Arsenal – Season Review Part 2/2


Après le Season Review global d’Arsenal, cette fois c’est un bilan individuel que nous vous proposons. Chaque joueur ayant joué un rôle majeur dans la saison sera traité. Des joueurs n’ayant joué qu’un match ou un bout de match ne seront pas présent (comme par exemple Jens Lehmann, Lansbury ou encore Jay Emmanuel Thomas).

Les gardiens 

Manuel Almunia : Parti pour être le titulaire dans les buts d’Arsenal en début de saison le portier Espagnol ne vivra pas une saison très facile, alternant contres performances et blessures il ne jouera au total toute compétitions confondues que 14 matchs. Almunia se blessera en Septembre et ce n’est qu’en 2011 pour les matchs de F.A Cup qu’il rejouera. Il aura également l’occasion de rejouer au mois d’Avril avant de se reblesser, une nouvelle fois. On se souvient de son entrée à la place de Szczesny contre le Barca au match retour, il avait d’ailleurs fait un bon match ce jour là sauvant Arsenal d’une défaite plus large. Mais il a été beaucoup critiqué cette saison commettant souvent des erreurs coutant des points aux Gunners.

L’avenir d’Almunia reste très incertain. Il semble plus proche de la sortie. A l’heure actuelle il y a eu quelques pistes espagnoles mais rien de concret. Almunia n’a pas participé à la tournée d’Arsenal en Asie, il est resté du côté de Londres pour discuter d’un éventuel départ…

Lukas Fabianski : C’est lui qui remplace Almunia dès que ce dernier se blesse. Poursuivis par ses erreurs de la saison précédente c’est avec une envie de rachat que le gardien de la sélection Polonaise prend la place de gardien. Objectif grandement réussi. Le polonais s’impose rapidement comme le titulaire indiscutable dans les buts. A de multiples reprises il a été le sauveur des Gunners en étant impérial sur sa ligne multipliant les parades. Malheureusement en Décembre, au pic de sa forme il se blessera à l’épaule et devra déclarer forfait pour le reste de la saison.

Wojciech Szczesny : Troisième gardien début de saison, Szczesny jouera son premier match de la saison en Carling Cup contre Newcastle et gardera ses cages inviolées. Son baptême du feu en championnat sera le match contre Manchester United. Almunia et Fabianski étant blessé, il est le seul gardien restant à Arsenal. Mais même après le retour de l’Espagnol, Szczesny reste le numéro 1. Il tiendra sa place dans les buts et assurera comme il se doit l’arrière garde Gunners. Une malédiction rode du côté de Colney cette saison, Szczesny ne la loupera pas et sort en cours de match contre Barcelone après s’être disloqué un doigt. Il reviendra miraculeusement 1 mois plus tard et retrouvera sa place de titulaire, qu’il gardera jusqu’à la de la saison. Bons nombres de résultats positifs sont à mettre à son actif. Il a su saisir sa chance et Wenger lui a rendu la pareille en lui faisant grandement confiance.

Les défenseurs  

Bakary Sagna : Il est désigné comme le meilleur arrière droit de Premier League de cette saison 2010/11. Le français réalise une saison complète avec les Gunners, il a commis peu d’erreurs sur son côté droit. Souvent très bien dans ses matchs on ne peut pas reprocher grand-chose à Sagna cette année. Il est resté appliqué toute l’année. Malgré tout, il a quand même pris deux cartons rouges important et contraignant pour Arsenal, le premier dans une altercation avec Zabaleta et le second en concédant un pénalty contre le Partizan Belgrade pour le dernier match de poules de ligue des champions, le privant du huitième de finale aller. Défensivement Bakary Sagna est irréprochable, offensivement il est plus souvent critiqué pour sa qualité de centre où ses mauvaises montées. Or, cette saison on a vu que ce n’était pas le cas. Les montées de Sagna ont souvent permis de créer un décalage pour écarter la défense et ouvrir le jeu. Auteur de bons centres il s’est également perfectionné dans ce domaine. Il est également a accrédité de deux buts (plus un en Emirates Cup…).

Gaël Clichy : Année compliqué pour le français. Victime de nombreuses absences et de déconcentration pendant les matchs ses performances sportives en témoignent. Commettant bon nombre d’erreur il a souvent mis Arsenal dans des situations difficiles à rattraper derrière. Il perdra également sa place en équipe de France avec les retours successifs d’Eric Abidal et de Patrice Evra. Il inscrira un but cette année contre Lleyton Orient en F.A Cup et une victoire 5-0 des Gunners pour le replay.

Il quitte Arsenal cet été pour rejoindre Manchester City pour un montant total d’environ 9M€. Espérons qu’il puisse redevenir le joueur qu’il était il y a quelques années.

Kieran Gibbs : Une nouvelle saison plombée par les blessures pour le jeune nouvel-international Anglais. Un problème au genou l’écarte plusieurs mois des terrains, il jouera une vingtaine de matchs dans l’année. Gibbs a souvent montré beaucoup de bonnes choses offensivement mais défensivement ce fût plus poussif. Formé en tant qu’ailier, il a toujours joué arrière gauche chez les Gunners, en témoignent ses montées très offensives, sa faculté à provoquer et à dribbler. Il laisse souvent son couloir sur les contres adverses, montant trop haut et redescendant bien trop lentement. Tout n’est pas noir pour Gibbs, il rendra quelques bonnes copies où il sera présent dans tous les secteurs du jeu du début à la fin du match. Malheureusement ces bonnes copies se font rares…

Sébastien Squillaci : Arrivée à la toute fin du mercato estival en provenance d’Espagne et du FC Séville, Squillaci aura énormément déçu cette année. Qu’est devenu le Sébastien Squillaci de Séville, solide derrière toujours bien en place et difficile à bouger ? Appeler en renfort, il a souvent eu l’occasion de jouer avec les nombreux forfaits des autres défenseurs centraux. Alignant les performances très moyennes il a rapidement sombré ne s’imposant jamais comme le renfort essentiel des Gunners. Attentiste dans les duels, souvent mal placé il accuse vite le coup. Le parfait exemple de ces lacunes est son carton rouge pris contre Huddersfield : face à un attaquant rapide et technique Squillaci est vite dépassé et pris de vitesse, il est obligé de faire faute.

On peut éventuellement émettre un doute sur l’avenir à Arsenal ou non de Squillaci. Dans la mesure où Arsène Wenger chercherait un nouveau défenseur central, on peut penser que le français n’est plus vraiment dans les petits papiers de son entraîneur. Mais jusqu’ici aucunes pistes.

Johan Djourou : L’international Suisse, blessé une bonne partie de la saison précédente fait son retour dans le groupe d’Arsenal pour l’intersaison. Après la blessure de longue durée de Vermaelen et la méforme de Squillaci, Djourou est de suite associé avec Koscielny. Ce sera la charnière des Gunners pour cette saison. Enchaînant les matchs et les bonnes performances la blessure de Djourou ne semble qu’être un vieux souvenir. Il s’impose comme le patron de la défense des Gunners. Malheureusement dans le quart de finale de F.A Cup, il est contrait de sortir sur civière suite à un choc violent avec Rooney. Il reviendra miraculeusement 1 mois plus tard pour reprendre les reines de la défense d’Arsenal bien en peine…

Laurent Koscielny : Le natif de Tours arrivant en provenance de Lorient pour 12.5M€ s’imposera tout de suite comme titulaire. D’abord aligné avec Squillaci puis, avec Djourou. Il formera un très bon duo avec ce dernier. L’entente entre les deux est parfaite. La défense gagne de l’expérience au fil des matchs. Mais ce n’est que la troisième saison de haut niveau pour l’ancien merlu qui montre dès le premier match qu’il doit encore apprendre en se faisant expulsé. Il est également le joueur ayant pris le plus de cartons pour Arsenal : 9 jaunes, pour 2 rouges. L’histoire retiendra que c’est lui qui offre le but à Martins en finale de la Carling Cup enlevant le ballon des mains de Szczesny pour le remettre en jeu. Le français a encore beaucoup à apprendre mais a grandement impressionné cette saison par son calme, sa sérénité à défendre proprement sans paniquer et sa prudence.

Thomas Vermaelen : L’international Belge aura joué les 3 matchs premiers matchs de l’année et les deux derniers. Blessé à la fin Aout pendant la trêve internationale il ne jouera quasiment pas de la saison. Lui qui avait eu un rôle prépondérant pour Arsenal la saison passée réalisant une saison d’un grand niveau pour son baptême en Premier League. Sur la fin de saison même revenant de blessure et sûrement pas en pleine possession de tous ses moyens, on a bien vu que c’était ce qu’il avait manqué derrière cette année à Arsenal. Gagneur, avec un mental de fer il sait être le patron en donnant de la voix quand ça ne va pas mais aussi être toujours fidèle au poste.

Emmanuel Eboue : Toujours volontaire et joyeux l’ivoirien force le respect. Alors qu’il ne débute que 8 fois titulaire cette saison, Eboue ne se plaint jamais. Sur chacune de ses rentrées en jeu on sent qu’il veut montrer ce qu’il sait faire en donnant le meilleur de lui-même. Sportivement maintenant, dans une situation similaire à celle de Gibbs à la différence qu’Eboue n’a jamais été formé pour jouer arrière droit il est toujours très tenté de jouer vers l’avant en laissant en option le repli défensif. Malgré tout il fera toujours l’effort ce qui lui vaudra de tenir sa place. Il n’a malheureusement pas tous les automatismes d’un défenseur à savoir de ne pas se jeter n’importe quand ou encore de rester solide et toujours attentif à ce qu’il se passe. Il est aussi utilisé quelques fois en tant qu’ailier droit, placé devant Bakary Sagna. Cela permet d’avoir plus de solidité défensive sur ce côté droit [c’est également le cas de temps en temps du côté gauche où Gibbs se placera un cran au dessus de Clichy].

A chaque mercato Eboue est annoncé partant. Mais il reste finalement à sa place. Courtisé cet été par plusieurs, Galatasaray a publiquement déclaré son intérêt pour le joueur. Maintenant, est-ce que Eboue est intéressé par le challenge Turque, à suivre. Un pré-accord serait apparemment trouvé entre le club et le joueur.

Les milieux 

Alex Song : A 23 ans et après s’être installé comme la tour de contrôle du milieu de terrain la saison passée, Alex Song allait avoir un grand rôle a joué dans la saison des Gunners. Il est clairement le patron du milieu. Il joue le rôle de milieu défensif mais remonte aussi le terrain. Bien aidé devant lui par deux milieux relayeurs il peut facilement leur distiller des ballons. A plusieurs reprises Song s’est retrouvé aux abords de la surface cette saison, cherchant la solution pour ensuite une fois le ballon donné lui-même servir de solution. A ce moment là, selon les matches et qui jouaient Diaby ou Wilshere redescendait un petit peu ce qui permettait une couverture totale afin de ne pas être pris de cour sur les contres adverses. Attention néanmoins, le Camerounais reste sur certaines actions un peu trop naïf que ce soit dans ses touchés de balles ou dans son positionnement. Souvent faisant preuve de courage et d’une force de caractère importante il reste un des tauliers de l’équipe. Nul doute qu’il devra encore tenir ce rôle l’année prochaine et essayer d’encore plus progresser.

Denilson : Ouch. Dossier plus difficile pour le Brésilien. Il n’a jamais vraiment comblé toutes les attentes, mêmes les plus petites. Principalement utilisé comme milieu axial il n’a pas su tenir son rôle, à savoir tenir le milieu de terrain en contrôlant le ballon pour bien alimenter les attaquants devant. Cette saison n’a vraiment pas été bonne pour lui, affichant une vision du jeu amoindrie et très simpliste à l’inverse de son jeu. Et pour cause, beaucoup trop de déchets dans ses passes, il a toujours choisit les solutions les plus compliquées possible laissant de côté la simplicité. Positionné quelques fois en milieu défensif pour suppléer Song qui accumulait les matchs, ce fût encore pire – n’étant en plus pas son poste – pas assez solide pour tenir ce rôle. Les saisons précédentes il avait quand même montré de belles choses comme sa bonne qualité de frappe. Cette saison, rien. Un des moins bons cette année.

Denilson quitte Arsenal et repart en prêt du côté de Sao Paulo, son club formateur. Option d’achat de 6M d’€ à la clé.

Abou Diaby : Encore une saison très compliqué Diaby, non pas à cause de ses performances mais bien à cause des blessures. Très fragile il a quasiment toujours été blessé. Ces différentes blessures lui ont vu passer devant Jack Wilshere qui a explosé cette saison. Malgré tout à chaque apparition de Diaby, la sensation d’un incroyable apport physique et technique est présente. Doté d’un très bon touché de balle et d’une force physique impressionnante il a souvent pu tenir une fonction de « box to box » [chez les anglais, c’est un milieu de défenseur sur tous les fronts, à la fois en attaque et en défense remontant sans cesse le terrain dans les deux sens] portant même parfois trop le ballon. Espérons pour Arsenal et l’équipe de France que le français pourra tenir une saison complète en enchainant plusieurs bonnes performances de suite.

Jack Wilshere : Une saison pleine pour le nouvel international titulaire de l’équipe d’Angleterre. 35 matchs joués sur 38 en championnat, 49 toutes compétitions confondues. C’est très clairement la révélation de cette année à Arsenal. Vainqueur du PFA Young Player of the Year [Meilleur jeune joueur de l’année pour ceux qui n’avaient pas compris] il est devenu une pièce maitresse du jeu des Gunners s’imposant très rapidement en début de saison il a profité des nombreux forfaits d’Abou Diaby pour se faire une place dans l’équipe pour au final lui être finalement passé devant dans la hiérarchie. Il dispose d’une excellente qualité technique ce qui lui permet de faire la différence en un-contre-un et de se créer des occasions seul, ou de servir un partenaire après. Très rapide il est difficile de l’arrêter. Associé à Fabregas le duo fera des merveilles au milieu de terrain. Wilshere est peut être petit mais a un très bon physique. Et il le doit à son prêt l’année passée du côté de Bolton dirigé par Owen Coyle. Là bas il a pu se forger au jeu rude de la Premier League jouant avec une équipe au jeu musclé. Au club depuis ses 9 ans, Jack Wilshere est lancé pour accomplir une grande carrière.

Cesc Fabregas : Arsenal cette année a pu constater que sans Cesc Fabregas l’équipe tournait beaucoup moins bien. On peut appeler ça la Fabregas-dépendance. L’Espagnol est le maître technique des Gunners, fort d’une qualité de passe impressionnante [quelques exemples, sa passe pour Nasri contre Barcelone, celle contre Wigan pour Van Persie sur le 2e but, si vous ne les avez pas en mémoire je vous invite fortement à les revoir] mais sachant aussi dribbler et éliminer ses adversaires quand il le faut. Le capitaine d’Arsenal ne réalise néanmoins pas une saison excellente. Blessé à plusieurs reprises, présents physiquement mais absent mentalement à d’autres il n’est pas toujours au top de sa forme. Il a connu certaines périodes de creux on se souvient de son match à Barcelone où il est quasiment passeur décisif pour Lionel Messi sur le premier but, mais décisif dans d’autres. Ses périodes de moins bien, on en connait tous la raison, c’est le FC Barcelone. Rêvant depuis un moment maintenant de revenir dans sa ville natale il a des envies de départs. A 24 ans et déjà Champion d’Europe et Champion du monde, Arsenal compte sur lui pour soulever ce tant attendu trophée qu’Arsenal attend depuis maintenant 7 ans. Arsène Wenger lui-même a souvent déclaré que c’était le joueur qui pouvait faire gagner des titres aux Gunners. La réponse peut être l’année prochaine, si Cesc est encore parmi nous.

Dans ce qui est un des principaux feuilletons de l’été il ne fait plus de doutes que Cesc Fabregas veut rejoindre le FC Barcelone et donc quitter Arsenal. Seul bémol, Arsenal ne veut pas s’en séparer contre n’importe quoi. Les Gunners en demandent £40M. Barcelone en proie à des difficultés financières ne serait pas prêt à aligner une telle somme. Les Catalans ont déjà fait deux offres, la première de £27M suivi d’une deuxième de £31M, refusées. A l’heure où nous bouclons ces lignes, le club serait en train d’en préparer une 3e, cette fois de £35M + £5M variables pour les bonus. Ce n’est certainement pas prêt d’être la fin de la Saga, affaire à suivre.

Tomas Rosicky : Attitude exemplaire sur et en dehors du terrain, mais sportivement c’est plus compliqué. Beaucoup de difficultés cette saison. A la fois pour suivre le rythme et pour être utile sur le terrain. Il se bat sur le terrain, donne tout ce qu’il peut mais ce n’est pas assez. En manque de rythme, « Mozart » a du mal à suivre et à enchaîner les matchs même en ne faisant que rentrer en jeu. Plus aussi percutant qu’avant le Tchèque est peut être en train de s’éteindre ou du moins est sur la fin…

 Il a clamé haut et fort son envie de rester à Arsenal. Mais va-t-il vraiment rester ? On est en droit de se poser la question, Arsenal cherchant à renforcer son effectif n’a peut être plus besoin de Rosicky de plus en plus décevant.

Aaron Ramsey : Blessé depuis plus d’un an c’est contre Manchester United en F.A Cup qu’il fera son retour avec l’équipe première en ayant disputé quelques matchs avec la réserve. Il marquera son seul et unique but de la saison contre Manchester United mais cette fois en championnat offrant la victoire aux Gunners. A son retour il a pu avoir du temps de jeu, profitant des différentes blessures au milieu de terrain notamment de celle de Cesc Fabregas il sera aligné aux côtés de Wilshere. Ce duo est très prometteur et montre de belles choses. C’est un retour très encourageant que le jeune Gallois a fait, c’est une bonne chose pour la saison prochaine car Arsène Wenger compte sur lui.

Samir Nasri : Un élément essentiel d’Arsenal cette saison. Samir réalise une bonne saison, notamment une première partie excellente où il est omniprésent dans l’entre jeu d’Arsenal. Il est partout en attaque, passeur et buteur à la fois, avec 15 buts cette saison toute compétition confondue il est le deuxième meilleur buteur de l’équipe. Jouant sur le côté droit puis en cours de saison changeant pour jouer côté gauche il s’adaptera parfaitement. Il a même plusieurs fois joué dans l’axe quand Fabregas était indisponible. Sur certains matchs il est le « sauveur » d’Arsenal sachant porter à bout de bras cette équipe quand tout allait mal [contre West Bromwich par exemple, Arsenal est mené 3-0 et Samir Nasri marquera deux buts pour éviter une défaite trop embarrassante]. En deuxième partie de saison c’est un Samir Nasri plus fatigué, qui parfois accuse le coup. Avec une marge de progression encore énorme on ne peut qu’espérer que Samir Nasri reste chez les Gunners au moins une année de plus…

Courtisé par les deux clubs de Manchester, Samir Nasri ne serait pas contre un depart. Dans sa dernière année de contrat, le français refuse de prolonger sans revalorisation salariale. Arsenal ne veut pas lui accorder une rallonge aussi importante que celle demandée. Du coup Nasri se laisserait tenter par un départ. Manchester City fût un temps tout proche de signer le milieu international français… Affaire à suivre.

Les attaquants 

Andreï Arshavin : Son cas est assez complexe. Très régulièrement décrié pour son attitude nonchalante et son manque d’envie sur le terrain il réalise une saison qui statistiquement parlante est très bonne. Meilleur passeur de l’équipe avec 11 « assists » et 10 buts c’est un bon bilan. Néanmoins comme je l’ai dis au dessus il se montre souvent vite découragé pendant les matchs ne faisant aucun effort de repositionnement ou de pressing. Il a souvent fait le minimum syndical ce qui a le don de fortement agacer l’entraineur, les joueurs et les supporters. Maintenant le positif, outre les stats il a été décisif à de nombreuses reprises cette saison sortant Arsenal de situation bien mal embarquées. En fin de saison, il a quand même essayé de presser plus et s’appliquer au maximum sur ses contrôles de balles puis ses passes. Le Russe aura une nouvelle fois un rôle d’homme fort de l’équipe l’année prochaine, maintenant va-t-il être titulaire ou sur le banc, l’avenir nous le dira.

Théo Walcott : le jeune anglais fera un début de saison tonitruant inscrivant notamment un triplé contre Blackpool. Malheureusement il se blessera ensuite, ce qui l’écartera des terrains pendant plus d’un mois et demi. Rapide, vif il est très utile à Arsenal sur les contres. Utilisant sa vitesse pour prendre la profondeur il a souvent été lancé par Fabregas pour aller ensuite filer au but et marquer. Au le match-aller contre le FC Barcelone il aura posé d’énorme problème à la défense Catalane. Un Maxwell bien en peine se faisant souvent prendre de vitesse par le joueur d’Arsenal. Sur son côté droit avec Bakary Sagna l’entente est quasi parfaite, chacun se trouvant facilement permettant ainsi de trouver facilement des solutions pour mettre en péril la défense adverse. Le défaut principal de Walcott est clairement la finition. Beaucoup trop d’occasions ratées alors qu’elles semblaient être facile à concrétiser. Il est aussi victime de grosses périodes d’absences pendant les matchs, virevoltant les 20 premières minutes puis s’éteignant à petit feu par la suite pour finalement être un handicap à son équipe. Sachant provoquer Walcott essayera souvent de prendre de vitesse l’adversaire en faisant des crochets rapides. Ceci parfois alors qu’il y a des joueurs démarqués autour de lui. Cette saison il est l’auteur de 13 buts et de 6 passes décisives.

Marouane Chamakh : Un pion essentiel dans la première partie de saison des Gunners, il a parfaitement su remplacer Van Persie pendant que ce dernier était blessé. 13 buts pour lui cette saison, dont plus de 75% dans cette première partie. Jouant de sa taille et de son très bon jeu de tête il a souvent été à la retombé de centre. Outre ses buts le Marocain a montré un réel investissement dans ses matchs faisant toujours preuve d’abnégation et de combat. Toujours sur tous les ballons en pressant très haut. Au retour de Van Persie il s’est éteint. On n’a alors plus jamais retrouvé le joueur du début de saison. Amorphe, trop juste physiquement et en manque d’inspiration devant le but il n’a guère fait d’ombre à l’attaquant néerlandais enchaînant but sur but.  Pas assez tranchant dans le dernier geste ou en manque de chance quand ses tentatives venaient à s’écraser sur les montants il semblait désabusé. Espérons que cette année il refera une préparation physique digne de ce nom, le préparant bien à rester en forme toute la saison pour être le meilleur soutien possible à Arsenal.

Nicklas Bendtner : Un des joueurs les moins bons de l’exercice 2010/11. Le danois à la taille imposante mâcheur de chewing-gum ne s’est pas montré transcendant. Avec seulement 8 buts en presque 40 matchs il n’a une fois de plus pas répondu aux attentes. Se montrant maladroit et nonchalant à de multiples reprises, il ne s’est également pas retenu pour se plaindre et parler publiquement dans la presse. Son attitude et ses performances sportives ne plaisent plus.

Nul doute que la meilleure solution pour Bendtner est de quitter Londres et Arsenal. Il faut que le jeune Danois trouve un club qui lui permettra de jouer et de prouver qu’il a du talent. Plusieurs pistes plus ou moins sérieuses : Everton intéressé par un prêt, Dortmund et Hambourg seraient aussi intéressés. Arsenal veut absolument du cash pour le joueur.

Robin Van Persie : C’est le buteur vedette des Gunners. Totalisant 24 buts en 38 matchs cette saison, le néerlandais est sur la 2nde partie du championnat [à partir de la nouvelle année] le meilleur buteur avec 19 réalisations. Blessé fin Aout il est revenu en Décembre pour être fin prêt et à 100% de ses capacités contre Chelsea pour le Boxing-Day. Généreux dans ses transmissions, intelligent dans le jeu il est réussira vraiment bien cette seconde partie. Dommage que les Gunners ne puissent jamais profiter du joueur sur toute une saison, Van Persie n’ayant jamais réussi à accomplir une saison entière, toujours blessé à un moment ou un autre. Van Persie titulaire indiscutable, devra rééditer ce genre de performance l’année prochaine pour permettre aux Gunners d’enfin gagner un titre.

Un point sur le mercato 

La première recrue d’Arsenal cet été est Carl Jenkinson. Recruté à Charlton, ce jeune anglo-finlandais [il y a d’ailleurs débat entre les deux fédérations. Le joueur ayant apparemment choisis de représenter la Finlande] est un arrière droit de 19 ans. Vraisemblablement la doublure de Bakary Sagna, surtout si Eboue venait à quitter le club.

Deuxième recrue d’Arsenal, Gervinho. L’ailier Ivoirien quitte le club champion de France, Lille et rejoint Arsenal pour prêt de 13M€. Ryo Miyaichi le jeu espoir Japonnais revient à Arsenal après avoir été prêté à Feyenoord le temps d’obtenir son permis de travail.

Un temps très proche de faire signer le joueur, l’argentin Ricardo Alvarez a décidé de finalement rejoindre l’Inter Milan jugeant une adaptation plus facile là-bas.

Enormément de rumeurs d’arrivées à Arsenal. Alors qu’Arsène Wenger cherche un défenseur central on apprenait hier qu’une offre de £10M a été refusé par Everton pour Jagielka. Arsenal également intéressé par Cahill et Samba jouant respectivement à Bolton et Blackburn. Depuis quelques jours maintenant rien de nouveau sur ces deux joueurs. Il y a également eu la rumeur Per Mertesacker mais vite abandonné.

