Elmander Holden
Johan Elmander (2) et Stuart Holden (3) partent féliciter le buteur Sturridge (1) à St James Park

Suite à un partage des points à Newcastle avec le 4e but en 4 matchs de Sturridge sur un enchaînement remarquable, Bolton accueillait Aston Villa pour ce qui sera un des matchs les plus agréables de la saison en Premierleague. Après que le redoutable Bent (son placement à la limite de la ligne de défense haute aura considérablement gêné Cahill et Wheater) ait ouvert le score, c’est Cahill qui a égalisé devant ses anciens fans. Le but d’Albrighton a précédé un pénalty accordé à Young qui aurait pu inscrire le 3-1, mais c’est finalement le malin Jääskeläinen et son placement près de son poteau qui va stopper la tentative du capitaine de Villa. Bolton va trouver la force pour revenir comme souvent cette saison grâce à un doublé de Cahill et un but tardif d’Ivan Klasnic fraîchement entré en jeu.

La bonne saison de Bolton touchera à sa fin à Manchester United où outre le but tardif de Berbatov, Bolton va perdre son meilleur élément Stuart Holden pour 8 mois après un duel 50/50 avec Jonny Evans. Cette défaite lors du derby va précéder une défaite à Birmingham malgré une domination globale des Whites qui auront buté contre Ben Foster et n’auront pas réussi à revenir au score (1-2) face au futur relégué également en perte de vitesse. Suivra une victoire contre un West Ham United résigné et grâce à un Sturridge en feu (10 tentatives et deux buts), une victoire contre Arsenal grâce à Sturridge de nouveau et un but tardif et émouvant de Tamir Cohen en fin de match. Bolton va ensuite prendre l’eau à Fulham (0-3) où Jääskelänen va sauver son équipe a de nombreuses reprises, équipe de Bolton constituée d’un milieu Elmander/Muamba.

Suivra une nouvelle défaite à Blackburn lors du derby, avec un milieu Gardner-Cohen et Rodrigo, Rodrigo dont la perte de balle profitera à Olsson qui inscrira le seul but de la rencontre face a des Wanderers impuissants devant le but adverse et privés de leur talisman Sturridge, blessé. Sunderland viendra assurer son maintien à Bolton et mettra fin à la série d’invincibilité de 6 matchs des Whites à domicile, qui pensaient avoir fait le plus dur en égalisant par l’inévitable Klasnic mais qui ont vu Muntari justifier son énorme salaire avec un but tardif. La semaine suivante lors de la reconstitution de la fameuse Matthews Final, la FA Cup de 1953 que Blackpool avait remporté 4-3 grâce à un triplé de son ailier Stanley Matthews ; la bande de Charlie Adam réalisera l’étonnante performance de reproduire ce score pour conserver ses chances de maintien. Les équipes se sont rendues but sur but, Campbell a égalisé après le but de Davies d’entrée de jeu, puis Puncheon a mis les Tangerines devant avant que Matt Taylor égalise à nouveau. Sturridge permettra de combler l’avantage pris grâce à Campbell et c’est finalement le brillant Charlie Adam qui aura raison de la ténacité des Trotters avec un but suite à un contre rondement mené. La saison se finira en eau de boudin avec une défaite contre Manchester City et un Sturridge en mauvaise condition mentale pour ce match face à son ancien club. Bolton ne finira que 14e, comme les dernières saisons mais ce classement est loin de refléter les énormes progrès accomplis par cette équipe qui ont été rattrapés par les blessures et dont la fin tragique de leur parcours en Cup aura finalement eu raison de leurs ambitions Européeenes de l’automne.


Publicités

3 commentaires sur “Season Review & Preview: Bolton Wanderers (1/2)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :