Arsenal Season Review – Part 1/2


Arsenal – Season Review

Été 2010, un recrutement bien calme et une bonne préparation de pré-saison

Entre Juillet et Août, Arsenal aura joué 6 matchs amicaux de préparation. Bilan très positif puisque les Gunners ont gagné 5 de leurs 6 matchs en faisant un match nul contre le Milan AC lors de l’Emirates Cup. D’ailleurs cette Emirates Cup, les Gunners l’ont [encore] gagné : une victoire contre le Celtic 3-0 et donc ce nul contre le Milan AC, 1-1. Pendant cette compétition, un jeune joueur a particulièrement impressionné, ce qui lui a permit d’avoir un rôle très important dans la saison des Gunners, puisqu’il s’agit de Jack Wilshere. Un autre joueur des Gunners marquera les esprits pendant l’Emirates Cup c’est Marouane Chamakh, fraîchement débarqué de Bordeaux, libre en fin de contrat il rejoint lesGunners. Il marquera son deuxième but pour Arsenal contre le Milan AC, son premier étant inscrit quelques jours plus tôt contre SC Neusiedl 1919 [victoire 4-0 des Gunners].

L’effectif d’Arsenal semble bien soudé. Arsène Wenger déclare à plusieurs reprises en ce début de saison qu’il croit en son équipe et qu’il pense qu’elle peut aller loin. Autre recrue de ce mois de Juillet 2010, Laurent Koscielny arrive de Lorient et signe à Arsenal pour un montant total de près de 12.5M€. Surprenant quand on connait Wenger de mettre autant, surtout sur un défenseur central.

Côté départs William Gallas laissé libre signera à Tottenham chez l’ennemi de toujours et Silvestre lui aussi libre s’envolera pour l’Allemagne et le Werder Brême, de même pour Sol Campbell revenu faire une saison chez les Gunners qui signera pour 1 an à Newcastle. Souvent prêté ces dernières saisons, Senderos partira définitivement transféré à Fulham. Arsenal perd donc 4 défenseurs centraux dans cette intersaison ce qui obligera Arsène Wenger à recruter [CF Koscielny et son prix assez élevé]. Dernier départ pour les Gunners, celui d’Eduardo qui s’en va vers l’Est, et l’Ukraine où il signe dans le club du Shaktiar Donetsk.

Le début de saison 

Arsenal débutera la saison par un déplacement très difficile à Anfield. Arsenal mené au score égalisera en toute fin de match sur une grossière erreur de Pepe Reina. Pour son premier match en Premier League, Laurent Koscielny sera expulsé pour avoir reçu deux cartons jaunes. Malgré ça, il aura réalisé une bonne prestation, ayant pour tache de défendre sur Fernando Torres.

Dans les dernières heures de ce mercato d’été Arsène Wenger décide de chercher un nouveau défenseur central pour suppléer tous ces départs, pour rappel il ne reste plus que 3 défenseurs centraux au club que sont DjourouVermaelen et KoscielnySébastien Squillaci arrive donc au club en provenance du FC Séville pour 7M€.

Arsenal enchaînera dans ce mois d’Aout par deux victoires : contre Blackpool un promu [6-0, avec notamment un triplé de Walcott et un nouveau but de Chamakh] et contre Blackburn [1-2, nouveau but de Walcott]. Arsenal pointe à la deuxième place du classement, derrière Chelsea après 3 journées.

Mais après la première trêve internationale de l’année, c’est la première tournée de blessures pour les Gunners.Thomas Vermaelen qui ne reviendra qu’en Mai, Robin Van Persie et Théo Walcott alors dans une forme incroyable. Ces blessures vont contrecarrer les plans d’Arsène Wenger qui vient de perdre trois hommes forts mais les Gunners tiennent le coup et ce, en parti grâce à Marouane Chamakh qui sera décisif dans ces six premiers mois jusqu’au retour de Van Persie.

La Ligue des Champions reprend du service et Arsenal entame très bien la compétition avec une victoire éclatante contre les Portugais de Braga, 6-0. Fabregas et Vela marqueront chacun un doublé, Chamakh et Arshavincomplèteront le tableau des scores.

Quelques jours plus tard et après un match nul peu convaincant contre Sunderland, Arsenal entame la Carling Cup version 2011 avec un premier match au sommet contre les Spurs de Tottenham. Arsène Wenger qui comme à son habitude utilise cette compétition pour faire tourner son effectif et permettre aux jeunes joueurs d’avoir du temps de jeu aligne pour ce match quelques changements mais moins que les années passées. Entre autre LansburyVela et Gibbssont titulaires. Résultat positif pour Arsenal qui s’impose 4 buts à 1 chez l’ennemi du Nord de Londres après prolongations avec une très belle performance pour Samir Nasri auteur d’un doublé.

Un parcours en dents de scie

La première défaite des Gunners arrivera courant Septembre avec la réception de West Bromwich Albion. On parlera même de correction ou d’humiliation. Car sans la rage de Samir Nasri, Arsenal prenait le bouillon comme ce fût le cas pendant plus d’une heure. Les Gunners sont en effet menés 3-0 et sont quasi inexistant dans tous les compartiments du jeu. Ils reviendront à 1 but grâce à un doublé du français.

Pour son dernier match en Septembre, Arsenal ira s’imposer contre le Partizan Belgrade, dans un déplacement très périlleux les Gunners l’emporteront 2 buts à 1, ce qui leurs permettra d’être en tête du groupe H à égalité de points avec le Shaktiar mais avec une meilleure différence de buts.

Premier gros test de l’année pour les Gunners, le déplacement chez les Blues de Chelsea. Score final 2-0 pour les coéquipiers de Didier Drogba en fusion ce jour là. Malgré un bon match des Gunners avec pas mal d’occasions, Arsenal n’est pas encore totalement au point dans ce genre de match faisant preuve d’un manque cruel de maturité.

Avant la réception de Birmingham, Arsène Wenger fêtait ses 14 ans à la tête du club. Après ce match et la victoire 2-1 des Gunners il célèbre son 800e match avec Arsenal. Quand même !

Nouveau match de Ligue des champions en ce mois d’Octobre. Réception du Shaktiar. C’est le retour de « Dudu » Eduardo qui revient à Arsenal après son transfert l’été précédent. Les Gunners l’emporteront 5 buts à 1 et ironie du sort, Eduardo est le seul buteur Ukrainien de la soirée. A noter qu’Arsenal signe un nouveau record, avec ses 14 buts en 3 matches elle devient l’équipe la plus prolifique à ce stade de la compétition en Ligue des Champions.

Deuxième gros match de la saison en Premier League, le déplacement chez les Citizens. Après 4 minutes de jeu,Chamakh est lancé en profondeur. Boyata le fauche dans son élan, sanction immédiate, c’est le rouge. Arsenal bien qu’en surnombre et malgré le score final qui est assez flatteur n’aura pas dominé outrageusement cette rencontre, souvent acculés en défense et mis fortement sous pression par les joueurs de City. Arsenal s’impose 3-0 avec des buts deNasriSong et Bendtner en fin de match.

Pour le 4e tour de la Carling Cup Arsenal se déplace sur le terrain des Magpies de Newcastle. Score sans appel : 4-0. Avec un Walcott très en forme et un Fabregas de haute volée Arsenal continue sa route en Carling Cup assez tranquillement.

A la fin Octobre, les Gunners sont toujours bien placés au classement de la Premier League. Il pointe à 5 longueurs de Chelsea et sont second.

Manuel Almunia se blessera à l’épaule ce qui laissera Fabianski prendre la place de numéro 1 dans les buts, place qu’il occupe de fait depuis le match contre le Partizan. Le Polonais saisira parfaitement sa chance, faisant oublier les a priori de la saison précédente !

Mais par la suite les choses ne marchent plus aussi bien pour les Gunners, qui réaliseront un mois de Novembre plus que chaotique. En ligue des champions déjà, les Gunners enchainent deux défaites. La première contre le Shaktiar Donetsk 2 buts à 1 et la seconde contre Braga 2 buts à 0. Outre ces deux défaites on sent qu’Arsenal ressent un léger coup de mou. Ces deux défaites les mettent dans une situation très compliqué et dangereuse même puisqu’ils devront absolument gagner contre le Partizan Belgrade lors du dernier match. Dans le cas inverse, les Gunners passeront à la trappe et seront reversés en Europa League.

En championnat maintenant, après deux défaites les Gunners se relèvent et s’imposent contre les Wolves avec notamment un doublé de Chamakh. Ils battront également deux bonnes équipes d’Aston Villa 4-2 et Everton 2-1. Malgré ça, les performances d’Arsenal laissent encore à désirer. Ils peuvent compter sur un très bon Fabianski qui multiplie les arrêts décisifs !

Arsenal pointe à la 3e place du championnat à égalité de point avec Chelsea et 2 points derrière les joueurs de Manchester United.

Il y a quand même une bonne nouvelle, Arsenal s’est qualifié pour les demis finales de la Carling Cup après une victoire 2-0 contre Wigan. Ils affronteront alors Ipswich lors d’une confrontation aller-retour.

Autre bonne nouvelle, le retour de Robin Van Persie dans l’équipe. Blessé depuis le mois d’Aout et la trêve internationale le néerlandais est de retour.

Au commencement de Décembre les Gunners reçoivent Fulham. Victoire 2 buts à 1 avec un récital de Samir Nasri et deux buts magistraux. Sur ses deux buts, le français élimine plusieurs adversaires avant de marquer. Il signe alors ses 10eet 11e buts de la saison et déclarera lui-même que c’est la saison la plus abouti de sa jeune carrière.

Victoire oblige pour les Gunners contre le Partizan. Ce sera fait, 3 buts à 1. Même si les Gunners se feront rejoindre sur un tir contré ils ont su continuer de jouer leur jeu pour l’emporter. Ils accèdent donc aux huitièmes de finales de la Ligue des Champions et joueront l’ogre Barcelonais dans une double confrontation qui promet entre les deux équipes dites au plus beau jeu d’Europe. Pour le premier match, Bakary Sagna expulsé ne sera pas disponible.

Malheureusement l’euphorie va vite retomber après un déplacement chez le leader du championnat, Manchester United.Arsenal s’incline 1-0 et montre une nouvelle fois que l’équipe doit encore progresser pour pouvoir battre ce genre d’adversaire.

Du bonheur aux larmes

Le Boxing day est un évènement très spécial pour le foot Anglais. Et en cette fin d’année 2010, le hasard du calendrier opposera Arsenal aux Blues de Chelsea. Ce fût certainement la meilleure période de l’année pour affronter les Blues bien mal en point. Arsenal affichera une nette supériorité et s’imposera 3 buts à 1 après avoir mené quelques minutes 3-0. On peut clairement dire que c’est la performance la plus aboutie de la saison pour Arsenal. D’ailleurs Arsène Wengerdéclarera après le match que cette victoire est un aboutissement pour tout le travail réalisé car son équipe a montré qu’elle valait ce qu’il a toujours pensé d’elle. Pour ce match il avait récupéré tous ses cadres revenus de blessures et a pu aligner une formation inédite qui sera au possible l’équipe type de cette fin de saison.

Fabianski

Sagna – Djourou – Koscielny – Clichy

Song – Wilshere

Fabregas ©

Walcott – Van Persie – Nasri

Quelques jours plus tard, la répétition des matchs oblige Wenger à faire tourner son effectif. Arsenal ira faire match nul 2-2 chez les Latics de Wigan après avoir été mené deux fois au score. A la fin de l’année 2010, les Gunners sont 3e du championnat à deux points du premier, Manchester United.

Les performances de Nasri ne passent pas inaperçue, le français remporte le trophée du meilleur joueur du mois de Décembre.

Les Gunners entament très bien l’année avec une victoire 3-0 contre Birmingham. Puis, dans un match très fermé ils n’arriveront pas à scorer dans un match qu’ils dominent de la tête et des épaules face à un Manchester City regroupé derrière où Joe Hart le portier des Citizens réalise un match plein. Score final 0-0.

Le prochain match est l’entrée en lice d’Arsenal dans une nouvelle compétition, la F.A Cup. Premier rendez-vous, la réception de Leeds United et Sanchez Watt prêté par les Gunners. Match très compliqué pour Arsenal qui s’en sort à la dernière minute sur un pénalty converti par Fabregas qui permet aux Gunners de revenir à 1-1. Un replay sera donc joué et Arsenal ira défier Leeds dans son antre. Pour ce replay, Nasri ouvrira le bal pour son 14e but de la saison. Sagnas’essayera d’un angle très fermé d’une frappe très puissante qui trouvera la lucarne. Mais quelques instants plus tard Leeds reviendra dans le match avec un nouveau très joli but. Les Gunners ne douteront pas longtemps puisque Van Persie redonnera un avantage de 2 buts à son équipe qui s’imposera 3 buts à 1.

Au tour suivant, les Gunners affrontent la modeste équipe de Huddersfield. Ils s’imposeront 2-1 malgré un match encore très compliqué. Le parcours en F.A Cup d’Arsenal n’a jamais été très simple cette année, tout le temps mis à l’épreuve l’équipe B, n’a pas toujours su répondre présent et s’est souvent retrouvé dans des situations périlleuses obligeant Wenger à faire rentrer des cadres. Dans cette rencontre Arsenal s’en sortira une nouvelle fois grâce à un pénalty de Cesc Fabregas dans les dernières minutes.

Trois jours plus tard Arsenal jouera un match dans une autre compétition. C’est cette fois la demi finale aller de la Carling Cup. Arsenal se déplaçait à Ipswich et énorme surprise, s’incline 1-0. Arsenal rectifiera le tir à l’Emirates pour une victoire 3 à 0 des hommes d’Arsène Wenger. Arsenal est donc en finale de cette Carling Cup et affrontera Birmingham à Wembley.

En championnat, Arsenal ira battre les Hammers 3-0 avec deux nouveaux buts de Van Persie, l’homme fort du moment pour les Gunners. Arsenal recevait ensuite Wigan et le moment tant attendue pour Van Persie est arrivé. Il marquera un triplé ! Après plusieurs matchs où il a souvent manqué pas grand-chose pour mettre son troisième c’est maintenant chose faite et le néerlandais ratera même un pénalty. Les Gunners l’emporteront 3 buts à 0.

La course continue toujours dans le haut du tableau entre United et Arsenal, mais l’autre club de Manchester, City rode toujours par là. Arsenal est désormais relégué à 5 points… Ce mois de Janvier établira un nouveau record pour lesGunners qui ne disputera pas moins de 9 matchs.

C’est un mois de Février riche en émotion qui démarre avec la venue d’Everton à l’Emirates. Les Gunners négocieront bien ce résultat puisqu’ils l’emporteront 2-1.

Match Review : Newcastle – Arsenal : la catastrophe.

Vient ensuite le match contre Newcastle. Un vrai fiasco se prépare. Alors que les Gunners semblent se diriger vers une très tranquille victoire menant 4-0 à la mi-temps et même après 26 minutes de jeu, c’est une seconde période très mouvementé qui attend les Gunners.

Le point de départ de cette descente aux enfers est l’expulsion d’Abou Diaby : fauché sèchement par Barton, le français perd ses moyens et répond violemment en prenant son agresseur par le coup ce dernier tombant à terre. Diabysûrement pris par la peur de ce tacle a perdu tout son sang froid. S’en suit alors un changement total de comportement de la part des deux équipes : Arsenal, énervé est plus agressif et les joueurs s’énervent vite, quant à Newcastle les joueurs gardent leur calme et profitent même de la situation, bien aidés par un arbitrage discutable de Phill Dowd…

68e minute, Best dans la surface s’écroule [après une vraiment toute petite poussette de Koscielny]. Barton transforme le pénalty. Szczesny voulant tenter de remobiliser ses troupes, garde le ballon dans la main il est violemment agressé par Barton et Nolan qui se montrent clairement comme les leaders de Newcastle, ceux qui veulent prouver que ce match n’est peut être pas encore fini. Contre toute attente, et contrairement à Diaby, aucun carton rouge n’est sorti à l’encontre des joueurs de Newcastle.

75e minute, énorme incompréhension dans la défense d’Arsenal, ni Koscielny ni Clichy n’arrivent à dégager. Le ballon arrive sur Best qui pousse au fond. Newcastle revient à deux buts.

82e minute, sur un coup franc lointain excentré côté gauche le ballon arrive dans les airs. Williamson s’écroule à son tour à la retombé du ballon se plaignant d’avoir été pris en sandwich entre Rosicky et Koscielny.  L’arbitre Phil Dowd, sous la pression des joueurs de Newcastle, fini par indiquer une seconde fois le point de pénalty. Toute l’équipe d’Arsenal se rue vers lui, on est outré côté Gunners. Que nenni, Barton transforme une nouvelle fois son pénalty et Newcastle n’est plus mené que 4 buts à 3.

87e minute, corner venant de la droite pour Newcastle, le ballon est dégagé par la défense d’Arsenal mais celui-ci revient sur Tiote qui reprend d’une magnifique reprise de volée qui vient se loger dans le petit filet de Szczesnyimpuissant. L’impossible était fait, Newcastle avait rattrapé son retard de 4 buts…

Après le premier pénalty les joueurs d’Arsenal ont complètement perdu tout leur calme. Un pétage de plomb généralisé. L’image qui nous restera en tête et le visage de Koscielny après le deuxième pénalty accordé. L’ancien merlu se tient la tête car il vient de prendre un coup et en se retournant voit l’arbitre indiquer le point de pénalty. Plein de choses se passent alors dans sa tête comme dans celle de tous les joueurs, l’air abasourdie il ne 
peut  rien faire, il est impuissant comme son équipe cette après midi du 5 Février 2011 sur la pelouse de St James Park.

Match Review : Arsenal – Barcelone : Un moment de pur bonheur.

Beaucoup de commentaires sur ce match. On parle d’opposition de style entre deux équipes au jeu très attrayant et rapide porté vers l’attaque. Un match entre les deux plus belles équipes d’Europe, en tout cas cette double confrontation était très attendue et elle n’a pas déçu…

C’est un Barcelone quasi au complet excepté Puyol qui se présente à l’Emirates pour ce premier des deux matchs contreArsenal. Du côté d’Arsenal un seul absent et pas le moins important, Bakary Sagna expulsé lors du dernier match de poule contre le Partizan Belgrade ne sera pas du voyage. Composition classique des deux côtés.

Dès le début du match Barcelone met la pression sur Arsenal et campe dans le camp des Gunners. Mais Arsenal est bien en place, ne se laisse pas bouger derrière. Le pressing est bien organisé ce qui gène considérablement les Barcelonais.

26e minuteArsenal craque. Messi est face au but à 30m, il est seul et donc dangereux. Le placement aléatoire de la défense ajouté à la ruse de Villa permette à Messi de le servir parfaitement dans la profondeur. L’attaquant espagnol s’en va battre d’un plat du pied Szczesny qui voit le ballon lui passer entre les jambes.

On n’est pas loin du second but Barcelonais quand Messi ayant poussé le ballon au fond des filets voit son but refusé pour une position de hors-jeu. Les Gunners poussent un ouf de soulagement et peuvent un peu respirer. On est content d’arriver à la mi-temps, les Gunners ont couru après le ballon toute la première mi-temps. Cesc Fabregas a tenté tout au long de la première mi-temps de remotiver ses troupes et leur dire de redoubler d’effort pour ne rien lâcher. LesGunners arriveront en seconde période avec un autre visage…

78e minute, la délivrance arrive enfin pour les GunnersClichy sert astucieusement Van Persie d’une balle piquée sur le côté droit de la surface, le néerlandais choisis la frappe dans un angle on ne peut plus fermé et trompe Valdes trop décollé de son poteau. Un but incroyable qui délivre l’Emirates.

83e minute, un contre rondement mené d’une rapidité incroyable permet à Arsenal de passer devant au score.Fabregas au niveau du rond central adresse de l’extérieur du pied droit, une merveille de passe pour Nasri qui temporise et sert finalement Arshavin lancé comme un boulet qui reprend directement. Sa frappe trompe Valdes masqué. Le stade est en fusion, Arshavin court dans les bras de Nasri et tous les joueurs les rejoignent.

94e minute, ça y est c’est fini. Arsenal l’a fait, Arsenal a battu l’ogre Barcelonais, la meilleure équipe du monde. Les joueurs se congratulent, c’est un moment de pure émotion. Malgré ce maigre avantage pour le retour, les Gunners sont confiant comme l’indique Arsène Wenger après le match. Il se dira une nouvelle fois heureux de la prestation de ses joueurs et serein pour le match retour, même s’il sait que ce ne sera pas une partie de plaisir…

Arsenal reprend du service le weekend suivant contre Leyton Orient équipe de 5e division. Une nouvelle fois la prestation des Gunners est très pauvre comme à son habitude en F.A Cup. Cette fois-ci on peut comprendre, l’euphorie et l’excitation de la victoire contre le Barca a dû jouer.

Arsenal fera donc match nul, 1-1. L’équipe de Leyton Orient égalisera à la dernière minute grâce à Jonathan Tehoue le français passé entre autre par Le Havre avant d’aller jouer en Turquie. Les Gunners joueront donc une nouvelle fois un replay, mais cette fois à l’Emirates Stadium.

A l’approche de la finale de la Carling Cup, les mauvaises nouvelles s’enchainent pour les Gunners. Après le forfait deWalcott c’est Cesc Fabregas qui est également indisponible. Les Gunners doivent donc faire sans eux et Robin Van Persie sera le capitaine. Entre temps les Gunners sont allés battre Stoke City péniblement 1-0, avec pour seul buteurSquillaci, le français inscrit là son premier but en Premier League. Les Gunners termineront ce mois de Février à la seconde place du classement toujours derrière Manchester United à 4 points.

Arsenal est la seule équipe en Europe encore en lice dans 4 compétitions. Finale de la Carling Cup, une deuxième place en championnat, un huitième de finale de Ligue des Champions remporté et un replay de huitième de finale de F.A Cup à jouer. Tout va bien chez les Gunners. Peut être même trop bien…

Match Review : Birmingham – Arsenal : Une leçon de vie.

Arsenal disputait ce jour la sa première finale depuis celle de Ligue des Champions 5 ans plus tôt. Pour ce match et face aux deux blessés majeurs Wenger décide de faire jouer Samir Nasri dans l’axe en l’associant à Jack Wilshere.Rosicky lui, jouera côté droit remplaçant Théo Walcott. Pour le reste c’est du classique.

Arsenal n’a jamais vraiment tout au long de ce match réussi à développer son jeu habituel. Il n’y avait jamais vraiment de rapidité d’exécution sur les contres, jamais de joli mouvement à l’abord de la surface. Les Gunners peut être trop impressionnés et pas assez fort pour supporter la pression ce jour là.

28e minute, Zigic ouvre le score. Sur un corner de la droite et après une déviation de la tête le géant Serbe trompeSzczesny.  Après avoir déjà marqué contre Arsenal en début de saison, il récidive aujourd’hui.

38e minute, 10 minutes plus tard Arsenal trouve l’ouverture et égalise. Sur une des rares « belles » actions d’Arsenal dans ce match Van Persie va trouver le chemin des filets. Après que Wilshere plein axe trouve la transversale,Arshavin récupère le ballon et centre en retrait pour Van Persie qui acrobatiquement reprend de volée. Il se blessera d’ailleurs sur ce choc et sortira même remplacé par Bendtner. A noter tout de même la nouvelle belle performance de Nasri, auteur de plusieurs frappes lointaines repoussées en catastrophe par Foster.

89e minute, boum. Alors qu’Arsenal n’arrive pas à marquer ce second but Birmingham va lui réussir à le faire grâce auxGunners. Sur un long dégagement devant de Foster le gardien de Birmingham, Koscielny chipe le ballon des mains deSzczesny et le remet en jeu pour Martins qui devant une telle offrande pousse le ballon au fond des cages, vides. Les joueurs de Birmingham n’en reviennent pas. Ils viennent de réaliser le coup parfait, à la dernière minute du temps réglementaire ils prennent l’avantage au score et ce but est signification de victoire. Koscielny le malheureux etSzczesny son gardien se regardent tout deux atterrés par ce manque de communication dont ils ont été victime.

Le sort s’acharne sur Arsenal qui s’incline donc en final de Carling Cup, Birmingham lui soulève le trophée devant les yeux des GunnersJack Wilshere est en pleurs et se prend la tête à deux mains. Il est rapidement consolé parSzczesny mais rien n’y fait les Gunners sont effondrés. Même dans l’interview post match de Wenger on sent de la tristesse dans ses propos.

Le plus choquant concernant ce match n’est pas le fait qu’Arsenal n’ai pas bien joué, bien sûr c’est une des causes de la défaite mais pas la principale. Avant le match les joueurs affichaient une certaine sûreté à l’égard de ce match. On attendait dans la presse certains joueurs heureux de pouvoir bientôt soulever un trophée après tant d’année de disette. Une arrogance qui a sans doute boosté encore plus le moral des joueurs de Birmingham aussi haut était-il déjà. Ces joueurs qui eux n’avaient rien à perdre et qui allaient tout donner sur le terrain, à l’inverse des perdants du jour…

Malgré tout Arsenal rebondit bien et bat Leyton Orient 5-0 pour son replay. Avec notamment un triplé de NicklasBendtner ce qui porte son total de buts à 9 cette saison. Sur les différents buts marqués, aucune joie ne sera exprimée de la part des joueurs, ils garderont un air sobre. Sans doute un moyen de montrer leur déception et de s’excuser face aux supporters.

Avant de jouer le match retour contre le FC Barcelone, Arsenal recevait Sessegnon et Sunderland à l’Emirates. Score final 0-0 et les Gunners ont frappés la barre sur une tête de Chamakh. On pouvait espérer mieux comme préparation…

Arsenal amputé de Théo Walcott toujours blessé se rend au Camp Nou avec un maigre avantage d’un but. L’ailier anglais qui avait fait si mal au match aller par sa vitesse il avait fait tourner en bourrique le côté gauche de la défense barcelonaise.

C’est une soirée où rien ne va pour les Gunners. Sur un coup franc assez lointain frappé très fort par Dani Alves,Szczesny se casse un doigt et est contraint de sortir, remplacé par.. Almunia (Fabianski s’étant blessé lors de l’échauffement du match aller). Plus tard dans la soirée, alors que le score est de 1-1, Robin Van Persie sera expulsé en prenant un second carton jaune pour avoir continué son action alors qu’il était signalé hors jeu.

Sur une perte de balle de Fabregas, tentant une impossible talonnade à 20 mètres de son but, Messi avait montré tout son génie pour ouvrir le score. Les Gunners alors dominés de la tête et des épaules réussiront l’impossible à savoir égaliser grâce à Busquets qui marquera sur corner, contre son camp. Les Gunners marquent sans avoir frappé au but. A 11 la tâche était déjà difficile, à 10 elle semble presque impossible. Surtout que quelques minutes après cette expulsion Xavi redonne l’avantage au Barca. A 20 minutes de la fin, Pedro obtient un pénalty pour une faute de Koscielny. Messi le transforme et anéantie tous les espoirs d’Arsenal. Bendtner aura eu une ultime chance, mais échouera dans son face à face avec Valdes.

Après la défaite en finale de Carling Cup, l’élimination en Ligue des Champions, Arsenal sort cette fois de la F.A Cup après une défaite 2-0 contre Manchester United. Les Gunners complètement la tête ailleurs n’ont rien pu faire contre la machine Mancunienne, mais surtout contre Van der Saar, dernier rempart infranchissable. Djourou qui, blessé suite à un choc avec Rooney sort sur blessure, un nouveau coup dur pour les Gunners. Néanmoins, Aaron Ramsey fait son retour sur les terrains après sa terrible blessure qui l’avait écarté des terrains pendant prêt d’une année !

Arsenal déjà mal embarqué en championnat pointant à 5 longueurs de Manchester United, est en 10 jours éliminé de 3 compétitions.

Une fin de championnat aléatoire

La dernière ligne droite, on y est. Nous sommes fin Mars et Arsenal n’a plus que le championnat. Ce championnat où il lui reste 10 matchs à jouer. L’espoir de gagner le titre de champion est encore là, mais plus les journées avancent moins il y a motif à y croire.

Arsenal enchaine les résultats médiocres dans cette fin d’année. En commençant par le match contre West Bromwich.Arsenal est mené de deux buts quand les joueurs décident de se réveiller. C’est d’abord Andrei Arshavin qui sonne le glas puis quelques minutes plus tard il est suivi par Van Persie. Les Gunners reviendront à 2-2 et perdent 2 nouveaux points…

Fin Mars, Arsenal est à 5 points derrière United qui compte un match en plus et à 4 points devant Chelsea.

Arsenal n’arrivera pas non plus à se défaire de Blackburn et concèdera le nul 0-0 à domicile. Le prochain match et ce déplacement à Blackpool, vont permettre à Jens Lehmann – revenu il y a quelques semaines pour suppléer ManuelAlmunia seul gardien encore actif après les blessures de Fabianski et Szczesny – d’être pour la première fois titulaire depuis qu’il soit parti d’Arsenal fin 2008, ce qui lui permettra d’honorer sa 200 apparition sous le maillot des Gunners. C’est le match des revenants puisque Eboue et Diaby revenant de blessures marquent tout deux un but permettant àArsenal de s’imposer 3 buts à 1.

Arsenal fort de victoire précédente recevait Liverpool et les supporters continuent de croire que le titre est toujours jouable. Ce match plutôt ennuyeux nous a offert une fin de match hallucinante. En seconde période Jamie Carragher tombe au sol après un choc. Après assistance respiratoire et évacuation sur civière il retrouvera ses esprits. Mais cet arrêt de jeu aura des répercussions sur la fin du match et plus particulièrement sur le temps additionnel qui sera de 8 minutes !  Dans ces 8 minutes de temps additionnel on peut presque dire que le spectacle fût de meilleure qualité que sur l’ensemble des 90 minutes. Pour preuve, 98e minute, Fabregas s’essaye à quelques dribbles dans la surface, il est fauché ce qui donne un pénalty aux GunnersVan Persie le transforme. Les joueurs pensent avoir gagné le match et par conséquent, revenus dans la course au titre plus que jamais. Mais sur l’engagement Suarez obtiendra un coup-franc à l’entrée de la surface d’Arsenal, celui-ci ne donne rien mais Lucas récupère dans la surface. Eboue de dos commet l’irréparable et concède à son tour un pénalty poussant le Brésilien qui en rajoute beaucoup. Kuyt  transforme et Liverpool égalise. On joue la 101e minute de jeu et Monsieur l’arbitre siffle la fin du match. Cette fin de match montre une nouvelle fois la non-capacité d’Arsenal a conservé le score et à rester concentré. Il n’y avait pourtant pas longtemps à tenir…

Pour la 3e fois de la saison, Arsenal va affronter les Spurs de Tottenham. Après le match aller où les Spurs l’ont emportés après avoir été mené 2-0, le match de Carling Cup où les Gunners l’emportent 4-1 il était temps de faire la belle. Et bien on peut dire que pour tout amateur de football ce match vous aura comblé au plus au point. Mais pour un fan d’Arsenalbeaucoup moins… Après avoir ouvert le score et se faire rejoindre quasiment de suite, Arsenal a ensuite mis deux buts qui ont permis à Arsenal de mener 3-1 avec un but de Samir Nasri qui n’avait plus marqué depuis le 1er Janvier. Bis repetita Tottenham revient une nouvelle à 3 partout et Arsenal perd encore 2 points. En prenant dernièrement 2 points sur 6 contre des grosses équipes  du championnat les Gunners ont considérablement amoindris leurs chances de titre.

Nouveau faux pas des Gunners. Cette fois-ci contre Bolton. Ils s’inclineront 2 buts à 1. On sent les Gunners résignés et en manque d’inspiration. Le jeu trop stéréotypé des Gunners les empêche de contrer et de prendre de court les équipes adverses. Il faut réagir pour les Gunners qui voient maintenant Chelsea leur passer devant et voit Manchester s’envoler à 9 points…

Le prochain match les opposent à Manchester United, le leader du championnat. Les Gunners ont l’occasion de prouver qu’ils ont du caractère et peuvent battre des équipes du big 4 – qui soit dit en passant ne veut plus dire grand-chose cette année. Sur un service de Van PersieRamsey le revenant marquera le seul but du match. Arsenal l’emporte donc et a montré une certaine sûreté dans le jeu, très sérieux défensivement et appliqué offensivement.

Malheureusement ce bon résultat ne sera plus jamais suivi d’un autre cette saison. L’heure est même à se demander siArsenal jouera directement la Ligue des champions ou devra passer par le tour préliminaire car City grappille des points sur les Gunners au fil des journées…

Les Gunners perdront 2 de leurs 3 derniers matchs. D’abord contre Stoke City où ils s’inclineront 3 buts à 1 sans montrer grand-chose. Sur les 3 buts de Stoke il y a toujours une ou plusieurs erreurs d’Arsenal. Sur le premier but, Jones est laissé seul à la réception d’un corner ; sur le second Ramsey redonne le ballon à Pennant qui s’en va tromperSzczesny ; et finalement sur le dernier Clichy relance dans l’axe et s’accrédite lui-même d’une passe décisive. Arsenals’inclinera ensuite contre Villa, 2-1, même constat pas grand-chose à retenir de positif. Puis finalement iront faire match nul contre Fulham pour un dernier derby Londonien de l’année, 2 partout. Pour ce dernier match, on notera le retour dans l’équipe titulaire de ThomasVermaelen indisponible depuis le mois d’Aout dernier.

Saison très compliquée pour les Gunners. Malgré des matchs de haut niveau et de superbes moments on retiendra surtout les mauvais.

Ce qui ressort de cette saison, c’est comme chaque année la même histoire ; Arsenal n’est pas capable d’assurer dans les moments difficiles. A l’inverse de Manchester United qui cette année a su rester fort même dans les périodes de creux, et toujours enchainer les victoires. Arsenal a sombré et l’envie n’y était plus. A l’image de cette fin de saison, après la triple double élimination contre le Barca et contre Birmingham en finale, les Gunners ont tout lâchés et n’ont plus cru en leurs chances de titre pour le championnat.

Cette fin de saison était néanmoins bizarre, les Gunners enchainant 3 matches sans victoire reçoivent et battent Manchester United alors solide leader. Ce match là a bien prouvé que les joueurs avaient des ressources et des qualités pour battre les gros. Malheureusement ces ressources ne sont pas toujours présentes contre les « gros ». Il y a beaucoup d’exemple de la non-maturité d’Arsenal cette année. De cette déconcentration parce qu’on mène, ou parce qu’on est trop attentiste. Les exemples les plus frappants sont les deux matchs contre Tottenham où Arsenal mène à chaque fois de deux buts et se faire rejoindre ou celui contre Newcastle qui malgré des décisions contestables de l’arbitre n’aurait jamais du arriver. Encore trop juste contre les gros également, Chelsea et Manchester United ont tout deux terrassé lesGunners aux matchs-aller. Même en étant pas flamboyant ces jours là, ces deux équipes ont battu Arsenal car elles ont su exploiter les défauts du jeu d’Arsenal, principalement des contre-attaques rapides que les Gunners n’ont pas pu contrer. Arsenal dominait a parfois dominé ces matchs, mais dominer n’est pas gagner…. Il reste tout de même la satisfaction d’avoir su réaliser des matches pleins à domicile contre les Gros (Chelsea, MU, Barcelone).

Publicités

4 réflexions sur “Arsenal Season Review – Part 1/2

  1. Très bon article mais tous les trucs du genre « arbitrage discutable », « le joueur en rajoute beaucoup », « le joueur se laisse tomber par terre », « sous la pression de des joueurs de Newcastle Dowd siffle pénalty » on pourrait s’en passer. On a l’impression que les gunners sont des brutes victimisées apr l’arbitrage!

  2. Bon Article Jerem’.
    Pas trop long, bonne longueur sans que ça en devienne lassant. Très bon résumé de la saison, très complet.
    Well done :hi: 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s