Clichy parti à Manchester City, Arsenal a besoin d’un arrière gauche. La piste Baines abandonné car trop cher et intransférable, c’est maintenant Enrique de Newcastle qui est la principale cible d’Arsenal à ce poste. Le joueur ne serait pas contre un départ.

Arsenal s’était positionné sur Vidal le jeune milieu défensif évoluant au Bayer Leverkusen, mais celui-ci a préféré choisir la Juventus comme point de chute. Le Bayern était également intéressé. La piste Parker (Wet Ham), elle, est complètement abandonnée. C’est maintenant Chelsea qui serait très prêt de le faire signer.

Juan Mata le valencien serait une cible d’Arsène Wenger. D’abord jugé intransférable, il pourrait maintenant partir en cas d’arrivée d’une offre conséquente. On parle de 20 à 25 millions d’euros. Banega et Cazorla sont également nommés, sans plus de précisions. Le joueur de Villarreal serait d’ailleurs très proche de Malaga.

La pré-saison 2011/2012 

Pour la première fois de son histoire, Arsenal a cette été décidé de faire une tournée en Asie. Cet « Asian Tour » se déroulait sur une semaine et Arsenal affrontait deux équipes : l’équipe nationale de Malaisie appelé Malaysia XI et l’équipe Chinoise de Hangzhou Greentown. Arsenal l’a emporté 4-0 pour le premier match avec des buts de Ramsey, Vela, Walcott et Rosicky. Pour leurs second match les Gunners ont fait match nul 1-1 avec pour seul buteur Carlos Vela.

Une première en Asie qui au niveau des résultats est positive, mais on a bien senti que c’était les premiers matchs de l’année. Peu d’envie sur le terrain, la plupart des joueurs marchaient. Mais ces matchs ont permis de donner quand même quelques enseignements à Arsène : certains joueurs ont montrés des choses intéressantes et d’autres ont déçu et ont encore beaucoup de travail si ils veulent rester compétitif.

Au rang des satisfactions on peut entre autres citer Wilshere qui a une nouvelle fois impressionné. Miyaichi nouvel arrivant a montré sa pointe de vitesse et son excellente qualité technique. Ramsey confirme qu’il va être un élément très utile à Arsenal, pendant que notamment Chamakh sombrait dans l’oublie auteur de deux performances une nouvelle fois très moyennes.

Aujourd’hui Arsenal affrontait Cologne et leur attaquant Podolski. Avec une équipe remaniée et la première titularisation de Gervinho – qui d’ailleurs marquera les deux buts d’Arsenal – s’impose 1-2. L’ivoirien qui est d’ailleurs sorti après 30 minutes de jeu vraisemblablement un peu touché. Wenger a sûrement juste voulu préserver son joueur, rien de grave donc.

Prochain évènements pour les Gunners, l’Emirates Cup les 30 et 31 Juillet prochain. Cette année le tournoi réuni les équipes de Boca Junior, des New York Red Bulls et du Paris St Germain. Ce sera le grand retour de Thierry Henry à l’Emirates depuis son départ en 2008.

Arsenal disputera un autre tournoi, cette fois contre Benfica pour le trophée Eusebio. Une compétition se jouant sur un match pour laquelle ce sera la 4e édition. Ce sera le Samedi 6 Aout.

Puis ce sera le début de la saison pour les Gunners qui affronteront pour le premier match de Premier League de l’année, Newcastle le 13 Août.

Les attentes pour cette nouvelle saison 

Après une 7e saison blanche pour Arsenal le temps commence à devenir vraiment très long. Surtout que la saison passée on a assisté à un resserrement entre les équipes de Premier League. Tout ceci ne laisse présager rien de bons pour les Gunners qui devront se battre encore plus. Mais Arsène Wenger a fait une promesse cet été. Cette promesse est de mettre en suspend sa politique pour acheter des joueurs déjà confirmés ou au moins ayant déjà un certain bagage professionnel. Si Arsenal arrive à se renforcer intelligemment Arsenal peut accrocher un titre. Peut être pas la Premier League ou la Ligue des champions mais sûrement une coupe. Djourou déclarait récemment que cette saison a servi au joueur de leçon notamment sur l’épisode Birmingham ce qui leur a permis de gagner encore plus d’expérience.  Réponse au cours de la saison…

Publicités

Un commentaire sur “Arsenal – Season Review Part 2/2

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :